Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 21:24

En accord avec François Spreux, je vous présente 5 de ses photos de chats :

 

 

 

 

Peinture-Portrait-chat-roux-guepe.jpg

 

 Le chat et la guêpe : Acrylique sur toile (24 cm x 19 cm)

 

 Portrait-peinture-chaton-roux.jpg

 

Cerise: Acrylique sur toile (24 cm x 19 cm)

 

 

Peinture-Chat-roux-et-blanc.jpg

 

 

    La sieste interrompue (d'après une photo de Nicole Jahan Barrière): Acrylique sur toile (24 cm x 19 cm)

 Peinture-Portrait-chat-europeen-8.jpg

 

 

Dans le jardin 2: Acrylique sur toile (24 cm x 19 cm)

 

 

Peinture-Portrait-chat-cache.jpg

 

 Bien caché: acrylique sur toile (24 cm x 19 cm)

 

 

Vous pouvez visiter son site à cette adresse :   http://francois.spreux.free.fr

 

(Merci de respecter le droit d'auteur de l'artiste en ne reproduisant pas ces photos sans son autorisation)

 

Denis et Fabienne

 

 

Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans AUTOUR DES CHATS
commenter cet article
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 10:40

Alors que le monde entier va célébrer la triste entrée dans la "grande guerre" en août 1914, il est utile de rappeler quelques faits marquants de 1913.

On a déjà célébré un peu partout les cent ans du premier tome du chef d'oeuvre de Marcel Proust : "A la recherche du temps perdu" : "Du côté de chez Swann", cehz Grasset à compte d'auteur. André Gide fera tout par la suite pour rattraper sa "bourde" d'avoir laissé échapper à Gallimard ce livre.

A noter quelques autres parutions de l'année 1913 :

 

 

- Roger Martin du Gard : Jean Barois

- Maurice barrès : La colline inspirée

- Alain-Fournier : Le Grand Meaulnes

- Louis Hémon : Marie Chapdeleine

- Octave Mirbeau : Dingo

- Jules Romains : Les Copains

- Louis Pergaud : Le Roman de Miraut

 - Charles Peguy : L'Argent ; La Tapisserie de Sainte Geneviève et de Jeanne d'Arc

 - Guillaume Apollinaire : Alcool

 

Parmi les naissances de 1913, Albert Camus dont on vient de fêter le centenaire le 7 novembre. N'oublions pas que cette année a vu naitre un second Prix Nobel français : Claude Simon.

Le très grand poète Aimé Césaire nait également cette année-là.

Le Prix Nobel de Littérature est attribué à Rabindranath Tagore.

 

Côté musique, l'année est marquée par le scandale causé par "Le sacre du printemps" d'Igor Stravinski lors de la première à Paris le 29 mai, dans une chorégraphie de Nijinski et dansé par les Ballets Russes de Diaghilev : que des "vedettes" mais le monde parisien n'était pas préparé à cette musique et aux danses débridées.

 

Je serai amené à lire des ouvrages sur la période 1913-1919, autour de la Grande Guerre et de son époque, donc je mettrai régulièrement des articles sur cette époque.

Le prochain article concernera l'Alsace-Lorraine (Moselle plus précisément) entre 1870 et 1914, un des enjeux de la revanche...

 

Denis

Repost 0
Published by DENIS - dans HISTOIRE
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 16:56

Le poème "An die Freude" a été écrit en 1785 par Friedrich von Schiller.

