Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 21:20

A l'occasion du centenaire de la naissance d'Albert Camus, les éditions Gallimard publient à l'occasion de la rentrée 2013 plusieurs livres autour d'Albert Camus.

Tout d'abord, trois livres de correspondances à paraitre en septembre 2013 :

 

- Correspondance 1945-1959 : Albert Camus et Louis Guilloux

 

- Correspondance 1944-1958 : Albert Camus et Roger Martin du Gard

 

- Correspondance 1941-1957 ; Albert Camus et Francis Ponge

 

4 livres ensuite en octobre 2013 :

 

- Mon cher Albert par Abel Paul Pitous

 

- Oeuvres d'Albert Camus (Collection Quarto)

 

- Le monde en partage : itinéraires d'Albert Camus par Catherine Camus

 

- Albert Camus, citoyen du monde : ouvrage collectif et catalogue de l'exposition à la Cité du Livre d'Aix en Provence

 

Très riche actualité avec pour rappel qu'Albert Camus est né le 7 novembre 1913 à Mondovi (Algérie).

 

Vous pouvez noter dès à présent que j'organiserai comme pour les 60 ans de sa mort le 4 janvier 2010, une journée Albert Camus où les blogs pourront, ce jour-là, le 7 novembre 2013 mettre un article sur leur blog : compte rendu d'un livre, photo de Camus, citation etc... Ce que vous voudrez qui sera en rapport avec Albert Camus et le soir je ferai un récapitulatif des articles publiés.

A très bientôt avec ces lectures passionnantes, notamment.

 

Denis

Repost0
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 20:48

Alain Daumer nous annonce son spectacle sur son blog autour de "La chute" d'Albert Camus à Toulouse puis à Stockholm en septembre prochain :

 

 

THEATRE DE POCHE

10 rue El Alamein ( Quartier Bonnefoy )

31 - TOULOUSE

05.61.48.25.52

les VENDREDI 21 & SAMEDI 22 SEPTEMBRE 2013 à 20h30

 

et aussi :

 

STRINDBERGS INTIMA TEATER

Barnhusgatan 20

STOCKHOLM

les VENDREDI 27 & SAMEDI 28 SEPTEMBRE à 19h

 

http://www.strindbergsintimateater.SE

 

        
  

Alain DAUMER rend à merveille les ambiguïtés d’un des personnages les plus fascinants de CAMUS : présence aimantée d’un corps, d’une voix qui font exister le « juge pénitent ».

L’efficacité théâtrale de cette Chute est incontestable !

Agnès SPIQUEL  – Présidente - Société des Etudes Camusiennes

 

Un exceptionnel numéro d’acteur ! On se demande qui, du « juge-pénitent » ou de l’acteur, se régale le plus de cette provocation sur le fil du rasoir. Une fois entré dans la pièce elle ne vous quitte plus.

Violetta ASSIER– Dauphiné Libéré – FESTIVAL AVIGNON 2012

 

 

                                       -------------------------------------------

 

Alain Daumer reprend son spectacle l'année des 100 ans de la naissance d'Albert Camus et Stockholm est tout un symbole, eu égard, à son Prix Nobel de Littérature de 1957.

 

Hélas, Toulouse et Stockholm sont trop loin de chez moi, alors, si vous êtes toulousains ou suédois, et que vous allez voir "La chute", n'hésitez pas à m'en faire un compte rendu.

 

Bon spectacle,

 

Denis

 

Repost0
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 20:49

 

 

Dans le cadre des lundis philo de Heide

LundisPhilo.jpg

 

Voici ma 17e collaboration avec une lecture commune, celle de ce livre :

 

     

 

L'ordre libertaire :  La vie philosophique d'Albert Camus par Michel Onfray

(J'ai lu - 800 pages - 1ère édition 2012)

-----------------------------------

Plus de 700 pages pour retracer le parcours philosophique d'Albert Camus, c'est dire que Michel Onfray prend le temps d'explorer l'oeuvre au regard de la vie de l'auteur. 10 grands chapitres autour de sa vie partagée en deux pôles géographiques : "le royaume méditerranéen", "l'exil européen".

