Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 13:18

 







   C'est pas la forme ce dimanche, état grippal pour Denis & moi !!!
Promis, on revient au plus vite en grande forme!

Repost0
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 19:00


                                                                          
 




                       “La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.”
                                                                                                                                 François Mauriac
                                                                            Le Figaro littéraire





 


“La lecture est un art et tout le monde n'est pas artiste .”
                                                                 Madeleine Chapsal
                                                                      Oser écrire 



 




“Une lecture m'émeut plus qu'un malheur réel.”
                                                       Gustave Flaubert




  




“Il faut que l'esprit séjourne dans une lecture pour bien connaître un auteur.”
Joseph Joubert
Carnets tome 1, 22 février 1799




 




“... comme une grande musique qu'on peut réécouter sans fin, les grands romans eux aussi sont faits pour des lectures répétées ...”
Milan Kundera




 



“Toutes les grandes lectures sont une date dans l'existence.”
Alphonse de Lamartine




 


“... la lecture est l'apothéose de l'écriture.”
Alberto Manguel




 



“La vertu paradoxale de la lecture est de nous abstraire du monde pour lui trouver un sens .”




               “Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait dissipé.”
                                                    Charles de Secondat, baron de Montesquieu






     














“J'ai travaillé  toute la matinée à la lecture des épreuves d'un de mes poèmes et j'ai enlevé une virgule. Cet après-midi, je l'ai remis.”
Oscar Wilde







“Tant que la lecture est pour nous l'initiatrice dont les clefs magiques nous ouvrent au fond de nous-mêmes la porte des demeures où nous n'aurions pas su pénétrer, son rôle dans notre vie est salutaire.”

                                        Marcel Proust


 
  “Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe.”
                                      Jules Renard





“C'est un des rêves depuis longtemps dorlotés par le signataire de ces lignes que de rendre un jour obligatoire la protection du livre contre tout risque de lecture, tâche à laquelle s'emploient déjà diligemment les écrivains eux-mêmes.”
                                                              Boris Vian




“Je me félicite toujours plus du hasard qui nous a portés à aimer la lecture... C'est un magasin de bonheur toujours sûr et que les hommes ne peuvent nous ravir.”
                                                         Henri Beyle, dit Stendhal


                                                                  Fabienne
Repost0
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 09:02









Albertine a disparu ... Où cela ? 
A Cabourg , naturellement !
Fugue , enlèvement , suicide , crime , comment savoir ?
Georges Sedan , détective francilien , n'aura pas trop de toute son expérience pour mener à bien son enquête , qui lui permettra de découvrir Cabourg et les fastes du Grand Hôtel , Lisieux avec sa cathédrale Saint-Pierre et sa Cour Matignon ; il retrouvera aussi avec plaisir des villes déjà connues , telles que Dives-sur-Mer et Houlgate.
Seul , il aurait peut-être échoué dans sa mission, mais il a recours à l'aide précieuse de son fils Fabio , et d'un certain Marcel Proust...

J'ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir et j'avais l'impression de vivre l'histoire aux côtés du détective . Je l'ai lu en 2 soirs ! Et je lirai les autres !


Dominique BUSSILLET,

        

Dominique Bussillet vit à Ouistreham. Professeur de français puis formatrice en alphabétisation dans le milieu carcéral, elle consacre désormais son temps à l'écriture en tant qu'auteur d'essais historiques et littéraires (Marcel Proust du côté de Cabourg. Lettres, promenade épistolaire... ) mais également en tant que traductrice de grands noms de la littérature portugaise : Eça de Queiroz, José Régio...
 

 


Et dans la même série , 2 autres livres à découvrir :





                                               





 Elle a également écrit et publié d'autres livres intéressants dont:


                                     
Les Enervés de Jumièges



I
nspiré par un épisode légendaire de notre histoire, le tableau d'Évariste Vital Luminais « Les Énervés de Jumièges » n'a pas cessé d'exercer une étrange fascination. La légende et le tableau ont fait couler beaucoup d'encre. Ronsard, Marcel Proust, Simone de Beauvoir, Salvador Dali se sont exprimés en leur temps sur le sujet.
Dominique Bussillet a ressenti un tel choc émotionnel en découvrant le tableau au musée des Beaux-Arts de Rouen qu'elle a voulu en savoir plus sur cette toile et l'insolite présence de ces deux personnages dérivant sur la Seine vers l'abbaye de Jumièges .