En voici le texte  tel que repris incomplètement par Beethoven dans sa 9e symphonie :

(traduction venue de Wikipedia quelque peu mot à mot) 

O Freunde, nicht diese Töne!
Sondern laßt uns angenehmere anstimmen
und freudenvollere.
Ô amis, pas de ces accents !
Mais laissez-nous en entonner de plus agréables,
Et de plus joyeux !
Freude, schöner Götterfunken
Tochter aus Elysium,
Wir betreten feuertrunken,
Himmlische, dein Heiligtum!
Deine Zauber binden wieder
Was die Mode streng geteilt;
Alle Menschen werden Brüder,
Wo dein sanfter Flügel weilt.
Joie, belle étincelle divine,
Fille de l'assemblée des dieux,
Nous pénétrons, ivres de feu,
Céleste, ton royaume !
Tes magies renouent
Ce que les coutumes avec rigueur divisent;
Tous les humains deviennent frères,
Là où ta douce aile s'étend.
Wem der große Wurf gelungen,
Eines Freundes Freund zu sein;
Wer ein holdes Weib errungen,
Mische seinen Jubel ein!
Ja, wer auch nur eine Seele
Sein nennt auf dem Erdenrund!
Und wer's nie gekonnt, der stehle
Weinend sich aus diesem Bund!
Que celui qui a su trouver la chance,
D'un ami être un ami;
Qui a faite sienne une femme accorte,
Joigne à nous son allégresse !
Oui, même celui qui ne nomme sienne
Qu'une seule âme sur tout le pourtour de la terre !
Et qui jamais ne le put,
Qu'il se retire en tristesse de cette union !
Freude trinken alle Wesen
An den Brüsten der Natur;
Alle Guten, alle Bösen
Folgen ihrer Rosenspur.
Küsse gab sie uns und Reben,
Einen Freund, geprüft im Tod;
Wollust ward dem Wurm gegeben,
und der Cherub steht vor Gott.
La joie, tous les êtres en boivent
Aux seins de la nature;
Tous les bons, tous les méchants,
Suivent sa trace de rose.
Elle nous donna les baisers et la vigne;
Un ami, éprouvé jusque dans la mort;
La volupté fut donnée au vermisseau,
Et le Chérubin se tient devant Dieu.
Froh, wie seine Sonnen fliegen
Durch des Himmels prächt'gen Plan,
Laufet, Brüder, eure Bahn,
Freudig, wie ein Held zum Siegen.
Joyeux comme volent ses soleils
Au travers du somptueux plan du ciel,
Allez, frères, votre voie,
Joyeux comme héros à la victoire.
Seid umschlungen, Millionen!
Diesen Kuß der ganzen Welt!
Brüder, über'm Sternenzelt
Muß ein lieber Vater wohnen.
Ihr stürzt nieder, Millionen?
Ahnest du den Schöpfer, Welt?
Such' ihn über'm Sternenzelt!
Über Sternen muß er wohnen.
Soyez enlacés, millions.
Ce baiser de toute la terre !
Frères ! Au-dessus de la voûte étoilée
Doit habiter un très cher Père.
Vous fondez à terre, millions ?
Pressens-tu le Créateur, monde ?
Cherche-le par-delà le firmament !
C'est sur les étoiles qu'il doit habiter.           

 

Il faut se rappeler que Beethoven est sourd, pauvre au moment où il commence sa composition fin 1822. Elle sera achevée en février 1824 pour être interprétée à Vienne le 7 mai 1824, dédiée au roi de Prusse.

Depuis sa jeunesse, le compositeur connait ce poème de Schiller et il aura fallu plus de 30 ans pour qu'elle mûrisse dans une oeuvre, une des dernières. Elle est l'opus 125 sur 138).

Beethoven est dans la salle, près du chef d'orchestre pour la première de son "chef d'oeuvre". Il battait la mesure mais dans un temps différent selon certains témoignages.

On peut imaginer la scène d'un des plus grands génies de la musique, sourd, intériorisant la musique qu'il ne peut entendre mais qu'il "joue" tout de même pour lui.

