Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 11:00

 

 

 

 

 

 

 

La prière du dauphin

 

 

Fidèle compagnon des marins
Je cherche amour et câlins.
Si tu me grattes le dos
Je te ferai de grands sauts.
Si tu me fais pleins de caresses
Je te montrerai mes plus belles prouesses.
Si tu viens nager avec moi
Je te prendrai dans mes bras.
Je voudrais être ton ami
Et je souhaiterais que tu m’aimes aussi.
Sur mon bec, fais-moi un bisou

Et de joie je serais le plus fou.



 

 

Repost0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 09:00

  

 

  

Nous nous trouvons à un moment déterminant de l'histoire de la Terre, le moment où l'humanité doit décider de son avenir.

Dans un monde de plus en plus interdépendant et fragile, le futur est à la fois très inquiétant et très prometteur.

 Oui, l’espoir est obligatoire si nous voulons renaître à la paix et l’amour.

Pour évoluer, nous devons unir nos efforts pour donner naissance à une société mondiale durable, fondée sur le respect de la nature, les droits universels de l'être humain, la justice économique et une culture de la paix.

Dans ce but, il est impératif que nous, les peuples de la Terre, déclarions notre responsabilité les uns envers les autres, envers la communauté de la vie ainsi qu'envers les générations futures.

 La Charte de la Terre, créée depuis l’an 2000, sera effective quand nous le déciderons.

 

 

 

 

1 -
Respecter la Terre et toute forme de vie.

2 -
Prendre soin de la communauté de la vie avec compréhension, compassion et amour.

3.
Bâtir des sociétés démocratiques, justes, participatives, durables et pacifiques.

4.
Préserver la richesse et la beauté de la Terre pour les générations présentes et futures.

5.
Protéger et rétablir l'intégrité des systèmes écologiques de la Terre,
en particulier la diversité biologique et les processus naturels qui assurent le maintien de la vie.

6.
Empêcher tout dommage causé à l'environnement comme meilleure méthode
pour le préserver et appliquer le principe de précaution là où les connaissances sont insuffisantes.

7.
Adopter des modes de production, de consommation et de reproduction
qui préservent les capacités régénératrices de la Terre, les droits de l'homme et le bien-être commun.

8.
Faire progresser l'étude de l'écologie durable et promouvoir l'échange libre
et l'application élargie des connaissances acquises.

9.
Éradiquer la pauvreté en tant qu'impératif éthique, social et environnemental.

10.
S'assurer que les activités et les institutions économiques à tous les niveaux
favorisent le développement humain de manière juste et durable.

11.
Affirmer l'égalité et l'équité des sexes comme condition préalable au développement durable
et assurer l'accès universel à l'éducation, aux soins de santé et aux possibilités économiques.

12.
Défendre le droit de tous les êtres humains, sans discrimination, à un environnement naturel
et social favorisant la dignité humaine, la santé physique et le bien-être spirituel,
en portant une attention particulière aux droits des peuples indigènes et des minorités.

13.
Renforcer les institutions démocratiques à tous les niveaux
et promouvoir la transparence et l'imputabilité dans la façon de gouverner,
la participation de tous dans la prise de décision, et l'accès à la justice.

14.
Intégrer au système d'éducation et à la formation continue les connaissances,
les valeurs et les compétences nécessaires à un mode de vie durable.

15.
Traiter tous les êtres vivants avec respect et considération.

16.
Promouvoir une culture de tolérance, de non-violence et de paix.

 

  

 

 

 

Repost0
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 08:00

 

 

 

 

 

 

" Prends ma main. Ne la lâche pas. J'écouterai ce que tu veux me dire.

Si tu préfères te taire, j'entendrai ton silence.

Si tu ris, je rirai avec toi, mais jamais de toi… Si tu es triste, j'essayerai de te consoler.

Je ferai pour toi des bouquets de soleil. J'allumerai des feux de joie là où chacun ne voyait plus que des cendres.
Si je n'ai qu'une rose, je te la donnerai. Si je n'ai qu'un chardon, je le garderai pour moi.

Je te donnerai ce qui te plaît, ce qui te rassure le plus si je le possède.

Si je ne le possède pas, j'essayerai de l'acquérir.
Donne-moi la main. Nous irons où tu voudras.

Je te ferai entendre la musique que j'aime. Si tu ne l'aimes pas, j'écouterai la tienne… J'essaierai de l'aimer !
Je t'apprendrai ce que je sais. C'est peu. Tu m'apprendras ce que tu sais.

