Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 18:55
                                                



J'ai eu la curiosité de lire ce livre après avoir lu " 24 Heures d'une Femme sensible " de Constance de Salm . ( Editions Phébus ) , magnifiquement présenté par Les Lectures de Florinette ( www.leslecturesdeflorinette.com )
En effet , il était écrit en 4è de couverture , que ce livre faisait penser à Stefan Zweig et à Marcelle Sauvageot .
Bien sûr , je connaissais très bien Stefan Zweig et son roman " 24 heures de la vie d'une femme ".
Quant à Marcelle Sauvageot !! Je ne savais absolument rien d'elle . Alors, j'ai eu le bonheur de trouver " Laissez-moi " à la bibliothèque et la découverte a été à la hauteur du bonheur de lire ce livre.



L'auteur :


                             



 Née comme Arthur Rimbaud à Charleville en 1900 , mais de souche Lorraine  , Marcelle Sauvageot a connu l'enfance des " réfugiés de l'est " chassés de chez eux par la grande guerre , échouant tour à tour à Bar -Le -Duc , Troyes , Paris , Chartres .
Dès l'armistice , elle est de retour à Paris où elle prépare une agrégation de lettres .
En 1925 , elle est nommée professeur au collège de garçons de Charleville et tombe malade.
Elle va désormais passer chaque année de longs mois en sanatorium. Elle ne renonce pas pour autant à la vie et noue des amitiés qui dureront : avec Jean Mouton ( 1899 - 1995 ) , notamment qui se battra sa vie durant pour que son livre ne soit pas oublié.
Elle va aussi cotoyer René Crevel qui défendra lui aussi son souvenir , et lui fera découvrir l'oeuvre de ses amis surréalistes , sans pour autant qu'elle adhère à ce mouvement .
Au cours de l'hiver 1929 , elle contracte une pleurésie qui aggrave brutalement son mal , à quoi s'ajoute la fin de l'amour qui sera décrit dans ce livre , qu'elle entreprend d'écrire fin 1930. Ce sera son seul livre ! C'est dire que son oeuvre se résume à une petite centaine de pages . Le livre est publié en 1933 et s'intitule d'abord                 " Commentaire " .
Elle va mourir peu après , le 6 janvier 1934 , à l'âge de 34 ans.

" Laissez-moi " ( Commentaire ) est sous - titré " Récit ".
C'est donc bien l'amour malheureux qu'a vécu Marcelle Sauvageot qu'elle met en scène dans ce livre .
Sa maladie n'est pas étrangère à cette rupture. Son ami la quitte pour en épouser une autre ! Il lui propose l'amitié à la place de l'amour . Mais elle refuse ce compromis qui n'a pas de sens pour elle . D'où l'explication donnée au titre.
Page 83 elle écrit : " Mais laissez-moi : vous ne pouvez plus être avec moi . Laissez -moi souffrir , laissez-moi guérir , laissez-moi seule ."
Lors d'une fête au sanatorium , l'espoir d'un nouvel amour va renaître en elle ...

Son livre a été défendu par Clara Malraux , Charles du Bos ( qui a écrit un avant - propos reproduit dans ce livre) , Paul Valérie, Paul claudel et René Crével entre autres .
C'est dire que ce cours texte a une réelle valeur littéraire , à découvrir absolument !


                                  BONNE LECTURE ...




    Denis
Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans LITTERATURE
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 08:48

 
Ces pensées sont destinées à tous. Elles sont universelles et hors du temps. Aucune ne mentionne un fait historique ou un lieu géographique. Elles ne font pas référence à d'autres penseurs ni à un type de culture précis.
Elles sont compréhensibles par tous , vu l'extrême simplicité des mots employés.
Elles sont destinées aux gens en recherche d'une vie plus vraie ...



                          




" Les souvenirs sont les meilleurs garants d'un bonheur futur ."


" La dimension du bonheur ne se calcule qu'avec l'échelle du coeur ."


                                                   L'équation du coeur



" L'amour vit aussi longtemps qu'il y a des émotions pour le nourrir."