En effet, né en Algérie où était installée sa famille, il partira plus tard en France.

Sa mère va rester à Alger même pendant la guerre d'Algérie, ce qui fera que Camus aura toujours cette patrie en lui, plus sans doute que sa vie parisienne notamment.

Onfray insiste d'ailleurs très souvent pour dire que Camus n'était pas admis dans ce monde germanopratin, car non bourgeois, fils de pauvre, presque "inculte" à leurs yeux. Sartre et Beauvoir sont bien sûr essentiellement visés.

Il faut tout de suite dire que Michel Onfray insiste longuement, voire lourdement, sur certains aspects qui sont plutôt du Onfray que du Camus : son amour pour Nietzsche, sa détestation de Freud, de Sartre et des sartriens de tout poil, son hédonisme et sa préférence libertaire.

Alors, oui, Camus libertaire, cela a été dit par d'autres et Onfray confirme par des textes, des allusions que Camus est plutôt libertaire.

Le libertaire veut la "liberté absolue" : ni Dieu, ni maître.

En ce sens, Albert Camus a prôné la liberté dans toute son oeuvre. Il ne s'est pas inscrit dans une pensée de son temps. Plutôt qu'existentialiste à la Sartre, il a été un "existentiel". J'ai trouvé cette notion d''existentiel" très pertinente chez Michel Onfray.

Et ce qui m'a étonné, car je n'en avais pas connaissance, Jean Grenier, son professeur de philosophie a été pétainiste et antisémite, tout le contraire de Camus. Et pourtant, ils ont vécu une longue amitié et Camus lui  a été reconnaissant de l'avoir conduit vers la philosophie.

Camus, pauvre, orphelin de père à 1 an, mère illettrée, va avoir des dispositions aux études et à la lecture, grâce à un oncle boucher qui avait une bibliothèque, grâce à son instituteur M. Germain, à qui il dédiera son prix Nobel... Tout ce parcours est rappelé par Michel Onfray, sans oublier la tuberculose qui va orienter une partie de sa vie.

Philosophe plus qu'écrivain, semble dire Onfray car il analyse avant tout les écrits philosophiques. C'est l'objet du livre, dirons-nous.

Résumer plus de 700 pages est impossible. Il faut féliciter l'éditeur pour avoir mis un index des noms propres et un index thématique.

Les connaisseurs d'Albert Camus seront sans doute déçu de ce livre, trop long, pas assez concis pour aller à l'essentiel. Pour les autres, c'est une bonne introduction pour voir les grands axes de la vie et de la pensée d'Albert Camus.

 

Le mois prochain, pour les lundis philo, ce sera une réflexion autour du temps.

 

Bonne lecture,

 

Denis

Repost0
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 18:34

crea-roman-camus-388316_207408332682313_206697166086763_423.jpg

Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 09:00

Voici un article repris de France TV

http://www.francetv.fr/culturebox/albert-camus-fete-son-centenaire-en-librairie-132671

Le centenaire d'Albert Camus fêté en librairie

Publié le 20/02/2013 à 17H52, mis à jour à 19H33

Albert Camus en 1959

Albert Camus en 1959

 

Avorté dans l'œuf, le projet d'exposition dans le cadre de Marseille-Provence 2013 capitale européenne de la culture. Le choix du responsable, d'abord l'historien Benjamin Stora puis Michel Onfrey, a créé de telles tensions que l'exposition a tout bonnement été annulée. Cette exposition était le seul événement prévu pour célébrer l'anniversaire de la naissance de Camus. Une seule exposition prévue pour l'instant, à Aix en Provence, à la bibliothèque Méjanes, Les recueils d'Albert Camus, jusqu'au 6 avril.