Il aurait pu en faire un "requiem mais il a choisi au contraire la "joie". Il meurt en 1827, suite à une double pneumonie. Il a rencontré Schubert peu avant de mourir, qui va dire de lui en 1827 : « Il sait tout, mais nous ne pouvons pas tout comprendre encore, et il coulera beaucoup d’eau dans le Danube avant que tout ce que cet homme a créé soit généralement compris. »

 

Prophétie au combien réaliste car s'il meurt "oublié" en 1827, depuis Beethoven a eu une notoriété exceptionnelle, qu'il mérite tellement son oeuvre est immense. QUe l'on songe à ses  32 sonates pour piano, ses quatuors ou ses symphonie.

 

Il y eut récupération de son "hymne à la joie" (appelé ainsi plutôt qu'"ode à la joie") par les nazis, notamment pour l'ouverture des jeux olympiques de Berlin de 1936.

Aujourd'hui, il est l'hymne de l'Union Européenne.

Mais pour savourer cet hymne, il faut l'écouter dans l'intégralité de cette sublime symphonie.

(Source en partie sur wikipedia)

 

Il existe des centaines de versions de la 9e symphonie de Beethoven, que vous pourrez retrouver sur youtube ou ailleurs, comme celle-ci donnée par Leonard Bernstein:

 

http://www.youtube.com/watch?v=lMkWUvQabQw

 

Bonne écoute,

 

Denis

Repost 0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 19:15

Nouvelle alerte après celle de la semaine dernière, cette fois-ci sans menace, pour une photo de chat.

 

Alors, le blog ne montrera plus d'images, sauf celles que nous aurons prises nous-mêmes et plus que jamais, il n'y aura plus d'articles sur des artistes et auteurs vivants.

 

Je mettrai mes impressions de lectures sur vos articles, mais ici, c'est TERMINE POUR LES CONTEMPORAINS.

 

Ils iront chercher ailleurs des avis sur leurs géniales oeuvres. Ils n'auront droit à nos faveurs qu'après leur mort.

 

En effet, les blogs sont nuisibles au déploiement de leurs oeuvres, alors, nous ne serons plus leur complice.

Et de fait, nous n'avons pas respecté leurs droits. Alors, le meilleur droit est de ne plus parler d'eux.

 

Je maintiendrai comme prévu deux articles car je m'y suis engagé : un pour Carnet Nord et un pour Priceminister, en novembre.

 

Pas de polémique, pas de menaces et aucune envie de relancer les débats de l'autre jour.

 

Le silence vaut mieux qu'une bataille. Il n'y a rien de mieux pour le mépris que le silence.

 

Denis (et Fabienne)

Repost 0
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 22:26

Albert Camus né le 7 novembre 1913 aurait eu 100 ans aujourd'hui.

Voici le récapitulatif des articles parus ce jour sur les blogs qui ont pu se joindre à nous à cette occasion.

 

- Les derniers jours de la vie d'Albert Camus de José Lenzini par Anne

- L'étranger (BD) tirée du roman d'Albert Camus par Jacques Ferrandez  par Anne

- Centenaire : hommage par Natiora

- Centenaire : quelques rappels sur l'homme et l'oeuvre par Denis

- Centenaire  : hommage autour du cinéma par Blogart

- Hommage à Albert Camus par Missbouquinaix (qui se donne un an pour lire des ouvrages de et sur Camus)

- Camus dans le narguilé d'Hamid Grine par Malika

- Le Premier Homme d'Albert Camus par Valentyne

- La peste d'Albert Camus par Sophie (des bavardages)

- Caligula d'Albert Camus par Heide

- Hommage à Albert Camus par Peter (page facebook)

- Marie Viton, costumière du théâtre d'Albert Camus par Dominique Beretti

- Le malentendu d'Albert Camus par Zarline

- Citoyens du monde : Camus et Garry Davis par  Trames nomades

 

Et des citations par Fabienne, Hannine, Lys sur la page évenement Camus de facebook

 

Bonnes lectures camusiennes,

 

Denis

Repost 0
Published by DENIS - dans ALBERT CAMUS
commenter cet article
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 00:01

Albert Camus est né à Mondovi (Algérie) le 7 novembre 1913. Il y a donc tout juste un siècle.

