Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 09:00

 

Envie de partager avec vous quelques photos de la Maison natale

de Pierre CORNEILLE que j'ai faites  

lors d'une ballade à Rouen.

 

 

 

IMGP0074.JPG 

 

 

 

 

En août 1584, le grand-père de Pierre Corneille devient propriétaire

 de deux logis situés dans une ruelle donnant sur la Place du Vieux Marché.

Ces demeures sont alors désignées par les qualificatifs de " Grande "

et de " Petite Maison " et c'est dans la dite " Petite ", au 17 rue de la Pie

( 4 aujourd'hui ) que voit le jour le 6 juin 1606 l'auteur du Cid,

 second de la fraterie Corneille.

 

 

 

IMGP0075.JPG 

 

 

 

IMGP0076.JPG

 

 

 

 

IMGP0077.JPG

 

 

 

 IMGP0078.JPG

 

 

 

Bien qu'installé à Paris en 1662 , Pierre Corneille ne se séparera

 de sa maison natale qu'un an avant sa mort.

 

 

 

 

 

 

Depuis sa vente en 1683 et jusqu'au XX è siècle , la Maison connaît

toutes sortes d'avatars.

Elle manque d'être rasée au siècle des Lumières afin de permettre

 la construction d'un nouvel Hôtel de Ville,

dont elle réchappe suite à l'abandon du projet jugé trop onéreux.

Au début du XIX è siècle, un serrurier l'achète à la mairie

et en fait son atelier.

L'artisant entreprend des restaurations importantes mais avant que

 le plâtre ne recouvre la façade typiquemment normande, son fils ,

par un heureux hasard , élève à l' Ecole des Beaux-Arts de Rouen ,

 en fixe par le dessin l'aspect extérieur.

Initiative judicieuse car des travaux d'urbanisme bouleversent

la physionomie de la maison sous le Second Empire et la façade est démolie puis reconstruite deux mètres en arrière, afin d'élargir la rue.

Par la suite , le lieu demeure longtemps un débit de boisson.

 

 

 

L'année 1906 et ses festivités commémoratives en l'honneur

du tricentenaire de la naissance du poète , sont l'occasion d'une prise

de conscience de la valeur patrimoniale du lieu.

Un comité se forme dans le but de réunir des fonds ; son activité aboutit

en 1912, date à laquelle la maison est remise à la Ville

de manière à être restaurée ( entre autres en lui restituant sa façade )

 et d'y installer un Musée cornélien.

Enrichi en 1917 par le don de la précieuse collection d'Edouard Pelay,

 le Musée cornélien est inauguré en 1921.

Ce Rouennais bibliophile, féru de Corneille, a réuni pendant

près de soixante ans des éditions originales, des traductions,

des livres rares mais également des gravures, estampes

et autres documents se rapportant tous au célèbre auteur et à sa famille.

 

Le Musée dispose également d'un petit secrétaire authentique :

ce cabinet cache dans ses tiroirs l'écriture de Corneille,

 petits mots d'encre qui dévoilent l'identité du propriétaire

par l'allusion au Cid.

Derrière un mécanisme ingénieux, des boîtes révèlent aussi

le caractère de l'homme, qui s'avère prévoyant

si l'on en croit la boîte nommée " Trésor de réserve ",

et consciencieux autant qu'organisé dans le travail comme le montrent

 les suivantes : " à retoucher ", " Mes Notes ".

 

 

 

 

 

( Photo internet )

 

 

En somme , il reste aujourd'hui de la " Petite Maison " de Corneille

( et ceci en dépit des amputations ) l'atmosphère

d'une demeure de l'époque, meublée dans le style Louis XIII ,

évoquant bien l'esprit de l'ancien maître des lieux ;

l'itinéraire racontant Corneille à travers les siècles permet

 au visiteur qui parcourt ces pièces d'imaginer aisément le quotidien

 de ce virtuose du vers, figure majeure du classicisme français.

 

 IMGP0079.JPG

 

 

 

 

IMGP0080.JPG

 

 

 

Adresse : Musée Pierre Corneille

           4 rue de la Pie

           76000 Rouen

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans SUR LES PAS DE ...
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 19:11

Illiers est situé aux confins de la Beauce et du Perche, à 113kms de Paris, et à 25kms de Chartes. 

C'est en 1971, lors de la commémoration du centième anniversaire de la naissance de l'écrivain Marcel Proust, sur proposition du Ministre de l'Intérieur Raymond Marcellin, qu'Illiers devint officiellement Illiers - Combray.

