Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 07:11

livres-458872_381338038584728_1760221139_o.jpg

Repost 0
Published by FABIENNE - dans AUTOUR DES LIVRES
commenter cet article
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 11:00

 

 

Funambules de Julia Germillon (Lunatique) - 350 pages - janvier 2012

 

J'ai eu l'occasion de présenter le livre de Julia Germillon dans le cadre du mardi sur son 31.

On est donc en 1991 et le roman débute le 3 mars 1991 au lendemain de la mort de Serge Gainsbourg et se termine le 10 septembre 1991, peu après que Berlin aura été reconnue capitale de l'Allemagne réunifiée.

6 mois pour suivre la vie de 4 personnages : Ben, Jane, Sara et Mimi.

3 jeunes gens et une femme plus âgée, ouvreuse dans un théâtre.

Julia Germillon nous présente tour à tour chacun des personnages puis sa narration pendant 350 pages va passer de personnage en personnage par chapitres de quelques pages.

Sara arrive de Berlin car elle veut découvrir l'Europe de l'Ouest après avoir vécu avec sa mère sa vie à Berlin Est.

Ben, lui, est colleur d'affiches dans le métro et vit de squat en squat.

Jane, elle, est photographe et vit en colocation et a été élevée par son grand-père, sa lère, danseuse étoile l'ayant abandonnée après sa naissance.

Et puis Mimi est différente de ces 3 jeunes gens. Elle vit seule avec son chat et se laisse entrainer à rêver à partir des pièces de théâtre qu'elle voit chaque soir.

Tous quatre vivent à Paris, et leur destin va se croiser dans ces quartiers populaires de Paris que sont Clichy, le canal Saint Martin.

La musique va contribuer à les faire se rencontrer. Ils sont marginaux et le revendiquent. Leur mode de vie essentiellement.

La musique est si importante que l'auteur nous donne en fin de livre une bande-son avec des chanteurs aussi divers que "Alice in chain", Bryan Adams, Lunachicks, REM, Gainsbourg etc...

Julia Germillon a écrit un premier roman au style très agréable à lire et très profond aussi dans la démarche. Les personnages sont bien campés. On prend plaisir à cheminer avec eux dans cette errance qui est celle de l'être humain au quotidien...

Merci Julia de m'avoir envoyé ce magnifique livre et j'attends avec impatience de lire ton prochain roman.

 

Je publie cet article également dans le cadre du challenge de Anne

 

Défi PR1

 

et du challenge des mots et des notes pour la bande-son (également chez Anne)

 

challenge-Des-notes-et-des-mots-4.jpg

 

 

Et ce livre, en accord avec Julia, est devenu un livre-voyageur qui part cette semaine chez Heide.

Inscrivez- vous dans un commentaire à cet article : c'est gratuit et plaisir littéraire garanti. N'hésitez pas et Julia espère avoir beaucoup de lecteurs. Alors, laissez-vous tenter.

Bonnes futures lectures,

Denis

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 16:18

livre 524040 391336124240037 116768871696765 1166145 111064

Repost 0
Published by FABIENNE - dans AUTOUR DES LIVRES
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 15:48

courage-orban.jpg

Repost 0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 00:00

logo-mardi-31.jpg

Sur une idée de Sophie, je participe pour la sixième fois à ce "jeu" qui consiste à ouvrir le livre que l'on est en train de lire page 31, d'en extraire une phrase et d'en dire quelques mots..."

Cette fois-ci, c'est de la poésie avec Paul Eluard, un des plus grands poètes avec René Char, pour moi bien sûr, du 20e siècle.

Le recueil :

 

Comme presque toujours dans les livres de cette collection si riche et passionnante, il y a plusieurs recueils.

Dans celui-ci, il y a "Chanson complète", "Le livre ouvert 1 et 2' et "le lt la table".

 

Et page 31 (+32), c'est le dernier texte de "Chanson complète":

 

LES VAINQUEURS D'HIER PERIRONT

 

    "Front de fer front de singe

                                          Ils perdront de vue la mer".

 

I

Des décombres soutiennent un agneau pourri

Les arbres aux pendus donnent couleur fraîcheur

Les diamants crus du jour polissent du sang dur



II

Ils ne rêvaient pas de combler leur tombe

De passer à la boue



III

Seul le feu pousse bien dans la terre des maîtres



IV

Un visage amer

De lait bleu de miel noir

Confit dans la fièvre

Gelé de misère

Un visage sans honte

Un visage assiégé

Ouvrant des grands yeux

Vivants comme un peuple

Et qui sauront veiller à tout



V

Seul le feu pousse bien dans ces yeux malheureux



VI

Veiller à tout à faire peur

A faire perdre pour avoir plus chaud au coeur



VII

Mais nos désirs sont moins lancinants dans la nuit

Frères que cette étoile rouge

Qui gagne malgré tout du terrain sur l'horreur

 

14 AVRIL 1938





Poème dur, mais écrit dans une langue poétique de grande facture.

