Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 août 2020 4 06 /08 /août /2020 18:58

Repost0
6 août 2020 4 06 /08 /août /2020 18:53
Citation de Marc Chagall - colorier la vie d'amour et d'espoir

Marc Chagall (1887 - 1985) est l'un des plus célèbres artistes installés en France au xxe siècle, avec Pablo Picasso. Son œuvre, sans se rattacher à aucune école, présente des caractéristiques du surréalisme et du néo-primitivisme. Inspirée par la tradition juive, la vie du shtetl (village juif en Europe de l'Est) et le folklore russe, elle élabore sa propre symbolique, autour de la vie intime de l'artiste. Chagall s'est essayé, outre la peinture sur toile, à la gravure, à la sculpture, à la poésie, à la peinture sur vitrail, sur émail, etc.1. (Extrait de la page Wikipedia sur Chagall)

Repost0
9 juillet 2020 4 09 /07 /juillet /2020 16:04
Marque-pages signés Sandrine Brugeras

Sandrine Brugeras m'a contacté pour me présenter ses marque-pages originaux, de très belle facture, sous forme d'une série intitulée "haute couture". N'hésitez pas à la contacter.

Les 3 photos incluses dans cette présentation sont de l'auteure.

 

 

Marques-page de qualité, série "haute couture".
 Format : 15cm x 6cm
Technique utilisée aquarelle
Papier 300 grammes
Format 15x6 cm
Série haute couture (d’autres series a venir)
Entièrement fait main
Ils sont plastifiés
Chaque marque-page est accompagné de son pompon
Ils sont paraphés, signés et tamponnés
Prix :15e (frais de port inclus en lettre suivie)
Disponible ici :
https://atelier-brugeras.com/tableau/34-marque-page-serie-haute-couture

 

Marque-pages signés Sandrine BrugerasMarque-pages signés Sandrine Brugeras
Repost0
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 16:31
Hommage à Claude Debussy par Raoul Dufy   ainsi qu'à Bach et Mozart

"Hommage à Claude Debussy" de Raoul Dufy (1952 - huile sur toile - 65 x 73)

(Legs de la veuve de Dufy au Muma du Havre)

 

La musique a toujours eu une place importante dans la vie de Raoul Dufy. Il rendra ainsi hommage à ses compositeurs favoris  : MOZART, BACH et DEBUSSY.

 

Raoul Dufy - hommage à Bach

Raoul Dufy - hommage à Bach

Mozart scène d'orchestre par Raoul Dufy

Mozart scène d'orchestre par Raoul Dufy

Repost0
19 juin 2020 5 19 /06 /juin /2020 10:31
Citation d'Albert Camus sur les bienfaits de l'amitié

Repost0
26 mai 2020 2 26 /05 /mai /2020 16:50
Reste la forêt de Mathias Lair (Editions Sans Escale)

Reste la forêt de Mathias Lair

(Editions Sans Escale - Février 2019 - 130 pages)

-------------------------------------

Sous-titré "Roman", ce livre pourrait également être un essai sur la forêt, un refuge pour l'être humain.

Un arbre planté dans la propriété au pays de Retz a survécu au passage d'une tondeuse à gazon quand le narrateur était enfant. Depuis, il est devenu un bel arbre, "son arbre" !

Le narrateur, peut-être l'auteur lui-même, a parcouru la forêt depuis son jeune âge, souvent avec son grand-père et jusqu'aux dernières heures de celui-ci. Il allait de branche en branche avec le plaisir de fuir le monde des humains.

La vie d'adulte est arrivée avec toutes ses contraintes et la forêt est redevenue un lieu de retour sur soi, pour y retrouver aussi des moments de sérénité et d'oxygène.

"D'outre-tombe", le grand-père raconte son vécu en forêt.

Et puis, il y a "Petite Anne", née sans amour et qui a trouvé sa voie en humant la forêt. Par la suite, elle a appris les langues indiennes d'Amérique Centrale et du Sud. Elle est partie au Costa Rica à la rencontre des forêts situées à plus de 3 000 mètres d'attitude, son objectif restant d'aller se confronter à la forêt amazonienne.