" Nourrissons le temps avec la fleur de l'optimisme , il nous le rendra au centuple."


                                  



" Pour connaître quelqu'un , il faut surtout apprendre à le comprendre ."


" Chaque goutte d'eau est différente , chaque instant d'un bonheur aussi ."


                                                  


" Il est parfois utile de reculer pour pouvoir mieux franchir un obstacle."


" Sans flamme, la bougie est inutile , sans espoir, l'homme l'est aussi."


" La sérénité ne peut se transmettre , elle vient de l'intérieur de soi."


                                                 


" Pour éviter les sautes d'humeur , sautez sur l'humour."


" Ouvrir son coeur , si vous saviez comme cela fait du bien ! "


" Le bonheur ne doit pas être nécessairement visible pour exister."


                                               


" Ce qui est essentiel, ce n'est pas la connaissance mais la compréhension des choses."


Ces phrases sont extraites du livre " Maximes pour un monde meilleur " de Gui ERICX , Ecrivain - autodidacte Belge , né à Bruxelles , le 27 avril 1945. Il fut documentaliste dans une grande maison de presse jusqu'en 1975. Puis il quitte cet emploi pour embrasser la carrière de libraire jusqu'en 1994. Depuis , donne des cours de yoga dans divers centres en Belgique.
J'ai eu l'occasion de le rencontrer sur le marché , un samedi matin, à Tournai  ( Belgique ) et de pouvoir lui parler et c'est gentiment qu'il nous a dédicacé son livre , à Denis & moi.
C'était le 27 mars 99 ...

 




Fabienne
Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans CITATIONS
commenter cet article
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 14:40

L'Hostellerie des Vieux Plats   

L'incontournable auberge fondée en 1766 fut rachetée par Edmond Aubourg ( artiste, collectionneur) à sa tante Mme Dubosc en 1865. Celui-ci la débaptisa alors Hôtel de France pour devenir L'Hostellerie des vieux Plats à cause ou grâce à sa passion pour les faïences...
L 'Hostellerie des vieux plats tout comme L'Hôtel de la Belle Ernestine fondé en 1870 par la sœur d'Edmond Aubourg à Saint-Jouin-de-Bruneval devait ainsi connaître un destin sans pareil et une réputation mondiale!

Lieu de passage très prisé, l'Hostellerie des vieux plats, à l'origine relais de diligences, est empreint des traces de nombreuses personnes illustres: Des artistes ; écrivains (G. De Maupassant, A. Gide, M. Leblanc, V.Hugo, J.P. Sartre, A. Camus...) ; musiciens (R. Wagner, G. Fauré, C. Gounod...) ; peintres (C. Monet...) ; des rois et reines (Le roi des Belges, La reine d'Espagne...) ; des politiques (F. Faure, R. Coty, Churchill...)...

L'Hôtel se transmit alors de génération en génération. En effet, au décès d'Edmond Aubourg, en 1893, c'est son fils Paul qui lui succéda (1866-1922) puis au décès de ce dernier ce fut son épouse, Lucie, qui continua à faire vivre l'Hôtel avec ses enfants Paulette, Lucette et Paul. Aujourd'hui, c'est à Lucette, toujours très alerte, que revient la tâche de faire perdurer cette noble institution. . . C'est également elle qui vous invite à partager, le dimanche midi, son fameux Poulet Aubourg, création de sa grand-mère, Céline ( médaillée cordon bleu de France ) !

Si vous souhaitez y goûter, n'oubliez pas de réserver!! Dès lors vous déjeunerez dans la grande salle du rez-de-chaussée, tapissée de portes d'armoires peintes et décorées par les plus grands peintres de l'époque en guise de règlement d'additions... Si vous ne disposez que de peu de temps, n'hésitez pas à aller y boire un petit café, chocolat ou thé le mercredi matin, jour de marché, lieu de rencontre des touilleux (joueurs de dominos). Vous serez reçus comme des princes par la maîtresse de maison qui vous racontera souvenirs et anecdotes que vous pourrez retrouver dans son livre autobiographique Le rendez-vous des célébrités... sans oublier de vous faire signer son Illustre Livre d’Or.



