Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 10:34

 

 

 

 

Tomas Tranströmer est le Prix Nobel de littérature 2011.

Il a écrit des poèmes mais aussi des haïkus.

Envie de vous en faire découvrir quelques-uns !

 

 

 

Scène sur le quai

quel calme étonnant

la voix intérieure

 

 

*****

 

Quand l'heure vient

le vent aveugle repose

sur les façades

 

 

*****

 

Vois comme je suis assis

telle une barque tirée à terre

je suis heureux ici

 

 

*****

 

Les allées vacillent

sous les rênes du soleil

qui donc a appelé?

 

 

*****

 

Suis sur le balcon

dans une cage solaire

tel un arc - en - ciel

 

*****

 

Ces haïkus sont traduits du suédois par Jacques Outin

et sont édités dans " BALTIQUES "

Oeuvres complètes 1954 - 2004

dans la collection Poésie / Gallimard

 

Repost0
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 08:39

 

 

 

 

Un iris

près de ma cabane

m'a enivré

 

 

 

 

 

 

A cet endroit même

au pied du cerisier en fleur

dormir toute une nuit

 

 

 

 

 

 

 

 

Le ciel clair d'automne

des milliers de moineaux

le bruit de leurs ailes

 

 

Repost0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 18:00

 

 

 

 

 

  empreintes géantes

  laissées dans nos mémoires

  belle sculpture

 

 

vieil explorateur

que de chemin parcouru

à pas de géant !

 

 

 

 

 

Repost0
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 08:13

 

Samedi , alors que j'étais à la bibliothèque du Havre ,

 ce petit livre a attiré mon attention

et je le recommande vivement aux passionnés de haïku !

 

 

 

 

 

 

Editions Philippe Picquier -2010  édition de poche - 214 pages

 

 

Un haïku ?
Un court poème japonais de seulement 17 syllabes.
Un poème des choses banales de la vie quotidienne,
des bonheurs minuscules et des tracas sans lendemain,
de la trivialité parfois, mais toutes choses
le plus souvent écrites avec humour.
Ce petit manuel est une " boîte à outils " littéraire
pour " bricoler " des haïkus.
 La boîte est complète, c'est-à-dire que les outils
qui y sont contenus rassemblent
toutes les connaissances littéraires théoriques
 nécessaires pour devenir un haïkiste parfait !
 Il n'y manquera qu'un zeste de talent,
mais aussi du travail et du temps.
Repost0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 07:00

  

  

Les jours de pluie

la mélancolie envahit

le moine Ryokan

 

 

 

 

 

  

La fenêtre ouverte

tout le passé me revient

bien mieux qu'un rêve !

 

 

 

 

 

  

Quelle insouciance !

il ignore les fins d'année

le mont Yahiko

 

 

 

 

 

 

 

 

Ah ! le liseron

à chacune des rosées

comme on s'attendrit !

 

 

 

 

 

 

  

Tout autour de nous

le monde n'est plus que

fleurs de cerisier

 

 

  

 

 

 Statue de Ryokan

  

Ryokan, moine zen du XVIIIè siècle, véritable figure

 légendaire du Japon, a su réaliser entre sa vie d'ermite

empreinte d'esprit  zen et ses talents de poète

et de calligraphe une harmonie parfaite et exemplaire.

 

Si vous désirez appronfondir vos connaissances sur Ryokan

je vous conseille ce livre.

 

 

 

 

Ryôkan, 1758-1831, est un des moines zens
les plus célèbres au Japon.
Ses poèmes calligraphiés, véritables chef-d'œuvres
qui nous communiquent ses messages,
ne cessent de susciter l'admiration.
Aimé et vénéré aujourd'hui par des millions d'hommes,
il reste presque inconnu en France.
Né dans une famille de notables au nord du Japon,
il a vécu à la fin de l'époque Edo, alors que l'inflation,
les impôts trop lourds et de nombreux fléaux
appauvrissaient la population,
provoquant maintes révoltes paysannes.
Ayant pris une résolution ferme de sauver le peuple
par la voie spirituelle, Ryôkan pratique le zen
auprès d'un maître réputé et obtient une fonction
importante au temple Entsû.
Puis il l'abandonne et choisit la vie errante
de moine mendiant.
Pendant trente ans, il alla ainsi porter l'enseignement
du Bouddha aux gens du peuple.
On dit que l'énergie spirituelle qui émanait de lui
comme des " étincelles " éveillait la " nature de buddha "
au fond de chaque homme qu'il rencontrait.
En vérité il fut un bodhisattva, c'est-à-dire un être
destiné à l'éveil, déterminé à sauver autrui avant soi-même.
La traduction des œuvres de Ryôkan autant
que le récit de sa vie quotidienne donnent accès
à l'esprit et à la pratique du Zen ;
ils permettent aussi de mesurer son influence.
 
 
ainsi que ce recueil de haïkus
 

Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 07:00

 

 

 

 

 

couleur préférée

tu magnifies mes jours

merci d'exister !

 

 

ciel ou marine

qu' importe lequel des deux

je vous aime tous !

 

 

magnifique bleuet

tu embellis les champs de blé

par ta belle couleur.

 

 

 

Repost0
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 11:33

 

 

 

  

Rien qui m'appartienne

sinon la paix du coeur

et la fraîcheur de l'air

 

 

Kobayashi Issa ( 1763 - 1827 )

Poète Japonais

 

 

Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 07:00

 

Je connaissais Sôseki pour ses haïkus mais j'ai eu un coup de coeur

 pour ce livre très émouvant , évoquant une partie assez pénible

de sa vie et que je conseille vivement aux personnes

qui lui vouent une admiration.

 

 

 

 

 

Editions Philippe PICQUIER - 2005 - 179 pages

 

 

Certains livres, parfois, semblent portés
sur l'aile frémissante d'un oiseau.
En voici un, né de la joie intense d'avoir échappé à la mort.
En 1910, hospitalisé pour une grave maladie
qui met ses jours en danger, Sôseki note au quotidien
 l'évolution de son état et ses réflexions.
 " Choses dont je me souviens ".
Ce qu'il tente de retenir avec tant de hâte, malgré son extrême faiblesse,
c'est bien sûr le miracle de la vie rendue,
mais surtout la paix du cœur, la clarté pleine de grâce
qu'a atteinte sa conscience libérée de la pression de la vie réelle
par cette expérience si particulière de la maladie.
 
" Si je fais le compte des occasions où j'ai pu me dire
au cours de ma vie qu'une chose m'avait réellement rendu heureux,
 réellement reconnaissant, réellement humble,
 je m'aperçois qu'elles sont infiniment rares.
 Mon souhait le plus cher est de conserver intacts
dans le fond de mon cœur, le plus longtemps possible,
ces sentiments privilégiés qui m'habitaient alors... "
 
Si ce texte, prose entremêlée de poèmes,
a une tonalité unique dans l'œuvre de Sôseki,
c'est que l'écrivain en a fait la mémoire du bonheur.
 
Repost0
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 07:00

 

 

 

 

 

lacs de montagne

on découvre autrement

charmant paysage

 

 

*******

 

 

art et tradition

ont su garder une âme

montagne en été

 

 

*******

 

 

magiques edelweiss

ornent les chemins

que de souvenirs !

 

 

Repost0
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 08:00

 

herbe-en-ete-basho.jpg

Repost0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***