La ville où nous habitions était au fond d'une vallée, les collines qui l'entouraient étaient toutes en forêt. Ce qui me donnait le sentiment de vivre dans une clairière. C'étaient ses lisières qui m'attiraient. Le passage de la clarté à l'ombre. Franchie cette ligne, c'était comme si j'avais disparu. J'escaladais les grands arbres, je me nichais au plus loin de la terre, j'y passais des après-midis. J'aurais voulu devenir autre chose. Un oiseau peut-être, pour m'envoler. Il me fallait toujours redescendre pour rentrer. Arrivée au sol, je me sentais pataude. Là-haut, je ne sentais plus mon poids. En haut on saute, on virevolte, on chute et on se rattrape. Ici-bas on ne peut rien faire d'autre que mettre un pied devant l'autre, c'est toujours la même chose. (Pages 108-109)

Un livre qui aide à la méditation, à la recherche d'ailleurs, réels ou mentaux par le souvenir.

La poésie s'empare des mots comme la forêt nous offre sa protection. Sans doute très "rousseauiste" mais il faut bien rêver et se trouver des "lieux à soi", qui soient capables de s'approcher de nos aspirations.

 

J'avais lu le premier texte de Mathias Lair en 1979 : "Journal en Lair" (Apostrophe) et j'ai eu plaisir à retrouver cet auteur 40 ans plus tard.

 

Mathias Lair Liaudet est écrivain, philosophe et psychanalyste.

Il a exercé la psychanalyse et pratiqué l'intervention psycho-sociologique.

Poète, essayiste et journaliste, il publie régulièrement en revues et chez de petits éditeurs, sous le nom de Mathias Lair.

Sous le nom de Jean-Claude Liaudet, il publie des ouvrages de psychanalyse destinés au grand public chez L'Archipel, Fayard, Flammarion, Albin Michel, Odile Jacob.

Il a animé les éditions Apostrophe, puis la revue Mot pour Mot qui fut soutenue par le CNL.

Mathias Lair Liaudet a fondé le CALCRE (Comité des Auteurs en Lutte contre le Racket de l’Édition) en 1979 ; a participé aux travaux du CPE (Conseil Permanent des Écrivains) depuis 1980.

Après avoir présidé le SELF (Syndicat des Écrivains de Langue Française), il est devenu Secrétaire général de l’Union des écrivains. Il a également participé au lancement du MOTif (Observatoire du livre et de l’écrit en Île-de-France).

Aujourd’hui, il préside la Commission poésie de la SGDL, il représente l’association en tant que président du Conseil de gestion de la formation des artistes-auteurs de l’Afdas (Fonds d'assurance formation des secteurs de la culture, de la communication et des loisirs).

Il publie en 2016 son premier roman, "L'amour hors sol".

Source : sergesafranediteur.fr

( https://www.babelio.com/auteur/Mathias-Lair/284022 )

 

Je recommande vivement ce roman qui m'a été adressé par Valéry des Editions Sans Escale et que je remercie et félicite pour sa maison d'édition qui mérite d'être découverte.

Reste la forêt de Mathias Lair (Editions Sans Escale)
Repost0
16 mai 2020 6 16 /05 /mai /2020 16:20
Citation de Lao Tzeu sur les bienfaits de la bonté

Repost0
12 mai 2020 2 12 /05 /mai /2020 16:42
Nul si découvert de Valérian Guillaume (Editions de l'Olivier)

Nul si découvert de Valérian Guillaume

(Editions de l'Olivier - janvier 2020 - 128 pages)

----------------------------------

Un drôle de bonhomme que le narrateur de cette histoire qui est son histoire !

Avec toutes ces idées qui me brûlaient le cœur je me suis dit qu'il fallait vraiment que je me bouge que je fasse quelque chose alors je suis parti au Corner voir s'il y avait quelque chose à voir et pour ce jeudi matin c'est clair il y avait pas grand monde il y avait même carrément personne

J'ai dit bonjour à Martine et au sourd elle m'a demandé si ça allait et elle m'a donné un petit vere à sa façon pour me changer l'esprit (Incipit page 7)

120 pages pour plonger dans l'esprit de cet homme que l'on imagine comme étant "marginal", un peu "à part", souvent malmené par les autres mais qui sait toujours rebondir, sourire, se sentir heureux. Si on le taquine, c'est pour son bien. Cela veut dire qu'il intéresse les autres.

Dans la vidéo que j'ai mise en fin d'article, l'auteur nous rappelle qu'il est écrivain mais aussi homme de théâtre. Ce premier roman aurait pu être une pièce de théâtre, un long monologue.

 

La mère du narrateur est morte. Martine qu'il apprécie tant et qu'elle sait protéger quand il le faut, dans son bar, lui a conseillé de voir les autres, de ne pas s'enfermer en lui.

