Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 07:00







Ce chemin -
seule la pénombre d'automne
 l'emprunte encore

  Matsuo Bashô








Couchant d'automne
la solitude aussi
est une joie

Yosa Buson









 Sur la montagne en herbes
on lâche les chevaux
dans le ciel d'automne

Natsume Sôseki





 






Ce couchant d'automne -
on dirait
le Pays des ombres

Matsuo Bashô









La libellule rouge
ouvre
la saison d'automne

Kaya Shirao









Des érables d'automne
je m'approche -
la solitude me prend

Kobayashi Issa

Repost0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 18:19





Des îles
des pins sur les îles
et le bruit frais du vent

- Masaoka Shiki -







Rien qui m'appartienne
sinon la paix du coeur
et la fraîcheur de l'air

-  Kobayashi Issa -









Bruine de juin
le sentier
s'est évanoui !

- Yosa Buson -









Après le tonnerre
les nuages de la nuit
ont le teint frais

- Hara Sekitei -









Partie de campagne
l'herbe collée à mes coudes
respire le soleil

- Ôsuga Otsuji -

Repost0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 21:34

                        
 Je vous conseille vivement ce livre





Maurice Coyaud
Fourmis sans ombre : Le livre du haïku
Anthologie - promenade
Editions Phébus Libretto


Réédition d'un classique qui enchanta Roland Barthes, où poésie et impertinence cheminent d'un même pas.
Les haïkistes nippons, dont Maurice Coyaud a rassemblé ici le plus large florilège, notaient volontiers leurs petits poèmes - trois vers, c'est tout - en marge du récit de leurs randonnées, comme autant de pauses, de points de suspension. M. Coyaud procède à leur manière. Son anthologie n'en est pas vraiment une et c'est tant mieux ; elle prend forme de promenade, de libre divagation à travers le Japon éternel.
Ecoutons ces voix qui nous disent que la poésie, même si elle n'est jamais que l'autre nom de l'indicible, ne loge pas au temple que l'on croit : elle suit les chemins vicinaux, dort dans les fossés et chausse les savates de tout le monde. Elle ne cherche rien (puisque chercher est l'un des meilleurs moyens de ne rien trouver), donnant secrètement raison au sage qui nous prévient narquoisement : " Quand vous regardez, contentez-vous de regarder.
Si vous réfléchissez, vous mettez déjà hors de la cible. ".








Repost0
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 19:34

 







Ah ! le cerf-volant
dans le ciel hier aussi
à ce même endroit











 

La mer au printemps
tout au long de la journée
sa danse ondulante











 

Pluie de printemps
juste assez pour mouiller
les petits coquillages
sur la petite plage








 




Pluie persistante
les algues
reviennent à la vie


  Haïkus de  BUSON 










Sur le sable de la plage
les traces de pas
longue journée de printemps

 
  Haïku de SHIKI





FABIENNE

Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 21:20






Sous les plis du chêne
et les rides du visage
le tendre du coeur.







Sur la joue ridée
l'enfant dépose un baiser
Cure de jouvence.







Sous les cheveux gris
pendant d'oreilles cerises
Le coeur a dix ans.


Au pied du pommier
sous la poussée du printemps
une taupe émerge.







Le saule amoureux
caresse l'eau du bassin
Le poisson rougit.








Le haïku se lit
comme on boit
son café.
Une gorgée ,
pas plus,
et puis l'on pense.

 Paul Bergèse









FABIENNE

Repost0
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 21:36

 

Quelques Haïkus choisis  , pour le plaisir ...



 

  

  Je me suis lové
dans le nid d'un haïku.
  Printemps de poète.









Un vol d'hirondelles,
le rire d'une alouette.
Annonces de fête.









Un souffle est venu
bercer le masque des nuits.
Un regard d'étoile.










Des papillons blancs
ont envahi le buisson.
Fleurs de seringa.










Odeur de café,
confiture et pain grillé.
soleils d'un dimanche.





 



Entre deux feuillets
l'air est traversé de mots.
Souffle de poète.







Fabienne

Repost0
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 08:55









Une main tendue
Quoi de plus beau
Dans notre vie.











Un sourire d'ange
Douceur que tu offres
Chaleur au coeur.










Un doux baiser
Tendresse sur ma joue
Que du bonheur !




Fabienne

Repost0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 10:23



     
 

Le printemps est là !
 sur la montagne sans nom
   brume matinale








Le champ de colza -
les moineaux prennent des mines
d'admirateurs de fleurs !








Pétale après pétale
tombent les roses jaunes -
le bruit du torrent








Ah! le coucou
il chante il chante et il vole -
toujours occupé !







Ah ! belle - de - jour
qui non plus ne deviendra
jamais mon amie






Fabienne

Repost0
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 12:00









Le chat noir perché
Il réfléchit au soleil
Le mur blanc



Le soleil ronronne
La chatte brûle le toit
Nous nous aimons



La feuille est morte
Ce matin
Un chat la veille…..



Corde raidie
Chat froid
Les oiseaux se taisent



Assigner le chat
A demeure
Vouloir retenir la neige.



La neige tombe
Le monde flotte
Le chat me fixe





Haïku du chat





 



Fabienne

Repost0
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 09:00




Les mains de Rodin
symbole de tendresse
nous nous aimons.




Fabienne

Repost0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***