Qui n'a pas entendu parler ou lu "L'étranger" ou "La Peste", ses deux romans les plus célèbres?

Egalement philosophe, on lui doit deux oeuvres majeures : "Le mythe de Sisyphe" et "L'homme révolté".

Homme de théâtre également, il a écrit des textes à partir d'oeuvres littéraires connues comme "Requiem pour une nonne" d'après William Faulkner. Et à également et surtout écrit ses propres textes : "Caligula", "Le malentendu", "L'état de siège" et "Les Justes".

Journaliste, il a écrit pour "Alger Républicain" puis pour "Combat", nous laissant deux recueils : "Actuelles".

Homme complet, Albert Camus a également publié des nouvelles, des essais et même quelques poèmes.

Prix Nobel de Littérature en 1957, il est mort accidentellement le 4 janvier 1960, dans un accident de voiture, passager de son ami et éditeur Michel Gallimard.

A titre posthume, car retrouvé dans sa mallette après l'accident, son chef d'oeuvres inachevé : "Le premier homme".

 

Des blogs amis vont publier ce jour des articles sur Albert Camus que je vais ensuite compiler dans un "récapitulatif" en fin de journée. Je vous laisserai le soin d'aller les lire et de déposer un commentaire si vous le souhaitez.

 

Bonheur de lire a publié depuis 5 ans de nombreux articles sur Albert Camus : 188 avec celui-ci.

Voici le lien général : http://bonheurdelire.over-blog.com/categorie-11190531.html

Vous y trouverez des articles sur ses oeuvres, sur sa vie.

 

Un auteur essentiel du 20e siècle qu'il faut lire et relire en se disant aussi qu'Albert Camus nous a donné des leçons de courage et de bonheur infinis, à l'image de ces deux citations :

"Il n'y a pas de honte à préférer le bonheur" (le nom du blog vient en partie de cette phrase).

"Il faut imaginer Sisyphe heureux" (quand on sait que le malheureux Sisyphe a eu à rouler éternellement un rocher sur une colline, l'imaginer heureux donne moralement une force inouie)

 

Si vous avez écrit un article, merci de laisser un commentaire sur cet article avec un lien. Et j'ai aussi une page facebook pour l'événement : https://www.facebook.com/events/557599064299261/?ref_dashboard_filter=upcoming

 

Et que Camus nous accompagne encore et toujours pour le siècle en cours qui aura bien besoin d'être accompagné de la philosophie humaniste de Camus.

 

Denis

Repost 0
Published by DENIS - dans ALBERT CAMUS
commenter cet article
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 21:38

Alors que le prix Goncourt 2013 va être décerné ainsi que les autres prix qui font partie de la vie "littéraire" d'aujourd'hui, il est utile de rappeler en quelques mots depuis quand ces prix existent.

 

Tout d'abord, le plus "prestigieux" : le prix Goncourt.

 

Il a été créé sur demande d'Edmond de Goncourt et inscrit dans son testament. Ainsi nait la Société Littéraire des  Goncourt composée de 10 membres qui décerne chaque année depuis 1903, son célèbre "prix Goncourt.

Quand on voit les premiers lauréats, on est en droit de se dire que la notoriété éternelle n'est pas promise aux heureux bénéficiaires : John-Antoine Nau a été le premier lauréat avec son roman "Force ennemie".

Il y a cent ans, en 1913, le lauréat était Marc Elder pour son roman "Le peuple de la mer". Sachez que ce roman peut être encore acheté sur les sites d'achat en ligne !!!

 

Le prix Goncourt s'est décliné ces dernières années autour des thèmes suivants :

- Goncourt de la Biographie (bourse) créé en 1980

- Goncourt de la nouvelle (bourse) créé en 1974

- Goncourt de la poésie (bourse) créé en 1985

- Goncourt des lycéens (prix) créé en 1988

 

Le Prix Femina a suivi de peu puisqu'il a été créé en 1904 autour de trois catégories : Prix Femina français - Prix Femina étranger et Prix Femina essai.