                                         

                                                 
Barbey d'Aurevilly , Une nature ardente


Lire Barbey d’Aurevilly est un plaisir âpre, qui se mérite et s’apprivoise. Entre terre et ciel, cet écrivain puissant et insolite donne vie et âme aux héros de son imagination, maniant la plume comme il lancerait une flèche ; à grands traits sombres et pourpres, il grave dans la pierre de son Cotentin les histoires qui le hantent. Les mots brûlent, les cœurs saignent, les vagues déferlent, le vent souffle en rafales, le sol se lézarde, l’air s’ensauvage ; l’ardeur qui coule dans les veines du narrateur enflamme ses personnages et embrase la nature omniprésente .








Dominique Bussillet a également écrit un conte pour petits et grands :





 



Ce livre a beaucoup plu à mon fils Aurélien





J'ai eu l'occasion de rencontrer Dominique Bussillet au Salon du livre de Caen à plusieurs reprises mais aussi à l'abbaye de Jumièges lors de la sortie de son livre       " Les Enervés de Jumièges " et l'an dernier , nous avions passé la journée avec elle et d'autres écrivains dont Mr Yves Buffetaut , historien et écrivain  , qui a créé la revue " Itinéraires de Normandie "  et cela dans un cadre magnifique à l'Abbaye cistercienne de Villers - Canivet.
De bons souvenirs ...

                                                     Fabienne

Repost0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 10:00


Marie Laberge est née à Québec le 29 novembre 1950.  Dramaturge et romancière , Marie Laberge construit une oeuvre originale et personnelle qui lui a valu un vaste public.
Sa grande trilogie " Le goût du bonheur " , a connu un succès sans précédent au Québec et en France
.

                                                  

                                                                     

                                             Boréal compact - 342 pages  ( publié en 1998 )



L'histoire

Comment un couple survit-il à la mort d'un enfant?

 

Nathalie et Laurent ont perdu leur fille de neuf semaines . Un matin , Erica reposait sans resprirer dans son berceau . Syndrome de mort subite du nourrisson , ont dit les médecins .

Etrange et puissant voyage intérieur que celui de ces deux êtres qui écrivent chacun le journal de la perte , du déni , de la vie fracturée .

" La Cérémonie des anges " est un journal croisé où la voix de Nathalie et la voix de Laurent se heurtent, se cherchent , s'ignorent .
Elles viennent nous rappeler combien la vie est sauvage et foret , même brutalement mutilée par la perte , et comment elle se fraie un passage comme une eau obstinée à travers la roche la plus dure , ouvrant les chemins les plus imprévus .

Ce livre est poignant et je l'ai lu avec beaucoup d'émotion car cela m'a rappelé que pendant mes études  , j'ai connu plusieurs cas de morts subites du nourrisson et je me sentais à chaque fois démunie ( faible est le mot ) et  ce n'était pas évident de trouver les mots justes et réconfortants pour accompagner les parents dans leur désarroi, leur chagrin.
On suit ces deux parents dans leur quotidien à travers un journal intime. Marie Laberge sait nous présenter des personnages qui parlent avec leurs tripes et qui mettent leur coeur à nu. Elle a utilisé un style d'écriture peu conventionnel. Sur une page, on retrouve les réflexions de Nathalie et sur l'autre page, celles de Laurent. Au début du roman, j'ai eu du mal à m'adapter à ce genre d'écriture . Laurent est inconsolable et l'attitude de Nathalie devient inacceptable.
Le mépris qu'elle ressent face à ce drame nous déroute un peu. Mais c'est pour mieux se protéger qu'elle agit de cette façon. Sa carrière de comédienne la préoccupe énormément. Et puis, il y a Rémi, l'ami de Nathalie , qui se prépare à mourir du sida...
Laurent, qui avait toujours été jaloux de l'amitié entre Nathalie et Rémi, deviendra son confesseur attitré. La sympathie réciproque entre ces deux hommes nous émeut. C'est une relation précieuse lorsque l'on sait que le temps s'écoule impitoyablement. L'urgence de vivre de bons moments  à trois , semble essentielle, voire capitale...
Le ton agressif et la révolte des premières confessions entre Nathalie et Laurent, se transforme en un ton de réconciliation, puis devient libérateur pour ces deux êtres si éprouvés , qui arrivent à faire le deuil d' Erica au décés de Rémi.


