Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 18:56

Louis Aragon, né le 3 octobre 1897 et décédé à son domicile parisien le 24 décembre 1982.

A cette occasion, Le Monde vient de publier un hors-série passionnant:

"Louis Aragon : Le fou des mots"

 

 

Comme pour tous les hors série de la collection "Une vie, une oeuvre", il y a plusieurs parties :

- Portrait par Daniel Bougnoux  (Directeur de l'édition des oeuvres complètes dans la Pléiade)

- Chronologie

- Textes choisis : une vingtaine de textes pour retracer son oeuvre (roman, poésie,essai critique...)

- Entretien avec Pierre Juquin qui a cotoyé Louis Aragon à partir de 1958

- Portofolio

- Débats autour de l'oeuvre et de l'homme  par Breton, Eluard, Mauriac, Sollers...

- Hommages  : témoignages de Daix, Ralite, Ristat, Gürsel, Forest...

Que l'on aime ou pas l'homme qui a fait des erreurs politiques indiscutables, ce hors-série est une belle introduction à son oeuvre car sa poésie a laissé quelques chefs d'oeuvres chantés par tant et tant de chanteurs. Et n'oublions pas ses romans.

 

Ainsi, la Pléiade termine la série des oeuvres romanesques complètes avec un cinquième volume paru cet automne :

 

Ses oeuvres poétiques complètes, elles, ont déjà été publiées en deux volumes.

Bonne lecture,

Denis

Repost 0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 19:00

Voici le message que j'ai reçu aujourd'hui dans ma messagerie :

 

coup de pouce...
Karol H.
Bonjour, écrivain en herbe, je viens d'écrire mon premier roman, un thriller,voir roman noir, dont le titre est: La Caresse du Diable, vous pouvez commencer à le lire sur mon blog

http://la.caresse.du.diable.overblog.com

 

 

 Karol H. a reçu un encouragement par un article de presse que vous pourrez lire à partir de son blog, mais elle me signale que la promotion de son livre n'est pas facile.

Je ne peux juger de la qualité du livre à partir des premières phrases "choc" qui montrent en tout cas que ce livre est rempli de suspens du début à la dernière page.

N'hésitez pas à relier cette information sur votre site et/ou les réseaux dits "sociaux".

Bonne lecture,

Denis  

Repost 0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 21:12

 

La marche en forêt de Catherine Leroux

Editions Carnet Nord/ Montparnasse 288 pages - Août 2012

 

--------------------

 

J'ai eu l'occasion de faire une première et rapide présentation de ce livre lors d'un "mardi sur son 31".

Je viens d'achever ce livre après avoir eu d'autres livres en cours à terminer avant celui-ci.

Il est paru l'an dernier au Canada aux éditions Alto. La presse québécoise a titré alors "audacieux premier roman". Je vous renvoie à cet article très bien fait pour tenter de résumer ce livre.

En effet, on suit des épisodes de la famille Brûlé sur plusieurs générations et sans que la chronologie soit forcément respectée.

On craint parfois de se noyer dans cette famille. Heureusement, un généalogie en début de livre nous permet de nous repérer sur les liens familiaux entre les uns et les autres.

Et j'avoue avoir pris des notes au fur et à mesure que je lisais les épisodes de chacun.

Par exemple : Tristan et Justine fouillent la maison de Fernand pendant qu'il est au cinéma et ils tombent sur le viagra qu'il utilise.

Justine s'est isolée pendant un mois. Elle a pleuré, regardé la TV et lu des livres sans passion. Elle demande alors à son frère Tristan de venir la chercher.

Justine et Tristan reviennent ainsi dans ce roman, alors  qu'entretemps on a parlé de Luc et Jacques, d'Emma.

Et l'on s'aperçoit que, dès lors où l'on a pris soi-même ses marques pour ne pas se perdre dans les méandres de cette famille, on lit un livre FORMIDABLE. Un livre qui ne peut nous laisser indifférents.

On vit en filigrane l'ultra-violence d'Alma, une des "ancêtres" de la famille, qui passe la moitié de sa vie en forêt car elle a des origines amérindiennes. On voit Fernand renaître à l'amour peu après la mort de sa femme Thérèse en épousant Emma. Mais la maladie d'Alzaheimer va ruiner leur amour. Un des jeunes Brûlé, Hubert, enfermé dans ses jeux video, a violé 8 jeunes femmes. Il est alors condamné à huit ans de prison et va rencontrer la religion pour s'en sortir. Malgré cela, son père, Normand, ne peux lui pardonner ces actes horribles. Justine, elle, va s'occuper de Jean un autiste, qu'elle va ramener à la vie au point de faire l'amour avec lui et d'avoir un enfant, ce qu'il ne saura jamais...