12 écrivaines en composent le jury. Des hommes ont été récompensés, ne l'oublions pas, dont Romain Rolland dès 1905, après Myriam Harry, première lauréate.

 

Alors, pour 1913, Camille Marbo a été couronnée pour "La statue voilée".

 

Le Prix Renaudot est plus récent et date de 1926 pour deux catégories : roman et essai. Le premier lauréat pour le roman a été le très célèbre Armand Lunel et son formidable " Nicolo Peccavi" que tout le monde a lu et qui figure dans toutes les anthologies, bien sûr...

 

N'oublions pas Le Prix Medicis, encore plus récent, puisqu'il date de 1958.  Et non, ce n'est pas Catherine de Médicis qui l'a créé. Lui aussi se décline en plusieurs prix : roman français, roman étranger et essai. Là, plus intéressant, le premier lauréat a été Claude Ollier pour "La mise en scène". Cette fois, je ne plaisante pas, c'est un auteur de la mouvance "Nouveau Roman" dont j'ai eu plaisir à lire quelques uns de ses livres. Il a à présent 91 ans et fera sans aucun doute partie de l'histoire littéraire.

 

Enfin, le Prix Interallié, dont on parle moins, créé en 1930, tout de même, réunit des journalistes et ne récompense qu'un ouvrage de fiction. Le lauréat de l'année précédente siège pour l'attribution du prix de l'année suivante. André Malraux a été le premier à recevoir le prix pour "La voix royale".

 

Alors, mesdames et messieurs les lauréats, vous avez quelque chance d'être immortel(le) en recevant l'un de ces prix.

 

Et puis, il en existe des milliers d'autres, alors vous aurez de grandes chances d'être récompensés un jour ou l'autre du Prix Saint-Valentin, Prix du livre de la ville de Balma... Ou alors, mais bien peu d'élus, le Prix Nobel de Littérature (crée en 1901) et là c'est la consécration internationale.

 

Denis

Repost 0
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 20:42

 

Automne malade

Automne malade et adoré
Tu mourras quand l’ouragan soufflera dans les roseraies
Quand il aura neigé
Dans les vergers

Pauvre automne
Meurs en blancheur et en richesse
De neige et de fruits mûrs
Au fond du ciel
Des éperviers planent
Sur les nixes nicettes aux cheveux verts et naines
Qui n’ont jamais aimé

Aux lisières lointaines
Les cerfs ont bramé

Et que j’aime ô saison que j’aime tes rumeurs
Les fruits tombant sans qu’on les cueille
Le vent et la forêt qui pleurent
Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille
Les feuilles
Qu’on foule
Un train
Qui roule
La vie
S’écoule

 

Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

(Auteur dans le domaine public depuis le 1er octobre 2013 - poème libre de droits)

 

                                   ------------------------------------------------------

 

Denis

Repost 0
Published by DENIS - dans POEMES
commenter cet article
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 17:36

L'article L. 123-1 du Code de la propriété intellectuelle précise : « L'auteur jouit, sa vie durant, du droit exclusif d'exploiter son œuvre sous quelque forme que ce soit et d'en tirer un profit pécuniaire. Au décès de l'auteur, ce droit persiste au bénéfice de ses ayants droit pendant l'année civile en cours et les soixante-dix années qui suivent. »

Contrairement à d'autres juridictions (comme aux États-Unis), il n'est pas possible techniquement de mettre une œuvre volontairement dans le domaine public, l'auteur ne pouvant légalement céder tous ses droits, et notamment le droit moral, qui possède un caractère inaliénable. Certaines licences, telle la licence CC0, tentent de se rapprocher le plus possible du domaine public, en permettant de renoncer à autant de droits que l'autorise la loi[1].