            



              Livre écrit par Lucette Aubourg


Samedi après-midi , en allant nous promener à Etretat , j'ai voulu passer par Gonneville- la -Mallet pour revoir : " L'Hostellerie des Vieux Plats ".

Nous avions eu l'occasion d'aller y prendre un café , il y a de cela ,  un peu plus de 4 ans avec mon amie Martine de Belgique à qui je voulais faire découvrir cet endroit .
Par la même occasion, j'avais pu parler avec Lucette et elle m'avait confié que Claude Monet avait offert une toile à ses parents pour les remercier , car il séjournait là-bas de temps en temps ( il avait une chambre au 1er étage ) mais que pour des raisons financières , celle-ci avait été vendue ! Elle avait comme un pincement au coeur en me le disant ... Elle m'a aussi parlé des célébrités qui sont passées par là et il y a eu notamment  l'Impératrice SISSI qui a d 'ailleurs séjourné au chateau de SASSETOT dans la région également et qui y fut soignée par un médecin de la région suite à une chute de cheval.
Lorsqu'on rentre dans cet endroit , on a l'impression de remonter dans le temps tellement les décors et les mobiliers  d'époque sont exceptionnels.
Avec gentillesse , Lucette m'a montré la fabuleuse cuisine de L'hostellerie ainsi que la descente vers la cave magnifiquement décorée et elle m'a même dit qu'il y avait un sous-terrain qui partait de là .
J'en ai gardé un excellent souvenir, comme si c'était hier ...


Et maintenant , voici quelques photos que j'ai prises samedi en me promenant



 


                                                    Une vue de la façade de l'Hostellerie des Vieux Plats



                            

  Personnages Normands sculptés dans la façade


                                                      Vue de l'arrière de l' hostellerie




 



                                            Détails en haut à l' arrière  de l'Hostellerie

 

 

 

 

 



                                                                           Détails à l'arrière du bâtiment



                             

 

  Et une dernière photo avant de quitter ce lieu rempli d'histoire ...


Fabienne


 

 

                                                  Le sigle " TAVERNIER " à l'entrée

 

 

 

       

 

                                           Tarif des consommations affiché à une fenêtre



 

  

Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans NORMANDIE
commenter cet article
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 20:53



                                            Jean - Michel Folon

                       ( Bruxelles , 1934 - Monaco , 20 octobre 2005)




                                         




Ce jour, j'ai décidé de vous parler de Jean - Michel Folon , pour qui j'ai énormément d'admiration .
Sans doute vous souvenez-vous de ses petits " bonhommes en imperméable "qui servaient d'ouverture et de fermeture  dans le générique des programmes d'Antenne 2 , à la télévision française ...



Jean-Michel FOLON - L'Aube , 1971 Générique d'ANTENNE 2



http://www.jean-michel-folon.eu


Et Jean-Michel Folon réalisa avec Jean-Pierre Deseuzes le film d'animation pour le générique de l'émission littéraire "ITALIQUES" en 1974 sur une musique d'Ennio Morricone, il s'agit du thème "Lontano" tiré de la bande originale du film "A l'Aube du Cinquième Jour".

Folon est comme les chats . A pas feutrés, il a peu à peu élargi en cercles concentriques un vaste champ d'exploration.
Tout a commencé par le dessin . Des bonhommes qui flottent comme des ballons , très anonymes , des messages qui s'embrouillent tout en flèches , des rêves qui s'échappent en rondeur , la terre, le ciel , l'arc-en-ciel .








D'affiches en magazines , d'albums en expositions , de continent en continent , Folon livrait ses chromos d'enfant aux cerveaux d'adultes. Et chacun restait pensif. Ses aquarelles , gravures et collages se muèrent en livres pour illustrer les écrivains et les poètes tels que Borges, Prévert, Apollinaire, Camus ... ou la " Déclaration universelle des Droits de l'Homme ".




