Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 21:32

Barbara, que l'on ne présente plus, du moins aux plus anciens, car je crains que les plus jeunes l'ont oubliée, est décédée il y a exactement 15 ans.

Plusieurs blogs dont celui de Heide lui ont rendu hommage aujourd'hui.

Alors, que représente pour moi Barbara : une grande chanteuse découverte dans l'émission de Denise Glaser "discorama" dans les années soixante.

Elle était tellement étonnante, originale, avec sa voix tellement chaude et envoûtante.

"L'aigle noir" est une chanson tellement belle et chantée avec tant de passion que l'on ne pouvait qu'être ému à son écoute.

 Cette chanson date de 1970.

L'AIGLE NOIR
paroles et musique: Barbara


Un beau jour ou peut-être une nuit
Près d'un lac je m'étais endormie
Quand soudain, semblant crever le ciel
Et venant de nulle part,
Surgit un aigle noir.

Lentement, les ailes déployées,
Lentement, je le vis tournoyer
Près de moi, dans un bruissement d'ailes,
Comme tombé du ciel
L'oiseau vint se poser.

Il avait les yeux couleur rubis
Et des plumes couleur de la nuit
À son front, brillant de mille feux,
L'oiseau roi couronné
Portait un diamant bleu.

De son bec, il a touché ma joue
Dans ma main, il a glissé son cou
C'est alors que je l'ai reconnu
Surgissant du passé
Il m'était revenu.

Dis l'oiseau, o dis, emmène-moi
Retournons au pays d'autrefois
Comme avant, dans mes rêves d'enfant,
Pour cueillir en tremblant
Des étoiles, des étoiles.

Comme avant, dans mes rêves d'enfant,
Comme avant, sur un nuage blanc,
Comme avant, allumer le soleil,
Être faiseur de pluie
Et faire des merveilles.

L'aigle noir dans un bruissement d'ailes
Prit son vol pour regagner le ciel

Quatre plumes, couleur de la nuit,
Une larme, ou peut-être un rubis
J'avais froid, il ne me restait rien
L'oiseau m'avait laissée
Seule avec mon chagrin

Un beau jour, ou était-ce une nuit
Près d'un lac je m'étais endormie
Quand soudain, semblant crever le ciel,
Et venant de nulle part
Surgit un aigle noir.

Repost 0
Published by DENIS - dans CELEBRITES
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 08:00

 

On fête en effet le cinquantenaire de la disparition de l'icône hollywoodienne, Norman Jean Baker est morte le 5 août 1962, à Los Angeles.

Après ses carnets intimes, les photos inédites et autres textes, dont la biographie écrite par Norman Mailer,voici à présent les archives privées de Marilyn.

Où l'on découvre quantité d'objets, courriers personnels ou écrits par des fans, mais aussi des photos,des coupures de journaux , de quoi satisfaire la curiosité de ses admirateurs et admiratrices!

A noter le texte érudit et passionnant de l'historienne Lois Banner.

 

 

 

 

Editions de La Martinière - mars 2012 - 350 pages

 

Marilyn Monroe, véritable icône de la beauté, incarnation du rêve américain, est la femme la plus célèbre et la plus idolâtrée des temps modernes. Cinquante ans après sa mort, sa légende ne cesse de grandir. Cet ouvrage nous permet de découvrir, pour la première fois, une sélection exceptionnelle d'éléments issus des archives personnelles de Marilyn : documents, photos, lettres, souvenirs, bijoux, etc., longtemps crus perdus, et qui clarifient, précisent ou renversent nombre d'idées reçues sur la star. Ces images sont accompagnées de la première biographie écrite par une historienne féministe depuis la Marilyn de Gloria Steinem. De nouvelles réponses nous sont enfin données, par exemple sur la façon dont Marilyn gérait son image publique, sur ses relations avec les photographes, sur son attention et sa sensibilité par rapport aux fans, et sur la réelle teneur de ses mariages avec Joe DiMaggio et Arthur Miller. Grâce à ces images et à ces textes révélateurs, MM - Personal apporte ainsi un éclairage nouveau sur certains aspects jusqu'ici incompris de la vie et du génie de cette figure mythique.     

                                           

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans CELEBRITES
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 21:51

 

 

 

 

La chanteuse et actrice américaine Whitney Houston,

l'une des artistes pop ayant vendu le plus de disques

avant de voir sa carrière sombrer ces dernières années

dans les problèmes de drogue et d'alcool,

 est morte samedi à 48 ans dans un hôtel de Beverly Hills.