Une "drôle de famille", décrite par fragments qui sont autant de "courtes nouvelles" parfaitement écrits. On prend vraiment plaisir à lire ces pages sachant que l'on aura des surprises très fréquemment, car cette famille est composée d'êtres dont les sentiments, les actions sont régulièrement imprévisibles.

Il faut donc se laisser porter par ces textes emboités comme des poupées gigognes. Certains personnages sont sympathiques, d'autres pas du tout. Et cela forme une famille... Ne vivons-nous pas cela, même si la nôtre n'a sûrement pas ces travers. La littérautre est justement là pour transcender la réalité. C'est là tout son charme. Et n'oublions pas la nature dans ce livre. Elle donne son titre au livre et la forêt est le refuge pour beaucoup. Et au Canada, la forêt, c'est la vie...

Un livre coup de coeur, lu grâce à l'éditeur, Carnet Nord qui m'a envoyé ce livre cet été et que je remercie chaleureusement.

Un premier roman de qualité, que je classe dans le "défi premier roman" chez Anne

 

 

Egalement dans le cadre du challenge rentrée littéraire chez Hérisson

 

  6/7

 

Bonne lecture,

Denis

Et j'inaugure la collection de textes "littérature francophone d'ailleurs" avec ce livre québécois français. A noter un certain nombre d'expressions canadiennes expliquées en bas de page.

Exemple : bran de scie = sciure de bois ; des accroires = des mensonges

 

    littérature francophone d'ailleurs 1 WOTCKMJU

Repost 0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 00:20

    litterature-francophone-d-ailleurs-1_WOTCKMJU.jpg

 

Comme je l'ai annoncé dans un précédent article, je propose à tous les "bloggeurs" qui le souhaitent d'honorer la langue française à travers tous les écrivains non français de nationalité (au moins au moment où ils ont écrit leur livre) ayant écrit en français.

Le canada, la Belgique, la Suisse, Haïti, l'Afrique francophone, le Vietnam, le Liban etc... ont donné à la francophonie des oeuvres de grande qualité.

Alors, pas de délai, pas de nombre de livres imposés,  mais simplement le plaisir de partager des livres et auteurs qui ont écrit en français, depuis que la littérature existe.

Il vous suffit de m'indiquer par un commentaire en bas de cet article le lien vers votre article et je ferai régulièrement un bilan des billets.

"Notre Dame du Nil" de Scholastique Mukasonga qui vient de recevoir le prix Renaudot m'a donné l'idée de montrer la richesse de la langue et de la littérature française.

Leopold Sedar Senghor a été l'un des "promoteurs" de la francophonie et Dany Laferrière en est l'un des auteurs "phares". Je les ai donc pris pour "parrains" tous les trois en mettant leur photo dans le logo "littérature francophone d'ailleurs" (ailleurs au sens "hors auteurs de nationalité française").

Je donnerai également régulièrement des informations sur la francophonie et toutes bonnes idées seront les bienvenues : lectures communes autour d'un pays, d'un auteur, d'une collection...

C'est un beau pari pour sortir aussi des "sentiers battus" des romans qui font la une le temps d'une saison... Découvrir des auteurs inconnus ou peu connus est un bonheur pour les amoureux de la Littérature.

Mes articles seront répertoriés dans la catégorie "littérature francophone".

A très bientôt, et merci à Fabienne pour le logo, à apposer sur vos articles en signe de "reconnaissance".

Denis

Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans LITTERATURE FRANCOPHONE
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 21:55

Douzième et dernier hommage à Hubert Nyssen ce 12 novembre 2012 :

Ce mois-ci, c'était un livre de Hubert Nyssen à présenter :

- Eleonore à Dresde par bonheur de lire

- Lira bien qui lira le dernier par Anne 

- La leçon d'apiculture par Heide

 

Rappel des articles publiés précédemment pour honorer Hubert Nyssen éditeur Actes Sud:

- Celles qui savaient de Claude Pujade-Renaud par bonheur de lire

- Cris de Laurent Gaudé par Heide

- Collection Actes Sud Papiers par bonheur de lire

- Un été sans les hommes de Siri Hustvedt par litterama

- Collection Babel par bonheur de lire

- Laver les ombres de Jeanne Benameur par Heide

- Les années cerises de Claudie Gallay par Anne

- Reflets sur un mur blanc de Adania Shibli par bonheur de lire

- La résurrection de Mozart de Nina Berberova par Nina (de pages en pages)

- Collection Thésaurus d'Actes Sud par bonheur de lire

- Roquenval de Nina Berberova par Nina (de pages en pages)

- Les encombrants De Marie-Sabine Roger par Anne

- Lira bien qui lira le dernier de Huber Nyssen par George

- L'annulaire de Ogawa Yoko par bonheur de lire

- Entre Dieu et moi c'est fini de Katarina Mazetti par Anne

- De cape et de larmes de Nina Berberova par Nina (de page en page)

- Le journal de la création de Nancy Huston par bonheur de lire

- Blog de Jean-Philippe Blondel (Actes Sud - Junior) par Anne

- Mélancolie des oiseaux de Sébastien Rutes par Argali

- Le roseau révolté de Nina Breberova par Nina (de page en page)

- L'ampleur du saccage de Kaoutar Harchi par bonheur de lire

- Le laquais et la putain de Nina Berberova par Nina du blog de pages en pages

- Trouée dans les nuages de Chi Li par Anis du blog litterama

- Hommage à Hubert Nyssen et aux éditions Actes Sud par Argali

- La fin n'est que le début de Katarina Mazetti par Argali

- Lao Tseu de Lisa Bresner par bonheur de lire

- Les dames de Saint Petersbourg de Nina Berberova par Nina du blog de pages en pages

- Nina Berberova et Hubert Nyssen par Nina du blog de pages en pages

- La maison où je suis mort autrefois de Keigo Hagashini par Nahé du blog Cosy Corner

- La soif d'Andréï Guelassimov par bonheur de lire

- Cinq fragments du désert par Rachid Boudjedra et Rachid Koraîchi par Anne

- "Le dévouement du suspect X" de Keigo Higashino par Michel du blog serialecteur

- "Le Turquetto" de Metin Arditi, le coup de coeur d'Anne du blog des mots et des notes

- "Plaidoyer pour Eros" de Siri Hustvedt (2 articles sur 2 blogs) ainsi que "La sagesse de l'éditeur" de Hubert Nyssen par Cachou des blogs journal d'un lectrice et les lectures de Cachou

- "Karnak café" de Naguib Mahfouz par Denis - bonheur de lire

- "Sunset park" de Paul Auster par Nina

- La princesse des glaces de Camilla Lackberg par Argali

 

Merci à toutes et à tous pour ces douze hommages rendus à Hubert Nyssen, éditeur et auteur, autour d'une quarantaine d'articles.

 

Actes Sud a eu le plaisir d'être primé avec le prix Goncourt décerné à Jérôme Ferrari pour "le serment sur la chute de Rome", bel hommage à une maison d'édition de qualité.

 

 

Bonnes lectures,

Denis

Repost 0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 00:20

L'année d'hommage à Hubert Nyssen s'achève aujourdhui avec la présentation d'un roman (récit) écrit par Hubert Nyssen et publié chez Actes Sud :

 

 

Eleonore à Dresde de Hubert Nyssen (Actes Sud)

Le livre a été publié en Babel mais aussi au sein du volume de ses "Oeuvres - tome 1 - Collection Thésaurus - Actes Sud

 

Ce livre est sous-titré : récit. Alors, le lecteur pourrait se laisser porter par l'idée que le film "Dresde - un soir" joué par Eleonore Simon a réellement existé. J'avoue m'être posé la question tellement le "récit" parait vrai.

En allant sur Internet, on apprend vite que ce livre est une fiction mais on nous dit que "Hiroshima mon amour" aurait pu servir de référence. Il est vrai que l'auteur lui-même cite Hiroshima.

Février 1945 à Dresde. Une française partage un moment avec Ulrich , un soldat allemand en fuite dans la ville bombardée et détruite.

Ce film a fait la gloire d' Eleonore Simon. 20 ans plus tard, l'actrice est à Bruxelles pour tourner un téléfilm avec Jeanne, une amie. Dans une "pension de famille", elle rencontre Jean Pratt, heureux de la trouver là, lui qui, comme temps d'autre, a le souvenir du film culte de la "nouvelle vague".