                                

Fabienne

Repost0
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 12:00
 


                     “L'homme trouve la raison en lui et la sagesse hors de lui.”
                                                                                    - Victor Hugo -

     

 
 


Sagesse n'est pas sagesse lorsqu'elle est trop fière pour pleurer , trop sérieuse pour rire et trop pensive pour parler ."
 - Khalil Gibran -




 


“Sur le Chemin, comme dans lavie , la sagesse n'a de valeur que si elle peut aider l'homme à vaincre un obstacle.”
- Paulo Coelho -



 



“Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l'or et l'argent.”
- Robert Nesta dit Bob Marley -



 




  “Il n'y a pas d'enthousiasme sans sagesse, ni de sagesse sans générosité ."                - Paul Eluard -



Les singes de la sagesse


Les singes de la sagesse sont au nombre de trois. Dans la mythologie chinoise, c'est un singe qui fut le compagnon du pèlerin Xuanzang, et qui l'aida à trouver les livres saints du bouddhisme. C'est cet aspect qui est employé dans la symbolique de trois petits singes : ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire.

Ils ont été introduits par un moine Bouddhiste de la secte Tendai vers le 7eme siècle. Ils étaient à l'origine associée à la divinité Vadjra.

Cette tradition est apparue à la fin de l’ère Muromchi (1333-1568) : il devint ordinaire de sculpter ces représentations sur les koshinto, piliers en pierre utilisés pendant le rituel du Koshin. Selon le Kiyu Shoran, les trois singes sont en relation avec la croyance Sanno, où ils sont considérés comme des messagers divins. Ils représentent le Santai (les trois vérités) évoqué par la secte bouddhique du Tendai. Il semble que le fondateur de la secte Tendai, Saicho, a représenté son idéal religieux sous la forme des singes. Une représentation fameuse des trois singes se trouve à Nikko, au temple Toshogu.

Les trois singes s'appellent Mizaru (L'aveugle), Kikazaru (Le sourd) et Iwazaru (Le muet). Plus précisément, leurs noms veulent dire "je ne dis pas ce qu'il ne faut pas dire", "je ne vois ce qu'il ne faut pas voir", et enfin "je n'entends ce qu'il ne faut pas entendre", car selon le principe de la secte originelle, si l'on respecte ces trois conditions, le mal nous épargnera. C'est une expression de la sagesse et du bonheur.

Une des plus anciennes représentations connues de ces trois singes se trouve à Nikko au Japon. Elle est attribuée au sculpteur Hidari Jingoro (1594 – 1634).

Ce fut notamment une devise de Gandhi qui gardait parait-il toujours avec lui une petite sculpture de ces trois singes.




 




                                                                                                                                     
" Etre sage ne consiste pas à renoncer à toutes les joies de la vie.
Au contraire , il faut les connaître pour expérimenter ce qui est vital et se détourner de ce qui est dérisoire. "

Fabienne                                                                                                                                                                                                                

Repost0
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 12:00



Comme promis , voici quelques photos de la Maison Vacquerie , qui abrite le Musée Victor Hugo et que j'ai faites fin décembre 2008 , lors de notre visite à l'expo
"Victor Hugo et la musique ".
Ce musée se situe à Villequier en Seine Maritime.







Vue de la Seine à Villequier en nous rendant au musée







La Seine est triste face à la maison Vacquerie : un paysage sans relief, des rives de béton.
Elle est d’autant plus triste depuis le 4 septembre 1843. Ce jour-là, la barque de Léopoldine Hugo, dix-neuf ans, et Charles Vacquerie, son mari depuis sept mois, est emportée par un brusque coup de vent alors qu’ils reviennent de Caudebec-en-Caux. Pour Hugo, le malheur n’arrive qu’une semaine plus tard, à la lecture du Siècle. Le 9 septembre, Alphonse Karr y a décrit l’accident. Le 10, Hugo lit l’article annonçant la mort de sa fille à Rochefort, où il séjourne avec son amante Juliette Drouet. 