 

Sa mort intervient à la veille des 54e Grammy Awards,

 les "Oscars" de la musique aux Etats-Unis,

qui doivent se tenir ce dimanche soir à Los Angeles

et qu'elle avait remportés à six reprises.

Elle séjournait dans cet hôtel et devait prendre part

samedi soir à une soirée organisée en marge des Grammys.

Une personne de son entourage a appelé les secours

à 15h43 et lorsque ces derniers sont arrivés

quelques minutes plus tard dans la chambre du quatrième étage,

des membres du personnel de sécurité de l'hôtel

étaient déjà en train de tenter de la ranimer.

Son décès a été prononcé peu après.

Selon CNN, ce serait son compagnon,

 le chanteur de R&B Ray-J, qui a prévenu les secours.

Whitney Houston a été retrouvée inanimée dans sa baignoire,

selon les médias américains.

Les secours ont "trouvé le corps sans vie de (Whitney) Houston

dans la baignoire de sa chambre d'hôtel",

affirme la chaîne ABC, sans préciser si la chanteuse

prenait alors un bain.

La diva aux 170 millions d'albums vendus

et héroïne en 1992 du film "Bodyguard"

a été retrouvée par son garde du corps, selon Foxnews.

Une autopsie doit être pratiquée dimanche ou lundi,

 croit par ailleurs savoir ABC.

Sur les réseaux sociaux, notamment Twitter,

 les hommages de célébrités et d'anonymes n'ont pas tardé.

 "J'ai le cœur brisé et suis en pleurs après la mort choquante

de mon amie, l'incomparable Mme Whitney Houston",

 a écrit la chanteuse Mariah Carey.

170 millions d'albums vendus

Surnommée "La Voix ", Whitney Houston a dominé

la scène musicale américaine de pop et de soul

dans les années 1980 et 1990,

et vendu 170 millions d'albums.

Parmi ses plus grands hits figurent "How Will I Know",

"Saving all My Love for You" et "I Will Always Love You",

chanson phare de l'année 1992 et du film "Bodyguard "

où elle partageait l'affiche avec Kevin Costner.

 

 

Cousine de Dionne Warwick et fille d'une choriste

Cissy Houston, elle était née le 9 août 1963 à Newark

(New Jersey) et s'était lancé dans la musique après un peu

 de mannequinat et des participations à des sitcoms.

 

 

 

 

Depuis le début des années 2000, des problèmes de toxicomanie

 ont valu à Whitney Houston de faire souvent

la une de la presse populaire, tandis que son créneau musical

a été occupé par des chanteuses plus jeunes

comme Mariah Carey puis Beyoncé ou Rihanna.

De retour à l'avant-plan en 2009

En 2009, après des années d'absence artistique

au cours de laquelle elle a fait parler d'elle autant

 pour ses démêlés avec la drogue que pour sa carrière,

 Whitney Houston a publié un nouvel album "I look to you ",

 salué par la critique.

 

 

 

 

"Je peux résister à la douleur, mais ma vie

ne se résume pas à cela", chante-t-elle dans la chanson

"Nothin' but love ", présente sur son dernier album.

En 2010, elle avait du annuler une partie de sa tournée

 européenne et être hospitalisée à Paris

pour une infection respiratoire et était toujours confrontée

à ses démons qui lui ont valu une nouvelle cure

de désintoxication au printemps dernier.

Sa dernière apparition publique remonte à jeudi,

où elle a été aperçue devant une discothèque d'Hollywood

débraillée et désorientée, selon la chaîne ABC.

 Elle y avait également eu une altercation

avec une célébrité de télé-réalité,

 selon le Hollywood Reporter.

 


Whitney Houston en 2011

 

Une des dernières photos de la star en 2011

 ( Source infos RTBF.be et photos internet )
 
Repost 0
Published by FABIENNE - dans CELEBRITES
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 08:00

 

 

 

 

 

 

Editions du Serpent à Plumes - 05/2011 - 211 pages

 

 

 

New York, 1955.
Marilyn Monroe quitte Hollywood pour échapper

à l'emprise des studios et à son image de blonde écervelée.

 Elle se réinvente en fréquentant l'élite intellectuelle

et les cours de l'Actors Studio.

 Pour témoigner de cette nouvelle Marilyn,

un magazine populaire engage le photographe Ed Feingersh.