C'est beaucoup. Ne dis pas que tu ne sais rien : cela n'existe pas, quelqu'un qui ne sait rien… ou alors, si cela existe, tant mieux car ce serait quelqu'un comme un jardin sauvage, un jardin à naître où l'on peut rêver mille jardins… comme… comme un enfant à venir, un enfant espéré : ce serait la vie devant soi, ronde, inattaquée, comme une boule de Noël.
Prends ma main. Cinq doigts refermés autour des nôtres, c'est le plus beau cadeau du monde. Cela nous préserve de la peur, de l'abandon, du doute.

 Une main offerte, c'est un monde nouveau.
Tu es toi. Je suis ce que je suis. Je ne troublerai pas ta musique intérieure.

Je ne me blesserai pas de tes silences. Tu respecteras les miens. Je ne t'assassinerai pas de “pourquoi ?”.

Tu ne diras pas que je fais des fausses notes si je ne pense pas comme toi…
Donne-moi la main.

Nous irons avec la vie, comme le sable, le temps et l'eau : entre source et delta. Différents et si proches à la fois…"

 

 

 

Simone Conduché, Les chemins de tendresse

 

 

 

Repost0
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 08:00

 

 

 

 

La prière du chien

  

 

Quand je naîtrai, tu me choisiras,
Et pour la vie tu me garderas,
Et si parfois dans ta maison je m'oublie
Pardonne-moi je suis encore petit
Tu verras quand je grandirai
Propre, très sage, je deviendrai,
Je ne te demanderai presque rien
Une caresse et un peu de pain,
En échange, je veillerai sur tes biens
Et ne laisserai personne importuner les tiens
Mon amour et ma fidélité grandiront pour toi
Tu seras mon univers, mon avenir et ma joie
Tu seras mon seigneur et mon maître
Ton esclave et ton enfant je veux être
Sans hésiter, je te donnerai ma vie
Mais, s'il te plait, je t'en supplie
Ne m'abandonne pas.

 

  

Repost0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 09:00

 

 

 

 

 

 

Accepter la mort

 

 

 

Quelles que soient les façons de l'envisager ou de l'aborder , quelles que soient les représentations qu'on en fait , qu'on la considère comme un passage , une fin, une renaissance , la mort est bel et bien l'obsession des vivants.

Quand va-t-elle frapper ? Où et qui ? Comment ? Pourquoi ?

C'est un fait , le spectre de l'échéance finale nous désespère et nous hante.

 

" On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps "

( Molière )

 

 

Le sujet a été abondamment traité tant la crainte de la mort est séculaire.

Les philosophes nous apprennent à ne pas la redouter.

 

" Elle n'est qu'un épouvantail " , disait Socrate.

Elle est la transformation logique de tout ce qui naît , explique

Marc Aurèle , car tout ce qui vit change et évolue.

En outre, affirment-ils , il faut vivre en conformité avec la nature , jouir pleinement l'instant présent , pour que la mort nous paraisse moins redoutable.

Comme les fruits , d'abord verts , mûrissent et tombent finalement de l'arbre, il faut accepter notre propre déchéance comme l'ordre naturel des choses.

Et puis il y a la mort de ceux qui nous sont chers.

Cette absence définitive , insupportable et inconcevable.

Les retrouvra-t-on ailleurs ?

Reviendront-ils sous une autre forme, un autre corps ?

Les anciens encore , à défaut de répondre à ces multiples interrogations, nous disent , avec leur bon sens , qu'il n'est de meilleure façon pour supporter l'absence

de ceux que l'on a aimés que de précisément les aimer

et profiter d'eux tant qu'ils sont là. 

  

 

Apprivoiser la mort

 

 

Très beau texte de Charles Péguy

 

  

" La mort n'est rien.

Je suis seulement passé dans la pièce à côté.

Je suis moi. Vous êtes vous.

Ce que nous étions les uns pour les autres , nous le sommes toujours.

Donnez-moi le nom que vous m'avez toujours donné.

Parlez de moi comme vous l'avez toujours fait.

N'employez pas un ton différent ,

ne prenez pas un air solennel et triste.

Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.

Riez, souriez , pensez à moi , priez pour moi.

Que mon nom soit prononcé comme il l'a toujours été ,

sans emphase d'aucune sorte , sans trace d'ombre.

La Vie signifie tout ce qu'elle a toujours signifié.

Elle est ce qu'elle a toujours été.

Le fil n'est pas coupé.

Pourquoi serais-je hors de votre pensée

simplement parce que je suis hors de votre vue ?

Je vous attends.

Je ne suis pas loin , juste de l'autre côté du chemin.

Vous voyez , tout est bien. "

 

  

 

  

Puisse cet article apporter soutien et réconfort aux personnes

qui ont perdu un de leurs proches.