Prorogations

Lorsque l'auteur est mort pour la France les droits sont prorogés d'une durée de trente ans. (Art. L. 123-10 du CPI). S'ajoutent à ce délai des prorogations liées aux guerres mondiales. (Art. L. 123-8 et 9 du CPI). Cependant, ces prorogations sont appliquées aux « droits accordés par la loi du 14 juillet 1866 » (Art. L. 123-8 et 9 du CPI), qui correspondent à une base de cinquante ans, non de soixante dix.

 

Article tiré de wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Domaine_public_en_droit_de_la_propri%C3%A9t%C3%A9_intellectuelle_fran%C3%A7ais

 

 

A titre d'information, Guillaume Apollinaire mort en 1918 (pour la France) vient d'entrer dans le domaine public. 1918 + 50 ans (pour les morts pour la France) + 30 ans (pour les morts pour la France + 2 guerres mondiales soit 14 ans et 272 jours (calcul valable pour la France) = 30 septembre 2013.

 

Pour les autres, morts dans leur lit (ou ailleurs que sur un champ de bataille), c'est 70 ans. Donc les morts de 1943 entrent dans le domaine public, s'ils ne sont pas morts pour la France. Alors, attention à Sartre, Camus, Duras... ils ne sont pas encore dans le domaine public, donc utiliser avec modération les citations (cf. mon article sur le droit des citations).

 

Avec tout cela, on peut résumer :

- Pas de photos non libres de droit

- Utiliser des citations d'auteurs dans un contexte d'article complet avec quelques phrases (donc avec modération)

- Tout est permis pour les classiques qui n'ont pas été tués pour la France morts au plus tard en 1943, et pour les autres prévoir quasiment 100 ans à l'image d'Apollinaire.

 

Les sanctions mentionnées sur wikipedia peuvent aller très loin (emprisonnement et amendes fortes), donc soyons tous raisonnables et prenons en compte les droits à la propriété intellectuelle.

 

Denis

Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans SALONS - ANNONCES DIVERSES
commenter cet article
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 17:26

Propriété intellectuelle, Droit d'auteur, droit à l'image, règles d'utilisation et règles d'usage

 

 

Que ce soit pour le net ou pour une publication papier (affiche, plaquette, publicité...), l'utilisation d'une image nécessite bien souvent la signature d'autorisations d'exploitation explicites. Pour éviter les ennuis, il est important de s'acquitter auprès de l'auteur des droits nécessaires à la bonne exploitation de son image et de décrire par contrat le cadre strict d'exploitation de celle-ci (durée, support, zone géographique... etc). De plus, il est préférable d'obtenir les autorisations de diffusion tant pour les personnes que pour les biens photographiés, car en cas de litige, c'est le diffuseur qui risque gros.

La jurisprudence le rappelle souvent :

"Toute personne a, sur son image et sur l'utilisation qui en est faite, un droit exclusif qui lui permet de s'opposer à sa reproduction sans son autorisation expresse et spéciale".

Dotez-vous d'une autorisation expresse

Pour toute exploitation commerciale d'une image, il faut recueillir préalablement l'autorisation expresse du modèle concerné (ou de ses parents lorsqu'il s'agit d'un mineur). Si vous diffusez une image, vous devez apporter la preuve de cet accord express, pour photographier puis pour diffuser. Le plus simple est de clarifier les choses avant la réalisation des prises de vues. En ce sens, mieux vaut faire appel à une agence de mannequins professionnels qui règlera cet aspect des choses. Car, bien souvent, lorsqu'on utilise une image d'archive ou issue d'une banque d'images, il est impossible de retrouver les personnes représentées et donc d'obtenir leur autorisation. Dans ce cas, il ne vous reste plus qu'à "flouter" leur visage pour les rendre méconnaissables.

Définissez le cadre de diffusion

L'autorisation donnée pour être photographié n'implique pas l'accord pour sa diffusion. Lorsqu'on rédige une autorisation expresse, il est important d'être précis quant aux modalités de diffusion.