Ensemble, Ed et Marilyn inventent un style de reportage

qui emporte le lecteur dans l'intimité de la star.

Créatif et téméraire, il la suit pas à pas dans les rues,

 le métro ou les bars de Manhattan.
De son objectif jaillissent les images sensibles d'une femme

sans fard, une passante presque ordinaire, heureuse,

 mélancolique, impériale et solitaire.

Cinquante ans plus tard, ces clichés cachent

encore une énigme : alors que l'actrice entrait dans la légende,

le photographe disparaissait sans laisser de trace.

Le temps d'une semaine, il avait su voir Marilyn

comme personne avant lui.

 

 

Ce livre, doublé d'une expo , retrace la semaine

que Marilyn Monroe a passé à New York , en mars 1955.

Elle rejoint Lee Strasberg ( fondateur de l'Actor's Studio )

pour se débarasser de ses oripeaux de star hollywoodienne

et devenir une actrice, une vraie!

Photographiée par Ed Feingersh, on la découvre ici

plus glamour que jamais.

Irrésistiblement belle et intelligente,

une femme libre avant l'heure.

   

Exposition
 

Du 31/05/2011 au 07/10/2011
Une blonde à Manhattan Exposition de photographies
  

de Marilyn Monroe par Ed Feingersh

 où ?

Maison des Etats-Unis , Paris

 


Marilyn dans le métro de New York – mars 1955

 

 

A l’occasion de la parution du livre d’Adrien Gombeaud ,

Une blonde à Manhattan, aux éditions Serpent à Plumes,

présentation en grand format des images du reporter

Ed Feingersh rarement montrées en public.

 Prises à New York , une semaine de mars 1955,

 elles témoignent du quotidien de la star en pleine transition.

 Elles appartiennent aux archives Michael Ochs,

conservées et restaurées par Getty Images.

 En partenariat avec Le Serpent à Plumes,

Getty Images et l’Office du Tourisme de New York City.

Crédit photos :

Ed Feingersh/Michael Ochs Archives/Getty Images

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans CELEBRITES
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 21:47

 

 

 

 

 

L'actrice Annie Girardot, atteinte depuis des années de la maladie d'Alzheimer,

est morte ce lundi 28 février à l'âge de 79 ans.

Elle s'est éteinte "paisiblement" à l'hôpital Lariboisière à Paris,

 a annoncé sa petite-fille Lola Vogel.

Claude Lelouch, qui l'a dirigée à plusieurs reprises,

 a rendu hommage à la comédienne,

"peut-être la plus grande actrice du cinéma français d'après-guerre"

selon lui.

"Elle restera mon plus beau souvenir de réalisateur et d'homme",

a-t-il ajouté.

 

Née le 25 octobre 1931 à Paris, Annie Girardot entre au conservatoire

de Paris après son baccalauréat et des études d'infirmière.

Elle y remporte le premier prix de comédie en 1954,

 année où elle intègre la Comédie-Française pour interpréter notamment

 La Machine à écrire, de Jean Cocteau, en 1956.

Ce dernier voit en elle "le plus beau tempérament dramatique

de l'après-guerre".

 Sur les planches, Madame Marguerite, pièce avec laquelle

 elle connaît un triomphe en 1974, était son rôle fétiche,

qu'elle reprend régulièrement jusqu'en 2002.

 

Parallèlement à sa carrière au théâtre, elle fait ses débuts au cinéma avec

 Treize à table d'André Hunebelle, en 1955.

 Après quelques films commerciaux, Rocco et ses frères,

de Luchino Visconti (1960) lance véritablement sa carrière sur le grand écran.

Jouant beaucoup, alternant grands rôles et films médiocres,

 elle s'illustre notamment Dillinger est mort (1969) de Marco Ferreri,

 Vivre pour vivre de Claude Lelouch (1967), ou encore

 "Mourir d'aimer" d'André Cayatte (1971).

La comédienne devient l'une des actrices françaises les plus populaires

 des années 1970, alternant comédies et mélodrames. 

 Elle reçoit en 1977 le César de la meilleure actrice pour

 Docteur Françoise Gailland.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mourir d'aimer, l'histoire d'un jeune garçon amoureux de sa professeure

 Gabrielle Russier – jouée par Annie Girardot –

 déclenchera une polémique impliquant notamment François Truffaut.

