Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 07:00

 

 

trop-tard-pour-aimer.jpg

 

 

Repost 0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 12:17

Nouvelle panne d'Internet depuis ce matin.

Plus de liaison téléphonique, donc silence complet.

 

Nous revenons très vite... espérons-le...

 

Amitiés à tous et merci pour votre grande fidélité,

 

Denis et Fabienne

Repost 0
Published by DENIS ET FABIENNE - dans SALONS - ANNONCES DIVERSES
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 09:00

 

 

 

 

  

 

Sur les bords de la Loire, entourée de vignobles et de forêt ,

la Charité - sur - Loire est une ville où il fait bon vivre.

En témoignent son passé prestigieux partout présent , son quartier des libraire qui invite à musarder , les rendez - vous qui rythment les saisons et la nature ,

 toujours à portée de main.

 Partez explorer ses ruelles à la recherche du détail insolite , provoquez des rencontres , jouez la carte de la visite privée ...

vous verrez alors combien son coeur bat , bouillonnant de talent et de générosité !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette phrase de PROUST , la plus longue de la littérature française , a été peinte sur le sol de la ville en 2005 à l'occasion du premier festival du Mot.

Retrouvez - là au fil de votre ballade dans cette ville , elle sera votre guide !

 

 

" Mais j'avais revu tantôt l'une, tantôt l'autre , des chambres que j'avais habitées dans ma vie , et je finissais par me les rappeler toutes dans les longues rêveries qui suivaient mon réveil ; chambres d'hiver où quand on est couché , on se blottit la tête dans un nid qu'on se tresse avec les choses les plus disparates : un coin de l'oreiller , le haut des couvertures , un bout de châle , le bord du lit et un numéro des Débats roses , qu'on finit par cimenter ensemble selon la technique des oiseaux en s'y appuyant indéfiniment ;où, par un temps glacial, le plaisir qu'on goûte est de se sentir séparé du dehors (comme l'hirondelle de mer qui a son nid au fond d'un souterrain dans la chaleur de la terre), et où, le feu étant entretenu toute la nuit dans la cheminée, on dort dans un grand manteau d'air chaud et fumeux, traversé des lueurs des tisons qui se rallument, sorte d'impalpable alcôve, de chaude caverne creusée au sein de la chambre même, zone ardente et mobile en ses contours thermiques, aérée de souffles qui nous rafraîchissent la figure et viennent des angles, des parties voisines de la fenêtre ou éloignées du foyer et qui se sont refroidies ; – chambres d'été où l'on aime être uni à la nuit tiède, où le clair de lune appuyé aux volets entr'ouverts, jette jusqu'au pied du lit son échelle enchantée, où on dort presque en plein air, comme la mésange balancée par la brise à la pointe d'un rayon – ; parfois la chambre Louis XVI, si gaie que même le premier soir je n'y avais pas été trop malheureux, et où les colonnettes qui soutenaient légèrement le plafond s'écartaient avec tant de grâce pour montrer et réserver la place du lit ; parfois au contraire celle, petite et si élevée de plafond, creusée en forme de pyramide dans la hauteur de deux étages et partiellement revêtue d'acajou, où, dès la première seconde, j'avais été intoxiqué moralement par l'odeur inconnue du vétiver, convaincu de l'hostilité des rideaux violets et de l'insolente indifférence de la pendule qui jacassait tout haut comme si je n'eusse pas été là ; – où une étrange et impitoyable glace à pieds quadrangulaires barrant obliquement un des angles de la pièce se creusait à vif dans la douce plénitude de mon champ visuel accoutumé un emplacement qui n'y était pas prévu ; – où ma pensée, s'efforçant pendant des heures de se disloquer, de s'étirer en hauteur pour prendre exactement la forme de la chambre et arriver à remplir jusqu'en haut son gigantesque entonnoir, avait souffert bien de dures nuits, tandis que j'étais étendu dans mon lit, les yeux levés, l'oreille anxieuse, la narine rétive, le cœur battant ; jusqu'à ce que l'habitude eût changé la couleur des rideaux, fait taire la pendule, enseigné la pitié à la glace oblique et cruelle, dissimulé, sinon chassé complètement, l'odeur du vétiver et notablement diminué la hauteur apparente du plafond. "

 

MARCEL PROUST

 

 

Quel plaisir de chiner dans la ville du livre !