             Plaque en souvenir du drame de la noyade de Léopoldine & Charles




                                   





                                   

                             Et nous voici , à présent devant le Musée Victor Hugo





              


 


Hugo n’a fait que de brefs séjours à Villequier : fin septembre 1846, pour se recueillir sur la tombe des jeunes mariés, début octobre 1847, septembre 1879, septembre 1882. En 1856 paraissent Les Contemplations, inspirées par la mort de Léopoldine.

 




            








             




   


    
Statue de pierre , genre sphinx avec le visage de Léopoldine , il y en a 2 devant la maison .
     
 

 





    




Visage de la statue de pierre représentant Léopoldine




   Léopoldine HUGO
Paris, 1824 - Villequier, 1843









Buste d'Adèle, femme de Victor Hugo 








Portrait de Victor Hugo




Click on the image to go back to the profile page


Vues à l'intérieur du musée


Click on the image to go back to the profile page




Poème  de Victor Hugo à Léopoldine


Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.






Petite visite  en vidéo du musée




   

A savoir que les tombes de la famille Hugo situées à Villequier ont été classées   "MONUMENTS HISTORIQUES"  

   
Et qu'un salon du livre , réunissant une vingtaine d'éditeurs & écrivains se tiendra au Musée Victor Hugo de Villequier , le w-e des 21 & 22 février 2009.







Et je terminerai par quelques citations de Victor Hugo :


 " Pour qu’un livre se vende bien, il faut qu’il y ait une belle fille sur la couverture,  et il se vendra d’autant mieux qu’il y aura moins de couverture sur la belle fille ! "

" La rue est le cordon ombilical qui relie l’individu à la société."

" L'amour est une mer dont la femme est la rive. "

" La vérité est comme le soleil. Elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder. "

                      " La poèsie n'est pas un ornement elle est un instrument.  "

             " L'écrivain véritable doit contenir la somme des idées de son temps ."

                   "   La nuit, on pense mieux, la tête est moins pleine de bruit. "




 



Je vous rappelle également que mon mari avait fait un article
" RETOURS A HUGO " - VILLEQUIER
paru sur notre blog le 25/12/2008
qui vient en complément de celui-ci .


                                                                           Fabienne

                        
Repost0
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 13:10


  §§§ Les Sorcières §§§














NOUS ALLONS GAGNER ! Les deux sorcières, Boud' et Grelu, rêvent de remporter la coupe de la Plus Belle Courgette à la fête des Fleurs de leur village. Invitée avec Grande-Greluche sur l'île aux Sorcières pour célébrer la fête nationale de l'Explosion, P'tit Boudin ne trouve pas mieux, après avoir avalé une bonne dose de potion extra-forte, que d'acheter au marché noir un charme qui fait pousser les courgettes... Et c'est la catastrophe !







Qu'est-ce qu'une sorcière et comment la reconnaître ? Quels ingrédients utilise-t-elle pour ses potions ?




                                                    "4 contes de sorcières" :
 
                    -  " Hansel et Gretel " des frères Grimm
                    - " Baba Yaga "
                    - " L'ours de la cuisine "
                    - " La sorcière du placard aux balais " de Jean Gripari

Tapie dans une maison appétissante au fond d'une forêt , cachée dans un placard de votre appartement ou masquée derrière l'apparence d'une belle jeune fille , la sorcière vous guette à tout endroit sous divers déguisements. Ses proies lui échapperont-elles ?


































 








 





 




 Ce thème sur les " sorcières " , c'est un petit clin d'oeil à AIMELA !

Bonne journée !!!


                                                                                   Fabienne

Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 19:00

                    Pour les passionnés d'Albert Camus


                        le vendredi 30janvier à 18h30

                          ALBERT  CAMUS 
                      UNE NOUVELLE PLEIADE

                             à la Cité du Livre
                            Salle Armand Lunel
                            Aix - en - Provence




Et à venir : ESCALES DES LETTRES   ( Nord  Pas -de- Calais )


A l'occasion du Printemps des poètes  du 2 au 15 mars 2009

Rencontre avec Charles Juliet , les 9, 10 & 11mars à Arras, Lille & Béthune.