 

Minée notamment pas des problèmes personnels et financiers,

 l'actrice a connu une traversée du désert avant de voir sa carrière

 relancée avec l'obtention en 1996 d'un César de la meilleure actrice

 dans un second rôle pour Les Misérables de Claude Lelouch.

La comédienne avait ému aux larmes le public

de la cérémonie des Césars en 1996 en déclarant :

 "Je ne sais pas si j'ai manqué au cinéma français,

mais à moi, le cinéma français a manqué follement… éperdument… douloureusement."

 

 

 

 

 

 

 En 2002, elle obtenait un troisième César pour son interprétation de mère étouffante dans La Pianiste de Michael Haneke.

 

 

 

 

 

 

 

En 2006, son avocat révélait qu'elle était atteinte de la maladie d'Alzheimer.

 Sa fille, Giulia Salvatori, qui a beaucoup témoigné sur la maladie de sa mère,

 a publié en 2007, avec le journaliste Jean-Michel Caradec'h,

 une biographie intitulée La Mémoire de ma mère,

où elle consigne les souvenirs de l'actrice.

 

 

 

 


 

( Source le Monde.fr )

 

( Source photos internet )

Repost 0
Published by FABIENNE - dans CELEBRITES
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 09:00

 

La Recherche célèbre en Marie Curie une grande dame de la science

et de la République.

 

 

 

 

 

 

 

C'est une personnalité plébiscitée , aimée , une immigrée exemplaire ,

 la femme de science en tête de tous les palmarès.

Elle a été récompensée deux fois par le prix Nobel :

en 1903 avec Pierre Curie , son mari , et Henri Becquerel ,

pour leur recherche sur le phénomène des radiations ;

 puis en 1911 , pour la découverte du radium et du polonium.

 

Depuis 1995 , elle repose au Panthéon. Et pourtant ...

On a oublié combien Marie Curie ( 1867 - 1934 ) a été méprisée

 par ses contemporains qui ont fait d'elle un objet de scandale

pour mieux discréditer ses compétences.

C'est qu'elle constituait " une véritable anomalie dans un monde où

 la République et la science n'acceptent pas les femmes,

 leur refusent les places et les honneurs " ,

 résume Vincent Duclert ( EHESS ).

Née polonaise , elle paraît trop en avant des convenances

 qu'exige son sexe pour ne pas inspirer de sourdes interrogations.

La découverte de sa liaison avec Paul Langevin ,

 quatre ans après la mort accidentelle de Pierre Curie,

 soulève la fureur des bien - pensants et de la presse nationaliste.

" Dehors , l'étrangère ! " crie - t - on sous les fenêtres

de son domicile de Sceaux.

" Madame Curie va - t - elle rester en Sorbonne ? " menace La Libre Parole.

Elle ne demeure en France que grâce à la solidarité scientifique de Paris.

Cependant la femme publique Marie Curie ne mélange pas les genres.

 Militante ? Oui, mais de la science , note Michel Pinault

 ( centre Alexandre Koyré ) qui relève fort peu

de prises de positions politiques : l'affaire Sacco et Vanzetti ,

 l'incarcération des suffragettes anglaises.

Pour le reste , elle reste sur sa réserve , sceptique sur la légitimité

de l'intellectuel à donner son avis sur des causes

qui ne sont pas de sa compétence.

Celle qui fut à l'origine de la découverte de la radioactivité ,

 fut exemplaire à plus d'un titre.

Elle continue de scusciter des carrières , si l'on en juge sur les témoignages

de quelques grands noms féminins de la science d'aujourd'hui.

Les hommes ne perdraient rien à la connaître mieux.

 

( Source L'HISTOIRE - février 2011 )

 

 

Par la même occasion , j'en profite pour vous remettre le lien

vers l'article que je lui avais consacré sur notre blog.

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans CELEBRITES
commenter cet article
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 19:14

 

  Un livre à découvrir , car , lui absent , il n'y  a plus personne

pour être " la manivelle des pauvres ,

 celle qui leur remonte le moral " , comme il disait ...