Comme le week-end débute, Eleonore demande à Jean de l'emmener au bord de la mer. Il accepte et ils partent en voiture. Le film va être leur "fil conducteur", car on croirait qu'Eleonore n'a vécu que pour et par ce film. Elle révèle ainsi avoir eu deux fils prénommés tous deux Ulrich. Leur père est l'acteur du film, Peter Schneider.

Tous ses actes, toutes ses pensées semblent être encore et toujours inspirés de "Dresde - un soir". Jean est enthousiaste de passer cette journée à ses côtés. Après la mer, ils vont à Bruges, s'y ennuient et reviennent en bord de mer, où cette fois Jean pense vraiment aimer cette femme, qui joue sur la séduction.

Vont-ils s'aimer? que vont-ils faire le dimanche... Autant de questions dont le lecteur reste en attente jusqu'à la fin du livre, que je tairai bien sûr, pour garder le plaisir de la lecture.

Un livre très bien écrit, très littéraire autant que "cinémathographique" par l'ambiance qu'il dégage...

 

Hubert Nyssen restera un grand éditeur mais il ne faudra pas oublier son propre travail littéraire qui montre ses qualités exceptionnelles pour ciseler son écriture, la rendre vivante, "romantique" en quelque sorte, au moins dans ce livre.

L'hommage à Hubert Nyssen s'arrête ici. Je ferai un dernier billet récapitulatif ce soir.

Bonne lecture,

Denis

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 10:16

Comme j'ai eu déjà quelques commentaires favorables et que c'est une belle aventure littéraire de partager le goût de la francophonie (je le répète encore une fois sans chauvinisme car j'adore la littérature étrangère, souvent plus que la littérature d'auteurs français), c'est décidé je lance le "challenge".

Mais il faut un logo. Catherine a eu l'idée du symbole de la francophonie, mais j'ai peur que des droits soient attahcés à ce symbole.

Alors, n'hésitez pas à me faire des propositions.

Et j'avoue que le mot "challenge" ne me plait pas trop. Il n'y a pas de course ici pour être celui qui en lira le plus. Il faut se faire plaisir en partageant des coups de coeur (ou des déceptions) sant surenchère, sans esprit de "vainqueur".

Là aussi, toute bonne idée est la bienvenue.

J'ai un roman canadien sublime (deuxième coup de coeur en une semaine, après "Printemps barbare) à présenter cette semaine. Alors, naturellement il s'inscrira dans cette "francophonie" si riche autour de la langue française.

Bon dimanche, et bonnes lectures,

 

Denis

Repost 0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 21:57

A présent que l'hommage d'un an consacré à Hubert Nyssen se termine, j'aurais eu envie de créer un "challenge" sur la littérature francophone.

Le prix Renaudot attribué à :

 

 

 

Notre Dame du Nil de Scholastique Mukasonga, m'a donné cette envie d'honorer la langue française, sans aucun chauvinisme bien sûr, à travers tous les écrivains non français de nationalité (au moins au moment où ils ont écrit leur livre) qui ont écrit en français. Le canada, la Blegique, la Suisse, Haïti, l'Afrique, le Vietnam, le Liban etc... ont donné à la francophonie des oeuvres de grande qualité.

Alors, pas de délai de lecture, pas de nombre de livres imposés, mais simplement se réunir autour d'un "challenge" (mot employé sur les blogs) qui nous donnerait envie de partager des livres, auteurs qui ont écrit en français.

Si cela vous dit, faites-moi en part par un commentaire et lancer ainsi le challenge. Des articles déjà écrits peuvent être intégrés dès à présent à ce challenge. Une telle richesse littéraire mérite d'être "honorée".

A bientôt peut-être.

Il faudra envisager un logo auquel je n'ai pas encore pensé.

Bonnes lectures,

Denis

Repost 0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 18:50

 

 

Printemps barbare de Hector Tobar

(Belfond - collection "littérature étrangère" - Août 2012 - 469 pages)

Titre original : The barbarian nurseries - 2011 - New York

Traduit de l'américain par Pierre Furlan

--------------------------

J'ai reçu ce livre dans le cadre d'un partenariat avec les éditions Belfond

et j'ai présenté la page 31 il y a quelques semaines sur ce blog.

J'annonçais lire ce livre lentement, ce que j'ai fait puisque j'ai mis un mois pour le lire, "goutte à goutte".