  

I 

  

" Combray de loin , à dix lieues à la ronde, vue du chemin de fer, quand nous arrivions la dernière semaine avant Pâques, ce n'était qu'une église résumant la ville, la représentant, parlant d'elle et pour elle aux lointains et, quand on approchait, tenant serrés autour de sa haute mante sombre, en plein champ contre le vent, comme une pastoure ses brebis, les dos laineux et gris des maisons rassemblées qu'un reste de rempart du Moyen - Âge cernait çà et là d'un trait aussi parfaitement circulaire qu'une petite ville dans un tableau de primitif."

Extrait " Du côté de chez Swann "

P1200499.JPG

 

P1200629.JPG 

 

" La maison de Tante Léonie " est la seule trace subsistant dans la réalité de la demeure immortalisée par Marcel Proust dans son grand cycle romanesque

" A la recherche du temps perdu ". 

 

P1200502.JPG 

 

Musée Marcel Proust

4, rue du Docteur Proust

28120 Illiers - Combray

Tel/fax : 02 37 24 30 97

marcelproust@wanadoo.fr

http://perso.orange.fr/marcelproust/

 

P1200504.JPG 

 

 P1200512.JPG

 

La visite de la maison des vacances d'enfant de l'écrivain est , pour ses lecteurs l'occasion d'émouvantes retrouvailles avec ses textes.

Des dons et legs de la famille et des proches de l'auteur permettent de présenter dans la maison et le musée, du mobilier, des documents, objets, lettres de Proust et de ses amis.

Un vaste ensemble de photographies de Paul nadar illustre le " Monde de Proust ". 

 

 

La chambre de Marcel Proust 

 

Françoise, Elisabeth Proust ( 1828 - 1886 ), soeur du professeur de médecine Achille, Adrien Proust, père de l'écrivain Marcel Proust, épousa Jules Amiot, marchand de nouveautés, établi au n°14 de la Place du marché.

Ils habitaient une maison sise au n°4 rue du St - Esprit ( actuelle rue du Docteur - Proust )

C'est donc chez ses oncle et tante que Marcel Proust est venu passer ses vacances durant son enfance, venant à la campagne pour respirer un air plus sain qu'à Paris, où vivaient ses parents.

C'est ainsi que l'écrivain put, dès son plus jeune âge, s'imprégner de la vie du village et de ses habitants ( " Combray " dans " A la recherche du temps perdu ").

 

P1200628.JPG

Adrien Proust , père de l'écrivain, est né à Illiers,

au n°15 de l'actuelle Rue du Docteur-Proust 

 

P1200626.JPG 

 

Continuons notre ballade sur les pas de Proust jusqu'au Pré Catelan 

 

P1200581.JPG

 

Ce jardin fut créé par Jules Amiot, oncle de l'écrivain, en bordure du Loir, à la sortie d'Illiers, en direction de Tansonville. Il fut baptisé Pré catelan, par analogie avec le jardin parisien du Bois de Boulogne.

 

P1200540.JPG

 

P1200544.JPG 

 

P1200545.JPG 

 

 P1200550.JPG

 

 P1200561.JPG

 

P1200575.JPG

 

 A noter, à mi - hauteur, une construction baptisée " Le Pavillon des Archers ", dans laquelle Marcel Proust aimait s'isoler.

 

P1200555.JPG 

 

P1200559.JPG 

 

Au point le plus haut, " la barrière blanche " offre une perspective sur la plaine en direction de Brou et de Méréglise. 

 

P1200563.JPG 

 

Célèbre pour sa haie d'aubépines qui borde tout au long du sentier extérieur, montant de la Rue Tansonville vers la bariière Blanche, qui donne lieu à une rencontre littéraire chaque année.

 

P1200562.JPG 

 

Photos Fabienne Lecomte - 31 juillet 2013  

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans SUR LES PAS DE ...
commenter cet article
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 20:04

 

IMGP0310.JPG

 

Ancien monastère du XIVe siècle, rénové dans le style néoclassique, il est célèbre pour avoir servi de résidence à l’écrivain George Sand et au compositeur Frédéric Chopin.

Les moines chartreux occupèrent ce monastère depuis sa fondation, à la fin du XIVe siècle, jusqu’à sa sécularisation en 1835. La majeure partie de l’édifice actuel provient de sa rénovation néoclassique. L’église a été construite en 1751, et ses voûtes présentent des fresques de Bayeu, beau-frère de Goya. Ce monument est célèbre pour avoir servi de résidence à l’écrivain George Sand et au compositeur Frédéric Chopin. Il abrite le musée municipal qui expose l'héritage historique et artistique des chartreux, des souvenirs de Chopin et de George Sand, et différentes pièces d’art du XVe au XXe siècle. L’office du tourisme s’y trouve également.