 

 

 

 

 

 

Editions  Le Cherche - Midi - 11 /2010 - 826 pages

   

 

Toujours aussi irremplaçable depuis bientôt vingt-cinq ans,
Coluche a laissé derrière lui un énorme vide.
Et un souvenir impérissable.
 Mais si tout le monde connaît Coluche, ses films,
 ses sketches,  quelques phrases passées dans la légende,
 peu de gens en revanche se souviennent
des milliers de pensées,
de répliques, d'histoires drôles, d'anecdotes
qu'il a proférées au cours de ses nombreuses émissions
de radio et de télévision, dans les entretiens
qu'il a donnés à la presse.
 C'est le meilleur de celles-ci que nous vous proposons
 de découvrir dans ce livre.
On constatera à la lecture de ces pensées, dont certaines
sont publiées pour la première fois, combien,
aujourd'hui encore, elles sont irrésistibles,
 on s'en doutait, mais surtout combien
elles restent d'une brûlante actualité.
Repost 0
Published by FABIENNE - dans CELEBRITES
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 08:00

 

 

 
Grégory Monro et le célèbre manuscrit
( Source photo internet )
 Né en 1975, l'acteur et réalisateur Gregory Monro
se passionne très tôt pour le cinéma.
Grand amateur de close-up, il apprend la comédie à l'âge de 9 ans et réalise ses premiers films à 13 ans.
Diplômé de l'école supérieure de Réalisation et d'Audiovisuel,
 il suit également plusieurs stages avec Jack Waltzer
de l'Actor's Studio, à Paris comme à New York,
 avec des professeurs de renommée tels que Elizabeth Kenip
et Sam Schacht, tous deux enseignants à la New School.
Il s'est fait remarquer grâce à de nombreux courts métrages
qui ont fait le tour des festivals.
Animé d'une véritable passion pour l'Ouest américain,
 Gregory Monro a consacré plusieurs années de sa vie
à des recherches historiques sur le personnage de Calamity Jane
 qui ont abouti à l'acquisition de son précieux manuscrit,
 plus connu sous le nom de Lettres à sa fille.
 En attendant de porter à l'écran un long métrage
inspiré de l'histoire de ces lettres, il a contribué
à la nouvelle édition parue, en 2007, aux éditions Pavot Rivages.
En parallèle, Gregory Monro réalise un documentaire
 retraçant le mythe de Calamity.
 Transmettre sa passion et l'histoire de cette femme
au destin extraordinaire, tel est son souhait.

 

 

****

 

 

   

 

 

Editions Hoëbeke - octobre 2010 - 119 pages

 

 

Tout le monde connaît Calamity Jane... Ou du moins son nom,

 sa réputation de pétroleuse et d'héroïne à la gâchette facile

sur fond d'Ouest sauvage, et quelques images éparses :

sauvetages de diligences, cuites mémorables,

 langage de charretier et amours passionnées avec

le beau Wild Bill Hickock, qui fut traîtreusement abattu

 par le lâche Jack McCall lors d'une fatale partie de poker,

 au Saloon n° 10, à Deadwood...

Qu'y a-t-il de vrai dans tout cela ? Du vrai, du mythe,

 des histoires colportées en premier lieu par

l'intéressée elle-même dans son Autobiographie,

une petite brochure qu'elle distribuait

lors des spectacles  organisés dans lesquelles

elle jouait à la fin de sa vie...

Mais au-delà de la légende, comment une fille de paysans

comme les autres a-t-elle pu en arriver à s'habiller en homme, entrer dans l'armée, défier la chronique, côtoyer Buffalo Bill

et devenir célèbre de son vivant ?

Des témoignages de ceux qui l'ont bien connue se dégage

 un personnage attachant : toute sa vie, et malgré la célébrité, Martha Canary fut une marginale, une errante,

qui préférait la compagnie des bonshommes à celle

des dames patronnesses et le whisky à l'eau bénite .

 Une sacrée personnalité, généreuse, courageuse,

cabocharde, cabotine.

Une femme seule dans un monde d'hommes.

Sa vie connut des hauts et des bas, des sommets de gloire

et des dérives pathétiques.
Gregory Monro, au terme de nombreux voyages aux États-Unis

et de longues recherches, raconte dans son ouvrage

 combien sa vie fut une longue farce tragicomique.

 Certains connaissent aussi les Lettres à sa fille,

ce journal adressé par Calamity à la fille

qu'elle aurait abandonnée, et qui aurait été adoptée

 par une famille aisée.

 L'auteur retrace aussi l'histoire mouvementée

 de ce manuscrit aussi poignant que controversé,

 ainsi que la vie de Jean McCormick,

la petite Jeanie des Lettres.

 

****

A savoir qu'une expo lui est consacrée

au Musée de La Poste :

du 26/10 /2010 au 12/03 /2011.