Camus sous tous les angles

En librairie l'intellectuel aura une belle place dans les mois qui viennent : les éditions Philippe Rey annoncent un ouvrage collectif, "Pourquoi Camus", sous la direction d'Eduardo Castillo, une vingtaine d’écrivains, professeurs ou journalistes racontent chacun "son" Camus : Alexis Jenni débusque un Camus silencieux sur la guerre d’Algérie, Pierre-Louis Rey s’intéresse au rôle du football, de l’esprit d’équipe et d’amitié dans la formation de l’écrivain, Jean Rouaud, analyse la prégnance de la misère dans "Le premier homme" ; Macha Séry définit le Camus journaliste... Tous expriment leur admiration pour Camus et ce qu'ils lui doivent.

 

Portrait d&#39;Albert Camus, à qui l&#39;Académie suédoise vient d&#39;attribuer le Prix Nobel de littérature (17 octobre 1957) <br /> © AFP
Portrait d'Albert Camus, à qui l'Académie suédoise vient d'attribuer le Prix Nobel de littérature (17 octobre 1957) © AFP

 


Camus décortiqué

Dans "Albert Camus, un portrait" (Fayard), à paraître en mars, Baptiste-Marrey évoque ses rencontres avec l'écrivain dans les années 50. En mars également, Eyrolles publie "Citations de Camus expliquées", de Jean-François Mattéi, auteur également de "Comprendre Camus", avec l'illustrateur Aseyn (Max Milo, collection essais graphiques). "Ecrits libertaires" regroupe les pensées et engagements de l'écrivain (Indigène), qui paraîtra en avril. A noter également en poche, Folio prévoit de publier les "Carnets" en trois volumes sous coffret et les "Journaux de voyage", ainsi qu'une édition collector de "L'Etranger".

Camus raconté et Camus en BD

L'adaptation de "L'étranger" en BD, par Jacques Ferrandez, sortira le 12 avril chez Gallimard, collection "Fétiche

 

 &quot;L’étranger&quot;, Albert Camus © Jacques Ferrandez / Gallimard - Fétiche
"L’étranger", Albert Camus© Jacques Ferrandez / Gallimard - Fétiche

 

Francis Huster prend la plume pour raconter la vie de l'homme engagé, sous la forme d'un monologue ("Albert Camus, un combat pour la gloire", Le Passeur, 28 mars).

 

  

 




Repost0
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 00:54

L'ordre libertaire : la vie philosophique d'Albert Camus

par Michel Onfray (J'ai lu - 800 pages)

---------------------------

Après sa parution chez Flammarion en 2012, le livre de Michel Onfray sort en poche ce début d'année.

J'avoue que je n'avais pas voulu acheter le livre lors de sa parution car le livre n'a pas fait l'unanimité des critiques et des philosophes ou écrivains. Dès lors où il sort en poche, je me le suis offert car je pense que malgré les imperfections du livre, il est une grande source de réflexion sur Camus philosophe. Michel Onfray est toujours partial, donc ce livre ne pouvait être qu'ainsi. Il préfère Camus à Sartre (comme moi d'ailleurs).

Michel Onfray rappelle en 4e de couverture que Camus (pour lui) fut hédoniste, libertaire, anarchiste, anticolonialiste et hostile à tous les totalitarismes, ce qui est vrai bien sûr.

Un livre à découvrir. Peut-être une lecture commune plus tard pour les "lundis philo"...

Bonne lecture,

Denis

Repost0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 00:30

 

Bonne année 2013 à tous et à toutes.

 

Année Albert Camus également puisque pour rappel il est né à Mondovi le 7 novembre 2013.

Je n'ai pas encore réfléchi de quelle manière je le fêterai cette année.

Assurément comme pour le 4 janvier 2010(50e anniversaire de sa mort), je ferai une journée spéciale le 7 novembre 2013, où chacun pourra à sa manière lui rendre hommage (article, pensée de Camus...).

 

Fabienne et moi-même, nous vous souhaitons une bonne année autour du "bonheur de lire". 