 

Vive la poésie!, source de tant de plaisir littéraire,

Denis

 

Repost 0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 10:28

 

numerisation0002-copie-3.jpg

 

numerisation0003-copie-2.jpg

 

Repost 0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 07:26

 

 

 

Huit ans après sa disparition , il reste un mythe Sagan.Celui d'une romancière fulgurante qui avait choisi de croquer la vie au volant de puissants bolides, histoire de fuir sa solitude.

Mais l'inoubliable auteur de " BONJOUR TRISTESSE " mérite mieux que quelques clichés vintage.

" Quand on pense Sagan, on pense généralement à Saint - Tropez, à l'accident de voiture, à la drogue ou aux impôts.Mais on passe à côté de l'élégance de sa personne, la fausse désinvolture de son style " estime Arnaud Cathrine, auteur d'un très bel hommage dans " Nos vies romancées " ( STOCK ).

 

 

On a oublié qu'elle avait écrit pour Montand, Gréco ou Mouloudji.

 

Et pour rappel, son fils Denis Westhoff vient des sortir un premier livre en hommage à sa mère " Sagan et fils "

 

 

paru aux Editions STOCK , ce 31 mai 2012.

Livre que j'ai reçu en cadeau pour la Fête des mères et que je vais m'empresser de lire !

Repost 0
Published by FABIENNE - dans LITTERATURE
commenter cet article
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 07:06

midoun125979838620_art.png

Repost 0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 13:00

 

 

Désordre de Jean-Claude Carrière

(André Versaille Editeur - collection Fragments d'une vie - 360 pages)

 

J'ai présenté très brièvement ce livre en citant une phrase du livre consacrée à Marguerite Duras la semaine dernière. Je vous renvoie vers cet article.

Je voudrais ici remercier les éditions André Versaille qui m'ont envoyé grâcieusement ce livre pour le lire et le chroniquer.

J'ai lu dans la même collection "Le flâneur de l'autre rive" de Gilles Lapouge, que j'ai aimé autant que celui-ci.

Le principe de la collection est simple : un auteur livre des fragments de vie sous forme d'un abécédaire.

Ainsi, Jean-Claude Carrière débute par Algérie : seul sous l'uniforme" et se termine par Zéami : le premier sera le dernier.

C'est dire que l'auteur a réussi à utiliser presque toutes les lettres. Seules les lettres U et X n'ont pas été utilisées.

Jean-Claude Carrière parle toute une grande part de ses amitiés autour du cinéma. Il a travaillé avec des êtres aussi exceptionnels que Luis Bunuel, Milos Forman, Louis Malle, Andrzej Wajda Jean-Luc Godard... Il a été scénariste pour les plus grands cinéastes du 20e siècle.

Le théâtre l'a également occupé une grande partie de sa vie avec Peter Brook pour le Mahabharata par exemple.

Jean-Claude Carrière est grand voyageur : Mexique, Inde, Iran... font partie des pays qui l'ont marqué. L'Iran va lui faire rencontrer sa seconde épouse Nahal Tajadod

 

 

Certaines entrées sont des méditations sur la vie. Tout en étant athée (et sans doute comme tous les athées), il s'interroge sur le bouddhisme, le soufisme.

Page 35, Jean-Claude Carrière dit avoir demandé au dalai-lama s'il devait se convertir au bouddhisme et la réponse a été "non".

Les livres sont présents aussi ainsi que les auteurs avec Borges, Balzac, Shakespeare (avec lui on rejoint le théâtre) et d'autres qui passent au détour d'une page, d'un lieu.

Pas de livres chez lui dans sa jeunesse mais quelques prix obtenus et puis un oncle lui ouvre les portes de sa bibliothèque.

Page 193 : "Mon amour des livres m'est donc venu d'une privation et d'une interdiction".

Ensuite, il est devenu bibliophile.

Page 197 : "Une bibliothèque est comme une cave. C'est avant tout un endroit de plaisir" .

Ce livre, vous l'aurez compris, est un grand bonheur de lecture. C'est un livre à relire ensuite à partir d'une entrée, celle qui nous intéresse au moment où on ouvre le livre : un cinéaste, un écrivain, un mot clé...

Merci à l'éditeur de m'avoir offert une si belle lecture.

Bonne lecture,

Denis

 

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 09:25

 

 

 

J'en profite par la même occasion pour souhaiter une Bonne Fête des Mères à toute les mamans qui seront de passage ce jour sur notre blog !

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans ODES AUX MAMANS
commenter cet article

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***