 

34, Bd de Vaugirard

75015 Paris

 

****

Repost 0
Published by FABIENNE - dans CELEBRITES
commenter cet article
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 08:00

 

Coup de coeur pour ce livre consacré à BOURVIL.

Si vous aussi vous aimez cet artiste , je vous le conseille vivement !

 

 

 

 

 

 

Editions PRIVAT - 2006 - 249 pages

 

 

 

Plus de quarante ans après sa disparition, André Raimbourg,

dit Bourvil, reste l'artiste préféré des Français.
Paysan exilé, la ville ne lui résistera pas.

Il la fera rire, deviendra sa complice, lui racontera

des mélodrames à se tordre, où il sera question de

 " cartes postales et de crayons ",

lui révélera son bon sens agricole " à bicyclette " et sa loufoquerie

avec des castagnettes espagnoles made in France.

C'est un faux naïf, mais un vrai malin " pas si bête ",

 l'un de ses premiers films en témoigne.

Ses chansons pinceront parfois le cœur, Le P'tit Bal perdu,

puis il fera la démonstration de ses dons de comédien

en choisissant des films où s'épanouira son talent

de comique populaire.
Il aimait sa femme et ses deux fils, il avait un corps d'athlète,

 il était de rire et de tendresse. Il est parti trop tôt.

Encore une erreur du ciel !

Cet ouvrage est inédit par la richesse des interviews

 - Paulette Coquatrix, Salvatore Adamo ou Line Renaud racontent

 leurs rencontres avec l'artiste -, mais aussi par une filmographie

et une discographie complètes.

 Bourvil aura une carrière très dense :

plus de deux cents chansons, une cinquantaine de films,

 huit opérettes et comédies théâtrales !

Toujours imité - par Didier Gustin dans son dernier spectacle -,

 toujours chanté - Tom Novembre signe un nouvel album

entièrement composé de ses chansons -,

 Bourvil appartient au répertoire des artistes actuels.
Il n'a pas quitté la scène !

 

 

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans CELEBRITES
commenter cet article
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 09:00

 

 

 

 

  

Réponse de Catherine Frot :

 

 

" J'ai toujours eu un amour pour le polar. Comme tout le monde à l'adolescence , je me suis plongée dans les intrigues d'Agatha Christie. Impossible de les lâcher , ces livres - là.

C'est à cet âge que je suis aussi tombée sur les livres du " père " d' Imogène , Charles Exbrayat - vous savez , ceux qu'on trouve dans les maisons de grands - mères , à côté de Patricia Highsmith , autre auteur que j'aime beaucoup.

Pour citer des noms plus contemporains , il y a un auteur dont je ne rate aucun livre , c'est Henning Mankell. J'étais au Havre , en partance pour l'Angleterre , et une dame dans une librairie me l'a fait découvrir. J'ai tout de suite adhéré.

Tout ce qui est Wallander , j'adore !

Au - delà des enquêtes , ce sont les études de caractères , la plongée dans les secrets des personnages et la dimension politique qui m'intéressent chez cet écrivain suédois.

Il faut aussi absolument lire sa veine africaine , comme " Le cerveau de Kennedy " ou " La lionne blanche ".

Récemment , j'ai aussi acheté Claude  Lévi - Strauss , car - j'ai honte - je n'avais jamais lu " Tristes tropiques ". Et j'ai été totalement bouleversée par ce texte. Par ailleurs , je me suis aussi régalée avec " La route " de Cormac Mc Carthy , l'un de mes plus grands chocs de lecture. "

 

 

Propos receuillis par B.L / Magazine LIRE mai 2010

 

 

 

A savoir que Catherine Frot est à l'affiche avec

" Imogène Mc Carthery " , film d'Alexandre Charlot et Franck Magnier.

Qui d'autre que l'exquise catherine Frot pouvait incarner la célèbre héroïne de Charles Exbrayat ?

Elle est formidable , dans la peau de cette secrétaire " so scottish "à l'Amirauté , à qui l'on va confier d'une mission secrète : apporter les plans d'un avion révolutionnaire à son contact , dans sa bourgade natale non loin d'Edimbourg.

Mais tout ne se passera pas comme prévu , pour cette grande amatrice de rugby et de whisky devant l'éternel.

 

 

 

 

 

 

( Source photos internet )

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans CELEBRITES
commenter cet article

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***