 

  IMGP0314

 

 IMGP0315.JPG

 

 IMGP0316.JPG

 

 IMGP0323.JPG

 

 Dans les couloirs du monastère

 

 IMGP0331.JPG

 

 IMGP0360.JPG

 

 Représentation de Chopin & Sand

 

 IMGP0364.JPG

 

 Dans la chambre qu'occupaient Sand et Chopin

 

 IMGP0367.JPG

 

 IMGP0371.JPG

 

 Vue de la chambre depuis la terrasse

 

 IMGP0374.JPG

 

 La terrasse et le petit bassin

 

 IMGP0376.JPG

 

 Et ce banc sur lequel j'ai pris place ...

 

 IMGP0377.JPG

 

 Vue sur le petit jardin situé sur la terrasse

 

 IMGP0378.JPG

 

 

IMGP0379.JPG

 

Plaque en hommage à Chopin et Sand

 

 IMGP0406.JPG

 

 

Plaza de la Cartuja

07170 Valldemossa, Valldemosa (Mallorca)

info@cartujadevalldemossa.com

http://www.cartujadevalldemossa.com

Tél. :34 971612106

Repost 0
Published by FABIENNE - dans SUR LES PAS DE ...
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 10:07

 

Ce vendredi 18 mai , nous sommes repassés par Omonville - la - Petite , où se trouve la maison de Jacques Prévert. Nous l'avions déjà visitée il y a quelques années !

Voici quelques photos du cimetière où repose Jacques Prévert ainsi que son épouse et sa fille.

 

 

IMGP9813.JPG

 

IMGP9815.JPG

 

IMGP9817.JPG 

 

IMGP9818.JPG

 

IMGP9819.JPG

 

 

 IMGP9820.JPG

 

 

IMGP9822.JPG

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans SUR LES PAS DE ...
commenter cet article
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 09:00

 

En passant par la Rue Ernest Hérouard , on arrive devant la haute maison

en briques, avec des statues et des dessins sur la façade.

En observant attentivement l'un des murs, on peut voir les initiales

 de sa célèbre première propriétaire : SARAH BERNARD.

Et oui, cette actrice exeptionnelle qui a joué de très grands rôles

 du répertoire français, même avec sa jambe de bois

à la fin de sa vie, s'est fait bâtir en 1879 une immense villa en ces lieux ,

 point de chute avant ou après ses fréquents voyage outre - Atlantique.

 

 

 

 

 

Cette femme fantasque y avait fait construire des écuries

et ... une ménagerie!

Aujourd'hui , propriété privée, elle a été restaurée et le terrain morcelé.

 

 

 

 

 

 

Source de l'article

  LE HAVRE - Itinéraires insolites / Isabelle Letélié

Photos internet

Repost 0
Published by FABIENNE - dans SUR LES PAS DE ...
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 07:00

 

 Marguerite DURAS ( 1914 - 1996 ) est née à Gia Dinh,

 Indochine, de parents fonctionnaires coloniaux.

Son père malade décède.

Elle vit entre sa mère et ses deux frères.

Sa mère achète un terrain inondable en Indochine

qui les ruine.

Marguerite est une élève brillante, ce qui la mènera

en Métropole pour poursuivre des études supérieures.

C'est à cette époque qu'elle découvre la côte normande

et Trouville avec des amis.

En 1963, elle achète un appartement dans l'ancien hôtel

 des ROCHES NOIRES , elle y vient régulièrement

 avant 1980.

Mais cet appartement au-dessus de la mer est pour elle

un lieu privilégié d'écriture, tandis que le hall

devient un lieu de tournage de quelques - uns de ses films.

Quand elle quitte ce monde en 1996, elle laisse derrière elle

un parfum de littérature dans les couloirs de l'ancien hôtel.

 

 

 

 

IMGP6649.JPG

 

 

 

Vues de l'ancien Hôtel des ROCHES NOIRES

 

 

 

IMGP6651.JPG

 

 

 L'appartement qu'occupait Marguerite DURAS

se situait à l'extrême droite au niveau du balcon noir.