    





 





Dans les années 70 , l'artiste a investi d'autres espaces : il a accroché la lumière aux murs gris neutre des lieux de transit ou de rencontre , signant en premier la fresque Magic City de la station Montgomery du métro bruxellois , puis aux décors de la scène, aux vitraux des chapelles , à l'écran aussi .




Métro Montgomery

   Vue d'une oeuvre de Folon à la station Montgomery du métro bruxellois








Jean - Michel Folon avec ses petits bonhommes

















                                                                                                                               

                                         


                                                                           Vitraux réalisés par Folon



En 1981, il entrait dans la troisième dimension . Au début, il sculptait des objets en bois . Au fil du temps , ils ont grandi ; les sujets, les matières ont changé .



     Depuis 1977 , à Knokke - le - Zoute, une oeuvre en bronze se laisse envelopper par la mer à chaque marée.


 

                            





           Depuis aussi , des sculptures en marbre, hautes comme le jour, veillent sur Pietrasanta , en Italie.



                                  




Son oeuvre est à l'image de l'homme, simple et conviviale, ludique et grave. D'une humanité passe-frontières.
En l'an 2000 , Folon a retrouvé les chemins de son enfance dans le domaine SOLVAY à La Hulpe , qui héberge désormais sa Fondation et trois cents de ses oeuvres .



                             





    


                                                                 
                                                
                                                 
                                        

Le 20 octobre 2005, notre planète s’est retrouvée orpheline d’un homme irremplaçable. Jean-Michel Folon a rompu les amarres avec cette terre des hommes à laquelle il a tant donné : son regard serein et tendre sur les êtres, le geste pur et clair de sa main pour les animer, les couleurs de sa palette pour les habiller de rêve, sa sympathie pour toutes les grandes causes de ce monde…

 

 


                                                                         





                                                           
                                                                    Tombe de Jean- Michel Folon



 Fabienne

    
Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans BELGIQUE
commenter cet article
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 21:49
Alors, pour relever un défi lancé par Keisha sur son blog :

http://en-lisant-en-voyageant.over-blog.com/article-25291453-6.html

déjà relevé au moins par Julien (par confraternité masculine) sur son blog

http://lecturesdejulien.over-blog.com/

Je m'autorise à répondre aux questions posées :


. Plutôt corne ou marque page?       

Si vous avez lu les articles de Fabienne sur notre blog, vous connaissez la réponse à cette question. Je m'autorise à passer à la suivante...    

. As tu déjà reçu un livre en cadeau ? 

Oui, des dizaines depuis ma tendre enfance. Bibliothèque rose au début (et oui, même les garçons ont eu droit au rose ,avant le vert) puis des livres divers et variés dont des Pléiades, le must pour moi.

. Lis tu dans ton bain? 

Oui, car on peut protéger son livre, sauf que je prends un bain par an. Mais, attention, je n'ai pas dit que je ne me lavais pas...

. As tu déjà pensé à écrire un livre? 

J'ai fait plus que penser, car j'ai écrit un roman à 18 ans. Mais il est parti à la poubelle où il a eu une autre vie.

 . Que penses tu des séries de plusieurs tomes?

Très intéressant pour une lecture au long cours (encore que long court soit incompréhensible pour une série).
Mon record a été la lecture des "Hommes de bonne volonté" de Jules Romains (27 tomes d'une lecture exaltante).

. As tu un livre culte?

Quand on aime lire, on en a forcément plusieurs, du style, quels livres prendriez vous sur une île déserte?
Alors, sans aller au bout du monde pour désigner mon grand favori, je ne peux répondre que "l'étranger" d'Albert Camus.

. Aimes tu relire?