Son univers, le seul qu'il connaît et aime, c'est celui du Centre commercial. Il y est comme chez lui et généralement il arrive de bonne heure, à l'ouverture. Il aime être fouillé, surtout par un des vigiles, plus efficace que les autres et qui sait effleurer ses parties plus intimes, au point de lui apporter du bonheur.

Il connaît  tous les magasins, toutes les marques qu'il aime acheter, tous les vendeurs et vendeuses. Son plus grand plaisir reste de participer à des jeux organisés au sein du Carrefour. Il ne gagne jamais mais il se plaît à se confronter aux autres.

Et puis, il sort du Centre Commercial et se rend à la piscine. Il est obnubilé par Leslie, la caissière, si belle et si gentille. Comme il n'avait pas de bonnet, elle lui en a offert. Alors, certes, il est allé nager, il est allé vers les bulles pour s'amuser mais il a surtout attendu avec impatience le moment de sortir pour revoir Leslie et lui parler, surtout que c'était l'heure de la pose cigarette.

Chaque jour alors se reproduit le même déroulement de la journée : le Centre Commercial puis la piscine. Et il trouve toujours quelque chose ou quelqu'un a contemplé pour se sentir heureux.

Ses bonheurs sont simples, comme il l'est lui-même. Seulement, il doit constamment combattre son "démon" qui est en lui et qui devient monstrueux quand il s'empare de son esprit et de son corps. Il ne peut plus se contrôler et les pires ennuis sont susceptibles de survenir. Dans ces moments essentiellement, il transpire à grosses gouttes.

 

Et il dit souvent  "Ah lala" :  comme une ponctuation dans ce monologue sans ponctuation scandé par des paragraphes.

 

Je n'en dirai pas plus sur cette histoire. On a bien ici l'esprit du roman, fait d'émerveillements dans un quotidien que la plupart des lecteurs exécrerait mais dont ce "drôle de bonhomme" en fait son paradis.

Et on vit pendant 120 pages à ses côtés, voire en lui, en se demandant comment il peut rester toujours optimiste alors que des histoires sordides tentent de s'abattre sur lui.

 

J'ai apprécié dans la vidéo le rapprochement que l'auteur fait avec les descriptions précises de Georges Perec en "tentative d'épuisement des lieux" qu'il observe. Je pense que Perec aurait aimé ce roman et ce rapprochement avec son oeuvre.

 

L'auteur m'a envoyé ce roman pour que je lui donne mon sentiment sur son livre.

Je veux toujours être objectif dans mes jugements et je dois avouer bien fort que j'ai vraiment adoré "Nul si découvert", tellement bien écrit, tellement original. Ce livre est un plaisir absolu de lecture et que je recommande chaleureusement.

Bonne lecture,

Denis

Repost0
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 15:57
Citation de Mathieu Ricard sur la quête du bonheur

Repost0
9 avril 2020 4 09 /04 /avril /2020 16:18
Voyelles - poème d'Arthur Rimbaud

                                  Les Voyelles


A, noir; E, blanc; I, rouge; U, vert; O, bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d’ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles !
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes,

U, cycles, vibrements divins des mers virides;
Paix des pâtis semés d’animaux; paix des rides
Qu'imprima l’alchimie aux grands fronts studieux.

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges...
— O l’Oméga, rayon violet de ses yeux !

Arthur Rimbaud, Poésies

Ponctuation de la copie de Verlaine insérée dans le Recueil Verlaine de 1871-1872

                                                      --------------------------

Voyelles

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d’ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d’animaux, paix des rides
Que l’alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges :
— O l’Oméga, rayon violet de Ses Yeux !

Arthur Rimbaud, Poésies - Vers de 1871

(Manuscrit autographe, transmis par Emile Blémont)

 

                                                        ----------------------------- 

Deux versions à peine modifiées du célèbre poème qui côtoie entre autres "Le bateau ivre" que j'ai présenté récemment ici dans le recueil de 1871.

Un poème "haut en couleur" très énigmatique car on a bien du mal à concrétiser une voyelle. Un A qui est présenté comme un "noir" assimilé également à l'ombre.

On a bien sûr l'alpha et l'oméga présentés ici et ce sont les yeux, ceux qui regardent et qui permettent aux voyelles de se colorer, qui "achèvent" le poème.

Vous trouverez beaucoup d'interprétations sur Internet.

Écoutons le poème lu par Marc à la BNF en 2017

Repost0

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***