 

 

IMGP6655.JPG

 

 

Plaque en hommage à Marguerite DURAS

 

 

 

 

 

 

Marguerite DURAS regardant la mer de la fenêtre centrale

du hall des Roches Noires

Photo H.Bamberger

 

 

 

 

 

Une autre photo prise aux Roches Noires

 

 

 

 

IMGP6654.JPG

 

 

 

 

 

IMGP6660.JPG

 

 

 Vue sur l'escalier Marguerite DURAS

 qui descend vers la plage

 

 

IMGP6662.JPG

 

 

 

 

IMGP6658.JPG

 

 

Une autre vue de cet escalier

 

( Photos faites par moi-même à Trouville

le 28 août dernier ,un dimanche de pluie ... )

 

 

 Si vous désirez en savoir plus

sur l'histoire des ROCHES NOIRES ,

je vous conseille vivement ce très beau livre

 d'Emmanuelle GALLO

 paru aux Editions CAHIERS DU TEMPS.

 

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans SUR LES PAS DE ...
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 07:00

 

Fin avril nous sommes allés sur les pas de George Sand

à Nohant où nous avons visité sa maison.

Petit détour au passage par La Châtre

où un magnifique monument lui est dédié.

 

 

IMGP2747.JPG

 

 

   

IMGP2748-copie-2.JPG 

 

 

  

IMGP2750.JPG 

 

 

 

 

 

IMGP2751.JPG

 

 

 

 

 

IMGP2752.JPG

 

 

 

 

IMGP2754.JPG

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans SUR LES PAS DE ...
commenter cet article
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 07:00

 

   Voici un petit reportage photos

du Moulin d' Alphonse DAUDET ( FONTVIEILLE ) 

réalisé cet été lors de nos vacances en Provence.

 

 

De tous temps , simples anonymes ou personnages illustres sont tombés

 sous le charme de Fontvieille.

Alphonse Daudet , lui, l'a écrit, au travers d'une oeuvre qui puise ses racines dans ce merveilleux coin de Provence.

 

 

 

 

IMGP9125.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Alphonse Daudet est né à Nîmes le 13 mai 1840.

Il poursuit ses études au lycée Ampère de Lyon ( 1850 à 1856 ).

Après sa scolarité, il part pour Alès où il devient maître d'études.

Dès 1857 , il va à Paris rejoindre son frère Ernest.

De ces années, il tirera son célèbre " Petit Chose ".

En 1860 , Daudet devient un des secrétaires du Duc de Morny.

De cette expérience, il écrira " Le Nabab " ( 1877 ).

Courant 1864, il effectue ses premiers séjours à Fontvieille, dans la famille Ambroy.Des liens d'étroite amitié se créent avec les habitants du château de Montauban : " Braves gens, maison bénie ! Que de fois je suis venu là, me reprendre à la nature, me guérir de Paris et de ses fièvres ? "

 

 

 

 

IMGP9126.JPG

 

 

 

  En se promenant sur les collines de Fontvieille, il découvre les moulins.

Ses impressions, les renseignements fournis par Timoléon Ambroy,

inspireront directement certaines des " LETTRES DE MON MOULIN ".

Plus tard, il se plaira à dire que cette oeuvre est issue

des histoires du berger et des autres gens du Mas

dont il écoutait la conversation à la veillée.

En 1884, une implacable maladie le tenaille.

Les notes qu'il a prises tout au long de son interminable calvaire ont été réunies par sa femme et publiées en 1931 sous le titre " La Doulou ".

Le 16 décembre 1897, Alphonse Daudet s'éteint à Paris  loin de sa Provence.

Il sera enterré au cimetière du " Père Lachaise ". 

 

 

 

 

IMGP9127.JPG

 

 

 

 

 

 

IMGP9129.JPG

 

 

 

 

 

IMGP9130.JPG

 

 

 

 Le Moulin Daudet , de son vrai nom le Moulin Ribet , appelé aussi

le Moulin Saint- Pierre.

Il fut construit en 1814 et broya du blé pendant un siècle

puisqu'il arrêta de fonctionner en 1915.

La grande guerre fit que l'on réquisitionna à la fois les hommes et le blé,

ce qui signa définitivement l'arrêt de mort de notre dernier moulin.

C'est en 1935 , que l'association des  " Amis d'Alphonse Daudet "

décida de le remettre en état et de créer en même temps un musée

consacré à l'auteur des " LETTRES DE MON MOULIN "

Ce monument est le symbole de l'écrivain et de son oeuvre.

 

 

 

 

IMGP9131.JPG

 

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans SUR LES PAS DE ...
commenter cet article
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 07:00

 

Dernièrement , nous sommes allés sur les pas

de Gustave Flaubert à Croisset ( près de Rouen ) ,

où nous avons visité son pavillon ,

 vu que la maison a été détruite.