Pas vraiment car il y a tant à lire et bien qu'atteint de la cinquantaine je ne me sens pas encore l'âge de refaire la boucle complète du 1er livre lu à celui lu hier qui serait le dernier, pour permettre d'avoir le temps de reprendre les livres lus... Trop compliqué tout cela, alors je continue à avancer avec de nouveaux livres .. c'est plus passionnant. Et il parait 650 romans en un seul mois à la rentrée, alors... quelle tâche qu'être lecteur et quel poids l'histoire littéraire... Mais de temps à autre très rare), je relis un livre qui m'a passionné

. Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu'on a aimé?  

Alors, oui, je suis prêt à rencontrer Kafka, Proust, Camus, Shakespeare (encore qu'on a eu des doutes sur sa réelle existance)... Plus sérieusement, oui, c'est un plaisir et mon meilleur souvenir a été de rencontrer Roger Grenier à Caen et de lui parler d'Albert Camus, dont il est un des derniers témoins vivants.

. Aimes tu parler de tes lectures? 

Oui et non. Je suis moins timide depuis un mois que ce blog existe. Sinon, je suis très discret. La lecture est mon jardin secret puisque ce n'est pas mon métier de lire des livres. c'est ma plus belle "distraction".

 . Comment choisis tu tes livres?

Au hasard Baltazar, comme on dit. Oui et non. Tout est possible pour se retrouver avec un livre en main : une visite, une émission de télé, un éditeur ou une collection fétiche (genre Actes Sud, Phébus...), un auteur apprécié, un blog (ça c'est nouveau pour moi)... Et j'ai des dizaines de livres qui m'attendent à la maison... La source est loin d'être tarie.

. Une lecture inavouable?

On doit attendre ici Sade ou Virginie Despentes... Alors, oui, j'ai lu "les bijoux indiscrets" de Diderot... Comme quoi ce n'est pas inavouable puisque je réponds à la question. Un livre se choisit et pour moi les livres à bannir sont ceux qui prônent la haine raciale. Je ne blâme pas celui qui a lu "mein kampf" si cela a été à des fins de connaissance historique. Si c'est pour en faire sa morale, alors là, c'est grave... Je n'ai pas lu ce livre mais si je l'avais fait cela aurait été dans le 1er contexte bien sûr.

. Des endroits préférés pour lire?

Allongé sur le canapé le matin dans le silence de la maison avant que la vie ne s'anime... Plutôt l'aube que le crépuscule. Je préfère le jour à la nuit.

. Un livre idéal pour toi serait: 

Un livre qui resterait dans la mémoire à jamais et qui m'aiderait à bien vivre dans mon être. Des livres qui font cet effet, j'en ai bien sûr lu quelques uns. "Crime et châtiment" m'a beaucoup marqué et heureusement, je ne suis pas devenu meurtrier... Mais il était un grand livre pour réfléchir sur le sens ou le non-sens de la vie ("l'étranger" de Camus est du même registre)

. Lire par dessus l'épaule?

Non jamais, c'est impoli, m'a-t'on appris dans ma jeunesse.

. Télé, jeux vidéos ou livre:

Le livre naturellement avec la télévision en plus quand elle est intelligente, ce qu'elle sait faire tout de même...
Les jeux video ne sont pas de ma culture.

 .Lire et manger?

Cela non, car la vie n'est pas faite que de lecture et il faut savoir se réserver des moments pour cela.

. Lecture en musique, en silence, peu importe?

Je peux lire dans des contextes très différens. j'ai passé des heures à lire dans des transports en commun, par exemple. Il suffit d'avoir de la concentration. Cela s'apprend très bien surtout quand lire est une nécessité vitale, ce qui est mon cas depuis que je sais lire (et n'étant pas trop idiot, j'ai su lire vers 6-7 ans). Cela fait donc quelques années à présent. Je préfère quand même une ambiance calme et slencieuse.

- Lire un livre électronique ? 

Non, mais si je le faisais, ce serait pour faire une sélection dans un texte. Exemple : le mot bonheur est-il cité dans le livre? Et cela, seule la lecture électronique permet ce type de recherche avec réponse quasi immédiate.

 -Le livre vous tombe des mains : aller jusqu'au bout ou pas?

