Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 06:00

  

 

 

"Ne marche pas devant moi, je ne suivrai peut-être pas.
Ne marche pas derrière moi, je ne te guiderai peut-être pas.
Marche juste à côté de moi et sois mon ami." 

 

 Albert Camus

Repost0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 06:00

 

l-homme-n-est-pas-entierement-coupable-camus.jpg

Repost0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 06:00

 

la-verite-camus.jpg

 

 

Repost0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 06:00

 

ceux-qui-aiment-camus.jpg

 

 

Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 08:00

 

Marcel J. Mélançon, Albert Camus. Analyse de sa pensée (1978)

 

 

 

 

Collection « Les sciences sociales contemporaines »

 

 Montréal: La Société des Belles-Lettres Guy Maheu inc.

 1978, 279 pages

 

 

 

Désormais toute recherche sur Camus ne pourra omettre

de consulter cette analyse de la pensée philosophique de Camus

dans l'ensemble de son oeuvre (essais, romans, théâtre,

carnets. interviews, lettres).

L'auteur prend l'absurde comme le point de départ

de la pensée camusienne, dégage le contenu de cette position

métaphysique et l'applique à la condition humaine

métaphysique et historique.

La raison, impuissante face à l'irrationnel du monde

et au nihilisme de l'Histoire se dresse dans la révolte.

 De cette révolte naît une éthique basée sur la nature humaine

 fondant des droits et certifiant la possibilité du bonheur

dans un monde et une Histoire absurdes.

L'ouvrage contient une table très détaillée.

Le texte, dense de citations contient plus de 1850 notes

renvoyant à près de 3000 points de référence dans l'oeuvre de Camus.

 Une bibliographie de quelque 30 pages sélectionne

les publications majeures sur Camus.

Mais c'est surtout l'index analytique qui fait de cette étude

un instrument de consultation indispensable:

135 mots renvoient à des dizaines de contextes différents

dans l'ouvrage.

Par exemple, celui qui désirerait faire une monographie

sur le suicide chez Camus y trouverait un quadruple sens:

 physique, philosophique. supérieur, collectif,

chacun avec son contexte logique et ses lieux de référence.

À ce seul point de vue, l'ouvrage pourrait constituer

un véritable dictionnaire des idées philosophiques de Camus.

 

Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 09:00

 

 

 

 

 

Les fidèles de France Culture ne peuvent que connaître

"les nouveaux chemins de la connaissance" animés avec brio, maestria

et passion par Raphaël Enthoven, chaque jour de la semaine à 10h00.

 

Raphaël Enthoven met à la disposition des lecteurs certaines contributions

 à ces émissions par ses invités.

 

En témoigne ce livre où sont invités Marc-Henri Arfeux, Bruno Clément,

Marie-Claude Humbert, Marc Lapprand et Jean-Pierre Morel.

 

Un thème : l'absurde.

 5 jours d'une semaine pour 5 écrivains fascinés par l'absurde de la vie

et la recherche à travers l'oeuvre littéraire pour décrire ce monde

de l'absurde qui est le nôtre : Camus, Beckett, Vian, Ionesco, Kafka.

5 auteurs majeurs du 20e siècle.

Aucun d'eux n'a fait partie d'une école.

Ce sont des écrivains "indépendants" et qui pourtant ont en commun

la dérision du quotidien.

 

Que ce soit Meursault, Godot, Chick, la cantatrice chauve ou K.

(et d'autres personnages devenus mythiques chez ces 5 écrivains),

 ils sont tous dans l'engrenage de l'absurde et on ne peut plus penser

aujourd'hui sans se rappeler le parcours de ces personnages.

 Et qui ne dit pas aujourd'hui que c'est "kafkaïen" à chaque fois

qu'une situation est folle, sans issue... A B S U R D E ... en un mot.

 

Alors, aujourd'hui, au salon du livre de Caen, j'ai eu le plaisir

 de rencontrer quelques minutes Raphaël Enthoven

et de lui faire dédicacer ce livre qui se promet d'être passionnant:

"Pour Denis, à travers l'amour partagé d'Albert Camus - amicalement 

R E".

 

Raphaël Enthoven n'aime pas trop les blogs et m'a demandé

de ne pas mettre la photo que nous avons prise de lui.

Nous respectons son souhait et pouvons simplement dire

qu'il est d'une grande disponibilité et d'une sagesse très philosophique

 qui fait du bien.

 Il est à l'image de ses émissions qu'il faut écouter en direct

ou en podcast sur franceculture.com.

 

Bonne écoute et bonnes lectures.

 

Denis

Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 06:00

 

changer-de-metier-camus.jpg

Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 08:00

 

Etude sur la critique libertaire de la violence développée

par A. Camus tout au long de sa vie.

 Ayant côtoyé R. Maîtrejean, des anarchistes espagnols en exil, l'antimilitariste L. Lecoin, les anarcho-syndicalistes

N. Lazarévitch et M. Joyeux,

 l'écrivain développe une critique qui cible à la fois

la violence du pouvoir et une violence révolutionnaire

qui refuse de se donner des limites.

 

 

 

 

 

 

Éditeur : Indigène, Montpellier

 Collection : Ceux qui marchent contre le vent

Janvier 2011 - 24 pages

 

 

4ème de couverture

 

Camus et sa critique libertaire de la violence.

 Alors que l'écrivain le plus lu des Français fait l'objet

de récupérations éhontées, tant de la part de Nicolas Sarkozy

que des philosophes de Cour en passant

par les publicistes tout terrain, il nous a paru essentiel

de rappeler l'attachement viscéral, indémenti de Camus

à ce qu'il appelait « le génie libertaire »

- ce que nient ou minimisent tous ses biographes.

 Il lui doit d'avoir pu résoudre son horreur de la violence,

sans jamais taire en lui le désir d'une révolution non sanglante,

dans la lignée de la non-violence de Gandhi,

au service de la vie aujourd'hui meurtrie

par une société étatiste, industrielle.

 Plus que jamais brille la phrase de l'anarchiste russe

 Lazarévitch :

« Nous sommes en présence d'un des rares écrivains

 qui n'acceptent pas de se laisser corrompre. »

 « Les gouvernements, par définition, n'ont pas de conscience. »

Albert Camus, Témoins n° 5, printemps 1954.

 

 

 

 

L'auteur : Lou Marin,

(un pseudonyme inspiré du village de Lourmarin )

issu du mouvement anarchiste

non violent et anti-nucléaire allemand,

a publié dès 1998, en Allemagne,

Aux sources de la révolte,

Albert Camus et l'anarchie.
C'est à lui qu'on doit d'avoir exhumé et regroupé

pour la première fois l'intégralité

des textes libertaires

 de l'écrivain dans son ouvrage en français,

Albert Camus et les libertaires (1948-1960),

 Egrégores éditions, septembre 2008.

Repost0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 06:00

un-jour-vient-albert-camus.jpg

Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 06:00

 

devenir-un-homme-camus.jpg

Repost0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***