 

 

 

IMGP0648.JPG

 

 

 

 

 

IMGP0650.JPG

 

 

 

 

 

IMGP0653.JPG

 

 

 

 

 

IMGP0654.JPG

 

 

 

 

 

IMGP0660.JPG

 

 

 

 

 

IMGP0665.JPG

 

 

 

 Colonne provenant des ruines de Carthage érigée en ces lieux  à l'occasion du centenaire de Gustave Flaubert , où fût composé SALAMMBO

 

 

 

 

IMGP0666.JPG

 

 

 

 

 

 

IMGP0668.JPG 

 

 

Entrons dans le pavillon qui contient des objets ayant appartenu à l'écrivain

 

 

 

 IMGP0672.JPG

 

 

 

 

 

IMGP0673.JPG

 

 

 

 Statue de Gustave Flaubert

 

 

 

 

 

IMGP0674.JPG

 

 

 

 Tableau représentant la maison où vécut Flaubert, ainsi que le pavillon et vue sur la Seine à Croisset

 

 

 

 

IMGP0675.JPG

 

 

 

 Portrait de Gustave Flaubert

 

 

 

 

IMGP0693.JPG

 

 

 

 Objets ayant appartenu à l'écrivain , notamment un encrier

en forme de crapeau ,

une boîte à tabac, des pipes en porcelaine , etc ...

 

 

 

 

IMGP0692.JPG

 

 

 

 Vue sur la Seine depuis le pavillon

 

 

 

 IMGP0706.JPG

 

 

 

 Une dernière photo souvenir !!!

 

 

 

 IMGP0667.JPG

 

 

 

Il nous reste encore à découvrir d'autres lieux en suivant cette

Route Historique des Maisons d'Ecrivains

 

 

Nous avons déjà visité :

 

 - La maison de Maurice Leblanc dite Clos Arsène Lupin à Étretat

 (Seine -Maritime)

 

- Musée Victor Hugo à Villequier ( Seine - Maritime )

 

- Musée Pierre Corneille à Petit - Couronne ( Seine - Maritime )

 

- Musée Jules Michelet au château de Vascoeuil ( Eure )

 

- Maison Chateaubriand /  Domaine de la Vallée aux Loups

à Châtenay - Malabry ( Les Hauts - de - Seine )

 

 

Si vous voulez plus de renseignements ,

je vous invite à aller

sur le site des Routes Historiques des Maisons d'Ecrivains.

 

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans SUR LES PAS DE ...
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 07:00

 

A Nice , Côte d'Azur , sur les pas de Matisse ...

 

 

 

 

 

 

 

" Quand j'ai compris que chaque matin

je reverrais cette lumière,

je ne pouvais croire

à mon bonheur. "

 

Henri Matisse

 

 

 

Situé face au Régina dans le parc de Cimiez , le Musée Matisse

est l'exemple même d'une harmonie heureuse

entre l'ancien et le moderne.

 

 

 

IMGP9802.JPG 

 

 

 

 

IMGP9807.JPG 

 

 

  

Cette belle villa génoise aux façades rouges, à laquelle on a adjoint

en 1993 une aile contemporaine aux lignes discrètes et pures ,

abrite des oeuvres de l'artiste de toutes les époques.

Des chefs-d'oeuvres des années niçoises en particulier et ,

ce qui est très intéressant , un grand nombre d'objets personnels

 de Matisse que l'on retrouve en sujet principal ou en élément

 de décor dans ses compositions.

Le Musée Matisse invite ainsi le visiteur à pénétrer

dans l'intimité du peintre.

 

 

 

 

IMGP9803.JPG

 

  

La nouvelle aile du Musée est le cadre d'expositions temporaires ,

elle abrite un auditorium , un atelier d'initiation artistique ,

 un cabinet des dessins créé à l'occasion des quarante ans

du musée et une boutique - librairie.

 

 

 

IMGP9804.JPG 

 

 

 

Le parc des Arènes de Cimiez , peuplé d'oliviers centenaires ,

 était le lieu de promenade du peintre.

Il ajoute à la beauté du site , les amoureux de l'art et de la nature

ne s'en lassent jamais.

 

 

 

 

 IMGP9808

 

 

 

 

 

 IMGP9809.JPG

 

 

 

 

Et en me promenant dans le parc , j'ai découvert les bustes de 2 grands musiciens de jazz

 

 

 

 

IMGP9810.JPG

 

 

 

Louis Armstrong

 

 

 

 

 

IMGP9812.JPG

 

 

 

et Lionel Hampton

 

   

Musée Matisse

164 , Avenue des Arènes de Cimiez

06000   Nice

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans SUR LES PAS DE ...
commenter cet article

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***