Je vais toujours au bout d'un livre, car je l'ai choisi donc j'assume mon choix jusqu'au bout. Dans la vie, ll faut souvent être ainsi, persévérant et je fais aussi cela pour mes lectures. Ne jamais baisser les bras, surtout pour la lecture quand on porte des lunettes...

J'espère avoir répondu à toutes les questions. et bonnes lectures surtout... car lire c'est vivre.

Denis
Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans TAGS
commenter cet article
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 18:19




 Maurice Leblanc ( Rouen 1864 - Perpignan 1941 )








       Etretat est bien connu pour ses falaises .
Mais l'on sait moins que Guy de Maupassant y a vécu et que l'auteur d'Arsène Lupin , Maurice Leblanc a habité " Le Clos Arsène Lupin ".




 

 







  Lupin à Etretat

" C'est mon meilleur Lupin " dira - t'il en parlant de la grande villa très caractéristique de l'architecture balnéaire de l'époque à Etretat ,  achetée en 1919 , après l'avoir louée pendant 3 ans à l'éditeur Fasquelle .
Pour la famille , le clos Lupin sera le refuge qui repose de l'agitation imposée par le succès littéraire de Maurice Leblanc.
C'est là dans cette retraite toute relative , car les visites sont nombreuses , que l'écrivain met en scène les aventures d'Arsène Lupin.
Il organise le jardin à sa façon, décapitant les têtes des statues pour faire plus vrai .
Et il rêve la vie que Lupin mène à sa place.
Il quitte la maison en septembre 1939 puis part en zone libre à Perpignan en 1941 où il meurt le 6 novembre 1941.
La maison va être occupée pendant la guerre puis vendue en 1952... Et c'est sa petite-fille Florence qui aura l'opportunité de la racheter en 1998 et d'en faire le musée que l'on peut découvrir à présent. Et c'est tout l'esprit d' Arsène Lupin que l'on y retrouve.
La visite avec la voix de Georges Descrières , qui a si bien interprété Lupin à la télévision , nous entraine au coeur de l'oeuvre de Maurice Leblanc...
Le jardin a été refait à l'identique du temps de l'écrivain.




                      
                    


                              Vue du jardin du Clos Arsène Lupin à Etretat



                   
                                       
  
         
L'Aiguille Creuse

Une oeuvre dont une des  énigmes est justement " L'aiguille creuse " d'Arsène Lupin .
" L'essentiel résidait en ceci : l'aiguille était creuse ".
Ce livre est le 3 ème récit d'Arsène Lupin publié en 1909, après " Arsène Lupin gentleman cambrioleur " en 1907 et  " Arsène Lupin contre Herlock Sholmes " en 1908.
Laissez-vous transporter dans cette aventure en forme d'énigme et de secret contenus dans l'Aiguille creuse de la falaise .
L'histoire de France est convoquée... car nombre de rois et de personnes célèbres sont passés par le Pays de Caux en Normandie... et font partie de l'intrigue autour d'un trésor caché , un peu à l'image du trésor des Templiers...




                                   



                                                  L'Aiguille creuse d'Etretat




On peut aimer William Faulkner , Marguerite Duras, Albert Camus, Shakespeare ... et au détour d'un livre , s'aventurer vers Jules Verne ou Maurice Leblanc ... car le bonheur de lire , c'est aussi savoir s'aventurer sur tous les terrains, tels de véritables explorateurs de l'imaginaire littéraire , sans préjugés.







Denis                                           

 

 

 

 

Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans NORMANDIE
commenter cet article
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 14:43




Comme chaque semaine, c'est toujours un grand plaisir de vous  faire découvrir une série de nos marque-pages !




                                                  

 

Voici 3 marque-pages de la Librairie STERLING  BOOKS / Bruxelles ( Belgique ) , spécialisée dans les livres anglais .








                      6 marque-pages autour de Jules Verne , souvenir de l'Imagerie d'Epinal






                      3 marque-pages sur le thème de " LIRE "






   4 marque-pages des éditions Actes Sud , une maison d'édition que j'aime  beaucoup car ils ont un choix de livres très intéressants !