J'ose dire que ce livre a été un très grand coup de coeur. Un livre magistral. Et je ne dis pas cela parce que j'ai reçu ce livre dans le cadre d'un partenariat.

L'auteur a mis beaucoup d'application à faire avancer l'intrigue pas à pas, alternant la narration entre la vie d'Araceli et celle des Torres Thompson.

Araceli est une jeune femme d'origine mexicaine venue s'installer aux USA après avoir dû interrompre des études d'art. Sans papiers, elle travaille chez les Torres-Thompson, une riche famille californienne, installée dans les riches quartiers de la ville.

Maureen et  Scott ont eu 3 enfants : deux garçons Brandon et Keenan et Samantha, 15 mois.

Un revers de fortune oblige les Torres-Thompson à se séparer de Pépé, le jardinier et de Gadalupe, la baby-sitter. Seule reste Araceli, femme de ménage et cuisinière. Mais très vite, les tâches ménagères deviennent difficiles, surtout l'entretien du jardin devenu une "jungle". Alors, Maureen prend l'initiative de faire un jardin du désert au coût très élevé. Le résultat est "fabuleux" mais quand Scott voit la facture, il entre en grande furie et, pour la première fois de sa vie, il va frapper Maureen.

Dans la nuit, chacun va partir sans savoir que l'autre en a fait de même. Maureen prend sa fille Samantha et au matin, Araceli se retrouve seule avec les deux garçons. Elle s'organise sans trop savoir pourquoi ce départ brutal. Au 2e jour, elle décide d'emmenr les deux garçons à Los Angeles où elle a une adresse du grand-père.

La traversée de Los Angeles est l'occasion pour Brandon et Keenan de découvrir un autre pan de la ville, celui de la pauvreté, des transports en commun... dont ils étaient "protégés" dans leur riche univers feutré.

C'est là un des grands arts d'Hector Tobar que de restituer cette vie américaine et latino-américaine émigrée dans une Amérique ghettoïsée.

Maureen et Scott vont rentrer chez eux, affolés, quand ils découvrent la réalité : on a enlevé leurs fils. La police, les medias s'emparent de l'affaire. Et c'est ainsi qu'Araceli et les fils Torres-Thompson vont se voir à la télé, elle comme une kidnappeuse d'enfants et eux comme des "martyres". Aussitôt les fils appellent leurs parents, et très vite tout rentre dans l'ordre. Araceli est arrêtée.

Toute la "panoplie" américaine est mise en oeuvre : juge, substitut, avocat, sherif, inspecteur de police, journalistes, protection de l'enfance, américaine moyenne... pour monter une affaire de "racisme" anti "latinos", immigrés sans papiers. Et Araceli est une belle cible pour cette Amérique "blanche".

Là encore, l'auteur fait de splendides portraits de ces têtes bien pensantes qui vont ébranler l'Amérique et ses médias pendant plusieurs semaines... Araceli sera-t-elle condamnée, renvoyée à la frontière, alors qu'elle n'a rien fait aux enfants? Elle a voulu les protéger d'un monde sans pitié où, si elle avait appelé pour signaler la disparition des parents, les enfants auraient été mis immédiatement dans un "centre pour enfants abandonnés".

469 pages magnifiques pour raconter cette épopée américaine, avec simplicité, pertinence. Pas de phrases inutiles, pas de digressions, mais des faits, des portraits, des actions où l'on suit comme dans un film chacun des personnages, à son tour. L'auteur est fils d'immigrés guatémaltèques aux U.S.A. On comprendra alors qu'il a un penchant pour Araceli, mais il sait se montrer impartial, tout en brossant un portrait peu flatteur de cette Amérique là...

Bref, un livre à mettre entre toutes les mains pour une aventure littéraire de très grande qualité.

Merci encore à Belfond et son agent Athomedia de m'avoir offert ce bonheur littéraire.

C'est donc avec Printemps barbare" un premier livre publié en France de Hector Tobar. Un deuxième est annoncé "Tattooed Soldier" chez Belfond. A suivre donc...

 

Bonne lecture,

Denis

J'inscris ce livre dans le cadre du challenge de la rentrée littéraire initiée par Hérisson :

 

 

 

5/7

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 17:58

J'avais fait le bon pronostic la semaine dernière et je pense que le prix Goncourt est largement mérité à cet auteur et à son éditeur.

A lire donc à présent.

Bonne lecture

Denis

 

Repost 0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***