 

 Une pensée spéciale à mes amies BABETH et MIMI DU SUD

 

  

Repost0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 07:00

 

J'ai reçu ce texte dans un courrier de mon ami Robert de Paris et je l'ai trouvé si beau que j'ai voulu le partager avec vous !

 

  

  

Amie , Ami à jamais ...

 

 

 

Pourquoi ai-je pour toi une telle affection !

c'est que mille liens , petit à petit , ont tissé notre entente.

 

 

Sitôt qu'il m'arrive une grande joie

c'est toi que j'appelle et à qui je me confie,

Sitôt qu'il m'arrive une quelconque peine

c'est vers toi que je me réfugie.

 

 

Quand mon ciel est rose

je le partage avec toi,

Quand mon ciel s'obscurcit

tu es là qui m'assiste et me console.

 

 

Entre toi et moi, pas de cachotteries , pas de secrets,

une confiance instinctive et aveugle nous unit,

une véritable complicité.

 

 

L'amour , les coups de foudre peuvent nous atteindre

mais aussi s'éteindre un jour,

Alors que le temps, la séparation, la distance,

ne parviendront jamais à me faire t'oublier.

 

 

Quelle chance de pouvoir compter sur toi,

Quel beau cadeau que notre amitié !

 

 

Barres de séparation

Repost0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 17:23

 

 

 

 

  

La gentillesse s'exprime

avec douceur et naturel ,

elle se sème

le long de nos chemins

comme de petites graines

qui les egayeront

de fleurs.

 

Odile Dormeuil

  

 

Gardez bien en vous

ce trésor , la gentillesse.

Sachez donner sans retenue ,

perdre sans regret ,

acquérir sans mesquinerie.

 

George Sand

 

 

 

 

Le coeur

de la nature humaine

est enraciné

dans dix mille

actes insignifiants

de gentillesse

qui déterminent

notre existence.

 

Stephen Jay Gould

  

150920Barres_fleurs__1_.gif

  

 

Merci à Mary de m'avoir acceptée dans sa communauté

" La communauté de la gentillesse ".

 

  

Hébergé par Rock-Hosting

 

 

 

Repost0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 07:00

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour que l'amour renaisse au monde

 

 

Pour que l'amour renaisse au monde

Il nous faut lutter ,

lutter tous les jours.

 

 

Lutter sans cesse.

Et sans s'occuper du reste.

Je veux dire :

des calculateurs et des lâches.

 

 

Faire ce que l'on peut ,

c'est trop peu.

 

Il faut faire davantage.

Il faut faire beaucoup plus.

 

Beaucoup plus

que ce qu'on peut.

 

Pour essayer de faire assez.

 

Il faut faire davantage.

Chaque jour.

Tous les jours.

 

Tout amour semé ,

tôt ou tard ,

fleurira.

 

 

Raoul Follereau

 

 

Repost0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 07:00

 

 

 

 

 

 

La prière de l'oiseau

 


Seigneur, vous avez mis la force dans mes ailes,
La grâce dans mon vol et l’élan dans mon coeur ;
Mes départs sont légers, – mes retours sont fidèles,
Si je sais des hivers éviter la rigueur.

Mes nids portent bonheur aux toits qu’ils enguirlandent ;
La plume que je perds calfeutre un autre abri ;
Ma vitesse de flèche, et dont les airs se fendent,
Est comme un jet de fleur d’où sortirait un cri.

Je couve les berceaux et je veille la tombe ;
Je hais tout ce qui rampe et j’aime en liberté ;
Et l’ardent Saint-Esprit, qui fut une colombe,
Au ciel m’accueillera dans son nid de clarté !

 

 

 

 

 

 

Repost0
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 08:00

 

 

 

 

 

La prière du cheval

 

 

Tu m'as conquis,
Sache me garder.
Je te servirai,
Si tu es juste et respectueux,
Attentif à mon humeur,
Si tu sais me parler,
Mesurant ma peine
Et me soigannt comme un frère,
N'oubliant jamais que le cheval
Est plus de la moitié du cavalier.

A toi mon maître,
Depuis la nuit des temps, je suis l'ami de l'homme.
Créé pour te servir, te faciliter ton labeur,
Et aussi pour t'apporter du bonheur.
D'allure noble, crinière au vent je te conduirai.
De nature sensible, à tes ordres donnés avec douceur j'obéirai.
Et ma bravoure à tout instant je t'offrirai.
Accorde-moi ta confiance en chevauchant ma monture.
Loyal je serai,
Ton meilleur ami je resterai!

 

 

 

 

 

 

 

Repost0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***