         










 

 

 

 

 

 

 

 

 











                          4 jolis marque-pages des Editions VINARELLE



 

 



 

                    3 marque-pages puzzle / Evreux 9è Festival du livre & BD 2008

 





Et pour terminer , 3 jolis marque-pages Egyptiens , en papyrus avec alphabet des hiéroglyphes





     J'espère que cette série vous a plu comme les précédentes ! J'attends vos coms ...



Fabienne

 

Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans MARQUE PAGES
commenter cet article
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 12:45




                           Est -il plus vivifiante vertu que l'espoir ?



 


 



                         " Les grands espoirs font les grands hommes . "
                                                                  - Thomas Fuller -


                           " Sans espoir, le coeur se briserait . "
                                                    - Thomas Fuller -


                              " L'espoir est le pain du pauvre . " 
                                              - Georges Herbert -




 





" Lorsque vous vous trouvez dans une situation difficile et que tout se retourne contre vous , à tel point qu'il ne vous semble plus possible de tenir une minute de plus, n'abandonnez jamais à ce moment - là car c'est alors que la chance va tourner. "
                                                                           - Harriet Beecher Stowe -



 " Ne crains pas d'espérer .
 Chaque fois que nous respirons
le sombre parfum de l'automne ,
nous savons que les beaux jours
reviendront . "
- Samuel Taylor Coleridge -



                                                        



" Je ne pense pas à toute la misère mais à la beauté qui reste . "
                                                                                              - Anne  Frank -


     " L'espoir est la meilleure forme de résistance devant l'implacable adversité ."


                   " Croire en l'espérance, c'est pratiquer la pensée positive ."

 
    " Espérer, c'est croire au devenir et donc s'inscrire déjà dans le monde demain ."


                          " Là où il y a un sourire , il y a de l'espérance ."





         " L'espoir , c 'est aussi attendre des lendemains meilleurs avec sérénité."







  " L'espoir , c'est un peu comme les fées qui se penchent au-dessus de notre chevet. "


        " Espérer , ce n'est pas demander l'impossible, c'est souhaiter l'essentiel ."





                                  " Espérer , c'est croire encore en l'amour . "



 " L'espoir est lié au temps comme savoir attendre est lié à la sagesse ."

 












                       Offrez - vous une bouffée d'espérance , le monde en a tant besoin ...

      
             Les petites phrases  & citations sont extraites de ces 2 petits livres




                                                                



                                                      " Le petit livre de l'espoir " de Jean Gastaldi     




Parlez-moi d'espoir


     
                                                                   " Parlez-moi d'espoir " Helen Exley




Fabienne

Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans CITATIONS
commenter cet article
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 09:13

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lien entre le thé, la littérature et l'écriture est naturel, presque évident. L'heure du thé est une vraie pause pour le lecteur et l'écrivain. Elle leur permet de suspendre le temps et de leur laisser ainsi libre cours à l'inspiration et l'imagination. Fort de cette idée, Georges Emmanuel Morali a décidé de marier ces comportements et de lancer officiellement en 1998 au Salon du livre de Paris, "Le Thé des Ecrivains ".

 

 

Présenté dans de belles boîtes en fer rondes, illustré par des portraits d'auteurs classiques, le thé devient un objet d'art...

Après avoir visité le chateau de Miromesnil , lieu de naissance de l'écrivain Guy de Maupassant , j'ai acheté 1 boîte de thé des écrivains Français  à la boutique du chateau et nous nous sommes  " régalés  " rien que par l'odeur que dégage ce déliceux thé ...

Il en existe 7 sortes, Français, Russe, Japonais, Américain , Allemand , Anglais et Italien .