                        


Ecrivain de la solitude , Charles Juliet est longtemps resté dans l'ombre avant d'obtenir la reconnaissance discrète de ses lecteurs.
Orphelin , il est confié à une famille de paysans suisses dans laquelle il grandit , à l'écart du plaisir de la lecture qu'il découvre plus tard . A 15 ans , le jeune homme timide écrit son 1er roman , sans toucher mot à personne. Prolixe , il écrit en plusieurs tomes son Journal personnel , publie aussi des poèmes et réalise plusieurs émissions pour France Culture .
Charles Juliet vit l'écriture comme une longue approche de soi. Il puise l'énergie de sa création dans cette patiente et exigeante exploration intérieure.
L'auteur vient de publier , en novembre 2008 chez POL, " Ces mots qui nourrissent et qui appaisent ".


Notons parmi ses nombreuses publications chez POL:


" L'Opulence de la nuit " / 2006
" Cézanne un grand vivant"/ 2006
" Au pays du long nuage blanc " / 2005
" L'Autre Faim " / 2003
" L'Incessant " / 2002
" Un lourd destin " / 2000






Seront présents également : Nicolas BOKOV ( écrivain Russe)
et
Lakdar Belaïd , écrivain et journaliste à La Voix du Nord

Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 08:23



Fifi Brindacier



Ce personnage est apparu sur la scène enfantine avec un éclat , une explosion de fantaisies véritables.
Elle se comporte de façon anti-logique, anti- pédagogique , déraisonnable : elle met le monde cul par-dessus la tête !  



Fifi Brindacier (Pippi Långstrump en suédois), de son nom complet Pippilotta Viktualia Rullgardina Krusmynta Efraimsdotter Långstrump (Fifilolotte Victuaille Cataplasme Tampon Fille d'Efraïm Brindacier), est le personnage principal d'une série de romans pour enfants écrits entre 1945 et 2000 par l'auteur suédoise Astrid Lindgren . Les quatre premiers romans de cette série ont été adaptés pour la télévision avec Inger Nilsson dans le rôle de Fifi. L'adaptation télévisée a rencontré un grand succès dans plusieurs pays d'Europe. De plus Fifi Brindacier existe également en dessin animé.


" Fifi Brindacier " doit sa naissance à une série de maladies dans la famille Lindgren . Ce fut d'abord la petite Karin , affligée d'une pneumonie à l'âge de sept ans et obligée de garder le lit , qui demanda à sa mère de lui raconter quelquechose de passionnant et la maman inventa le personnage de " Fifi Brindacier " , une petite fille avec un nom pareil , pensait-elle , doit être extraordinaire ! La romancière imagina donc les aventures d'une enfant effrontée , avec des tresses rousses , une petite robe jaune et des " souliers noirs deux fois trop grands pour elle ".
Trois ans plus tard , au cours de l'hiver 1944 , Astrid Lindgren glissa sur du verglas dans le parc Vasa , à Stockholm , se foula le pied et dut garder le lit pendant deux semaines. C'est alors qu'elle écrivit " Fifi Brindacier" pour offrir le texte à sa fille à l'occasion de son 10è anniversaire .
Le 1er éditeur à qui elle expédia le manuscrit , le refusa . Le livre ne parut que lorsque Lindgren eut remporté le concours d'une autre maison d'éditions " Raben & Sjögren " et ce fut aussitôt un best - seller.









Fifi, le personnage principal de cette série de romans, vit dans la Villa Drôlederepos également appelée Villa « Villekula » avec Monsieur Nilsson (ou Monsieur Dupont), un petit singe et Oncle Alfred, un cheval. Cette petite fille rousse de neuf ans, pas plus haute que "trois pommes", a pour père le Capitaine Efraïm Brindacier, le roi des mers du sud. Avant qu'il ne devienne roi, il était pirate et on l'appellait la terreur des mers du nord. Selon Fifi, il serait trop gros pour se noyer. Fifi est également très riche (elle possède un coffre rempli de pièces d'or) et très forte (elle est capable de porter son cheval et d'échapper à deux policiers). Elle a deux amis, Tommy et Annika, qui habitent la maison voisine de celle de Fifi. Ces deux derniers sont souvent impressionnés par Fifi qui peut se coucher quand elle le désire ou encore monter sur le mobilier de sa villa et s'amuser avec ce qui lui plaît.