Repost0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 19:12

Alain Daumer nous informe :

 

ESPACE BONSAÏ / 21 avenue Gazan (0 971 484 395 )

 

1° - le JEUDI 17 JANVIER 2013 à 20h30

 

- Conférence : "Albert CAMUS et le prix NOBEL de littérature" par Ake ERLANDSSON ( ancien Directeur de la Bibliothèque Nobel de STOCKHOLM ; suivie de

- Lecture : "Retour à Tipasa" de Albert CAMUS par Alain Daumer

 

ENTRE LIBRE dans la mesure des places disponibles

 

2° - les Vendredi 18 - Samedi 19 (20h30) et de Dimanche 20 (17h) JANVIER 2013

 

- " LA CHUTE " de Albert CAMUS par Alain Daumer

Spectacle Festivals Avignon 2010 & 2012

 

Prix public : 15 euros / réduit : 12 euros 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Pour toutes informations complémentaires, rendez-vous sur le site d'Alain Doumer

 

Denis

Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 23:30

Dans le cadre des lundis philo initiés par Heide, et pour ma première participation, je ne pouvais m'empêcher de parler du "mythe de Sisyphe" d'Albert Camus.

"Le mythe de Sisyphe" d'Albert Camus fait partie du cycle sur l'absurde composé de :

- L'étranger (roman) paru en 1942
                                                    



                                                      





   

Le livre s'ouvre sur une citation de Pindare : "O mon âme, n'aspire pas à la vie immortelle, mais épuise le champ du possible". (3e pythique)





Pindare est un poète lyrique grec ( environ - 518 / environ - 438 av JC) dont il reste intacts ses 4 livres d'Epinicies (Odes triomphales) dédiées aux vainqueurs des jeux et intitulées : "Olympiques, Pythiques, Néméennes et Isthmiques". Il y fait l'éloge des vainqueurs célèbres et en dégage une philosophie de modération et de vertu.

Le plan du "mythe de Sisyphe" est le suivant :

- Un raisonnement absurde : L'absurde et le suicide / Les murs absurdes / Le suicide philosophique / La liberté absurde

- L'homme absurde : Le Don juanisme / La comédie / La conquête

- La création absurde : Philosophie et roman / Kirilov / La création sans
lendemain / Le mythe de Sisyphe

- Appendice : L'espoir et l'absurde dans l'oeuvre de Franz Kafka

Et ainsi commence le livre d'Albert Camus :

"Les pages qui suivent traitent d'une sensibilité absurde qu'on peut trouver éparse dans le siècle - et non d'une philosophie absurde que notre temps, à proprement parler, n'a pas connue. Il est donc d'une honnêteté élémentaire de marquer, pour commencer, ce qu'elles doivent à certains esprits contemporains. Mon intention est si peu de le cacher qu'on les verra cités et commentés tout au long de l'ouvrage.
Mais il est utile de noter, en même temps, que l'absurde, pris jusqu'ici comme conclusion, est considéré dans cet essai comme un point de départ..."

Sisyphe, dont le nom grec est Sisuphos.





Il est le fils d'Eole, père lui-même de Glaucos et fondateur mythique de Corinthe.

Renommé pour sa ruse. Mais aux Enfers, il est condamné à rouler éternellement un rocher sur une pente. Arrivé au sommet, le rocher retombe et il doit recommencer sans fin.
Il existe plusieurs versions des raisons de ce châtiment : soit il aurait enchaîné Thanatos (la mort) venu pour l'accompagner aux Enfers, soit il aurait trompé Hadès, soit il aurait dénoncé Zeus dans une de ses aventures amoureuses, soit ......

C'est donc sous le signe de Sisyphe et de son châtiment absurde que Camus place son essai philosophico-littéraire.

Pour nous, lecteurs, le commencement de la liberté ne serait-il pas de lire ce livre, de le méditer et d'en tirer toute la substance pour mieux comprendre l'être humain et éviter toutes ses erreurs qui conduisent à des chemins que l'on peut tous les jours qualifiés d'absurdes"...

"Il faut imaginer Sisyphe heureux".

Là est pour moi la grande philosophie de cet essai. Comment imaginer que cet homme qui roule à l'infini son rocher peut être heureux? Une phrase à méditer pour se sentir plus solide dans les moments difficiles d'une vie.

Bonne lecture,

Denis









Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 07:55

 

albert-camus-amour.jpg

Repost0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***