Peut-être aurez-vous envie d'y goûter ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la boite de thé Français ( en bleu ) , vous pouvez voir  des photos de Guy de Maupassant, Marcel Proust, Voltaire, Victor Hugo , Stendhal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

                                                           

 

 

Fabienne

Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans SALONS - ANNONCES DIVERSES
commenter cet article
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 08:48

 

 

 

 Paul Delvaux

 

Peintre surréaliste
Antheit 23.09.1897 - Ste-Idelsbald, 20juillet 1994

                 

                              

 

 

 

 

Son milieu familial bourgeois demeure réticent aux goûts que manifeste le jeune Paul Delvaux pour la peinture mais il accepte la voie de l'architecture, à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles (1916-1917). Cependant, la vocation de Delvaux est ailleurs...

Il participe à la vie artistique (expositions, revues, le groupe Sillon, rencontres...) et peint ses premières gares (1922). Influencé par Ensor et par de Chirico, il fait la connaissance de René Magritte.

Après une période impressionniste, il évolue vers une période expressionniste que confirme la révélation d'une rétrospective Permeke (1930). Mais c'est l'exposition surréaliste du Minotaure (1934) avec Magritte, Ernst, Dali et surtout de Chirico qui lui fait prendre conscience d'un nouvel univers où le rationnel, les conventions, les interdits sont, sinon abolis, du moins détournés par les voies de la poésie, de l'imaginaire, du symbole aussi, et par lesquelles Delvaux trouvera à la fois un exutoire à son anxiété et le miroir fidèle de son discours intérieur. Influencé par Magritte, par Dali, par Ingres, sa personnalité s'affirme néanmoins authentique et nouvelle, traversée de thèmes et d'éléments récurrents. Il est le peintre des trains, des nus et des squelettes. Après avoir participé à quelques expositions internationales, avec André Breton notamment, et préparé de nombreux décors de théâtre, le professeur de peinture monumentale à l'Ecole nationale supérieure d'Art et d'Architecture (La Cambre 1950 à 1962) s'impose progressivement après 1945, même si la crudité apparente de certaines images heurte encore quelque peu le public. Les rétrospectives et les cérémonies d'hommage sont innombrables. Il figure parmi les tout grands ambassadeurs culturels qu'a produits la Wallonie.

Est-il un surréaliste ? Pas toujours. Je ne suis pas un inventeur de formes [...]. Je suis plutôt, disons, un naturaliste: je ne déforme pas la nature et je ne le veux pas, répond Delvaux . Dans ses tableaux, chaque élément s'identifie avec un aspect du réel, mais les composantes troublent les données naturelles du monde quotidien.

Comme Magritte, Delvaux a répudié l'expressionnisme flamand. Chez lui, tout est raisonné, composé, limité. Il s'est retrouvé par une inclination fatale, involontaire, sur le terrain natal de la latinité. Sous son doigté, l'objet échappe à la matière et saisit une signification de densité immédiatement cérébrale. Imprégné de culture latine, il en est l'un des messagers. La gloire qui l'introduit dans l'histoire mondiale de la peinture est celle d'un artiste wallon de dimension considérable.

 

     

 

Quelques peintures de Paul Delvaux , pour le plaisir des yeux !

 

 

 

 

 

                                      

 

 

                              

 

 

 

 

                               

 

 

 

 

 

 

                               

 

 

 

                             

 

          

                           

                                   

 

 

 

 

 

 

 

                                

                                       

                                                         

                                                              Paul Delvaux au travail dans son atelier

 

 

 

 

 

                Et voici le Musée Paul Delvaux qui se situe à la Côte Belge , à Koksijde

 

 

 

 

                   

 

 

 

                                      Nous avons visité ce musée et cela en vaut vraiment le détour !

Vous pourrez voir de splendides salles en souterrain  , l'atelier du peintre et des objets personnels dont bien sûr des trains miniatures .

                               

 

Musée Paul Delvaux
Paul Delvauxlaan 42
8670 Koksijde (Sint-Idesbald)
Tél : 0032 58 52 12 29
Fax : 0032 58 52 12 73
info@delvauxmuseum.com
www.delvauxmuseum.com

 

 

 

Fabienne

Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans BELGIQUE
commenter cet article

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***