 



    








                                                              


                                    Astrid Lindgren au milieu de ses ouvrages



Astrid Lindgren , née Ericsson le quatorze novembre 1907 (décédée le 28 janvier 2002 à Stockholm) , est l'écrivaine scandinave contemporaine la plus lue ; ses livres ont été traduits en plus de soixante-dix langues .
Ses ouvrages des années 50 ,"  L'As des détectives " , " Zozo la Tornade " , et la Trilogie de Bullerbü ( Le village Boucan en français ) , font d'elle l'écrivain pour enfants le plus lu en Suède mais aussi en Allemagne.
En 1956 , Astrid Lindgren reçoit le prix allemand de la littérature pour la jeunesse et en 1978 , le prix de la Paix des libraires allemands.
Elle reçoit aussi de nombreux titres de docteur honoris causa et de multiples récompenses nationales et internationales.
Parallèlement à ses travaux littéraires , elle s'engage à plusieurs reprises pour la paix et contre toutes les formes de violence , spécialement dans le domaine de la protection des animaux.
Son coup d'éclat reste toutefois l'efficacité de sa protestation , en 1976 , contre certaines mesures fiscales absurdes.





       Astrid Lindgren en compagnie de Fifi Brindacier




J'ai vraiment pris du plaisir à faire cet article sur " Fifi Brindacier " car enfant je regardais les épisodes  de cette série à la TV , le mercredi après-midi dans l'émisson " FEU VERT " sur RTBF et j'en garde de merveilleux souvenirs !

Sympa pour commencer la semaine ! Vous ne trouvez pas ?





Fabienne

Repost0
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 22:24





Qui n'a pas rêvé un jour d'être le médecin de Louis XIV ? D'autopsier Agnès Sorel ? De sonder les corps momifiés des Médicis ?

Discipline scientifique aux confins de l'anthropologie physique et de la médecine légale , la paléopathologie permet de reconstituer un à un les carnets de santé de sujets décédés il y a plusieurs siècles , voire plusieurs millénaires .
Un corps mort est porteur d'une quantité impressionnante d'informations utiles à l'historien , à l'archéologue , mais aussi à la recherche médicale lorsqu'il s'agit de découvrir l'origine d'une maladie .

Ce livre nous invite à un voyage dans le temps , mais aussi à un voyage dans la mort, la maladie , dans l'ouverture des cadavres , dans cette observation de nous- mêmes que sont les autopsies .
On y croise l'empoisonnement d'Agnès Sorel , le supllice de Jeanne d 'Arc . On assiste à l'exploration d'une relique médiévale , on essaie de comprendre pourquoi et comment on retrouve le coeur du Roi - Soleil sur une peinture à l'huile ,  et on pourra voir aussi comment les individus anormaux étaient éliminés en Grèce et à Rome .
On dressera un tableau des pratiques magiques centrées sur les cadavres , et on analysera selon un regard médical certaines descriptions de vampire , on décortiquera les rapports d'autopsie des rois de France , sans oublier Richelieu , Descartes et de nombreux saints ...


Enfin , le lecteur trouvera un inventaire des lieux et des personnages dont l'existence a été éclairée par des études  paléopathologiques ; il pourra alors réaliser un jeu de piste , non pas macabre mais instructif , découvrant que sous nos pieds ou à côté de nous dorment des trésors ( squelettes ou momies ) .
Paradoxalement , l'étude des cadavres rend les ruines et les populations du passé plus vivantes .
C'est bien là , le but de cet ouvrage !

 


                                                


Philippe Charlier est médecin ( anatomo - pathologie et médecine légale ) et docteur ès - lettres ( EPHE , IV e section ).
Depuis 2002 , il est chargé de cours de paléopathologie et histoire de la médecine aux facultés de Lille 2 et Paris 7 .


Ce livre m'a vraiment passionnée car mon rêve était d'être médecin légiste ou chirurgien et ce genre de récit ne peut que m'intéresser car tout ce qui touche à la médecine me passionne plus que tout . Avec en plus  de l'histoire , j'ai été comblée !


Fabienne
Repost0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***