Les droits sont cédés pour une utilisation prévue au départ. Pour toute nouvelle utilisation ou réédition, il est nécessaire de refaire un contrat. Le fait que l'image ait déjà été diffusée au préalable importe peu. En cas d'absence d'autorisation, la responsabilité de celui qui reproduit et diffuse l'image est engagée. Les amendes peuvent être très élevées.

Faites attention au droit à l'image des biens

L 'exploitation commerciale de l’image du bien d’autrui est l'un des plus gros casse-têtes juridiques actuels. D'après le Code civil, seul le propriétaire est en droit d'exploiter son bien, sous quelque forme que ce soit. Toutefois, suite à de nombreux procès abusifs, la jurisprudence estime que "le droit de propriété d'un bien situé sur le domaine public et exposé à la vue de tous n'autorise pas son titulaire à s'opposer à l'exploitation de l'image de ce bien mais permet seulement d'agir contre l'exploitation abusive et préjudiciable de cette image". Pour éviter toute tracasserie, il est recommandé de faire signer une décharge aux propriétaires ou de flouter leurs biens.

Renseignez-vous sur les taxes de prises de vues

Dans le cas de photographie de patrimoines (monuments, tableaux, voire même paysages), sachez que les prises de vue peuvent être taxées. Le montant des taxes évolue considérablement suivant qu'il s'agit de prises de vues "à des fins publicitaires ou commerciales" ou appliqué au domaine "culturel, pédagogique ou artistique".

Acquittez-vous des droits patrimoniaux

Afin de pouvoir photographier, publier ou exposer une oeuvre, veillez à vous acquitter des droits patrimoniaux auprès de l'auteur ou de ses ayants-droit >(héritiers et cessionnaires des droits d’auteur comme les éditeurs ou producteurs, ou les sociétés de gestion des droits d’auteur). Cet acte fait alors l'objet de la signature d'une note de cession de droits.

Le montant des droits patrimoniaux est calculé en fonction de barèmes qui prennent en compte 4 critères : le support, le tirage, la zone géographique et la durée. La rémunération est en effet proportionnelle à l'utilisation qui est faite des images (pour plus d'infos, consultez le barème des œuvres de commandes en publicité).

Respectez le droit moral de l'auteur

Le droit moral unit le créateur à son oeuvre et lui procure des droits inaliénables. Alors que le diffuseur paye pour avoir la jouissance d'images, le créateur, quant à lui, en reste toujours l'unique propriétaire et de ce fait bénéficie de droits. Ainsi, lorsqu'on diffuse une image, il ne faut pas omettre la signature de l'auteur ; le droit au respect de son nom étant l'un des attributs du droit moral. Néanmoins, ce dernier peut quand même vous dispenser de la mention de la signature. Il est alors primordial que cette dispense fasse l'objet d'un acte contractuel.

De même, le droit au respect de l'oeuvre est également une composante du droit moral. L'oeuvre achetée ne peut être ni déformée, ni adaptée (recadrage, détourage, légende inadaptée...) sans l'autorisation de son auteur ou de ses ayants-droit. (article L 122-4 du Code de la Propriété intellectuelle).

Conclusion

Tous les droits qui ne vous seront pas spécifiquement cédés par contrat seront réservés à l'auteur (droit d'auteur, droit moral, patrimonial...). Pensez donc toujours à être le plus précis possible dans la rédaction de vos contrats.

=> Retrouvez une sélection de professionels du droit dans les annuaires bepub, rubrique "Services / Juridique & fiscal".

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Attention, il est fortement conseillé de ne plus utiliser de photos du Net non libres de droit.

 

 

Article repris de ce site : http://www.bepub.com/view_fiche_pratique.php?id_fic=18

Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans SALONS - ANNONCES DIVERSES
commenter cet article

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***