 

 

La Charité est devenue ville du livre en 2000. Une douzaine de libraires , bouquinistes et autres artisans du livre ( relieurs , éditeur , calligraphe , enlumineur ... ) se sont installés autour de la place des Pêcheurs.

N'hésitez pas à pousser les portes de la ville du livre , à vous perdre dans les rayonnages ou à engager la conversation.

Vous avez sans doute une passion en commun !

 

Plusieurs fois par an , le coeur historique de La Charité - sur - Loire vibre au rythme d'évènements qui rassemblent libraires , artisans des métiers du livre et grand public : marché de printemps , foire aux livres anciens et aux vieux papiers , nuit du livre ...

L'occasion unique de parcourir la ville en chercheur d'or !

 

Dans le cadre Fol été de La Charité  , c'est le Festival du Mot qui ouvre la saison !

 

 

Plus d'infos sur www.ville-du-livre.info

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans AUTOUR DES LIVRES
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 08:00

 

  

 

   

 

Les fleurs du mal - humour

 

  

Que faites - vous des fleurs de Mr Baudelaire

Les portez-vous au bout du fusil

Ou à la boutonnière

Peut-être préférez - vous une fleur de misère

Rose - Marie les préfère de toutes les couleurs

Roses oh merveilleux butin

Au charme sans pareil

Nana préfère les roses blanches de Corfou

Mr Beaucaire aime les roses rouges

Qui viennent de Picardie

Allez Mr Baudelaire où est le mal

De ces fleurs j'en fais un bouquet

Pour vous l'offrir Mesdames

Et soyez sans crainte

Il n'y aura aucun mal à les recevoir

 

 

N'en déplaise à Mr Baudelaire

 

 

 

Michel FROSTIN

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans POEMES
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 07:00

    

 

Envie de partager avec vous les magnifiques illustrations de chats réalisées par Isabelle Borne

que j'ai découvert au hasard d' une de mes ballades à Paris , en flânant dans une librairie - carterie.

 

 

J'ai craqué pour son petit chat siamois prénomé DUDULE !

Vous voulez en savoir plus ...

N'hésitez pas à aller visiter son site !

 

 

 

 

 

EG004

 

 

 

Je me suis offerte ce marque - pages : 

" Dudule rat de bibliothèque "

 

 

Ce marque -pages et les cartes postales qui suivent sont éditées par les Editions Titi Pinson.

N'hésitez pas à aller voir leur site !

 

 

 

 

EA017

 

 

 

 

 

 

EA019

 

 

 

 

 

 

EA020

 

 

 

 

 

EA014

 

 

 

 

 

EA009

 

 

 

 

 

 

EA008

 

 

 

 

 

EA007

 

 

 

 

 

EA006

 

 

 

 

 

EA005

 

 

 

 

 

EA003

 

 

 

 

 

EA002

 

 

 

 

EA001

 

 

 

 

( Source photos éditions Titi Pinson )

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans AUTOUR DES CHATS
commenter cet article
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 07:00

 

 

offrir-des-fleurs.jpg

Repost 0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 09:00

  

 Envie de partager avec vous ce magnifique poème de Maurice Carême que m'a offert mon petit Aurélien

( 10 ans )

à l'occasion de la Fête des Mamans !

 

 

 

IMGP8696.JPG

 

  

 

 

Tu es belle ma mère

 

 

 

Tu es belle ma mère,
Comme un pain de froment.
Et, dans tes yeux d’enfant,
Le monde tient à l’aise.

 

 

Ta chanson est pareille
Au bouleau argenté
Que le matin couronne
D’un murmure d’abeilles.

 

 

Tu sens bon la lavande,
La cannelle et le lait ;
Ton coeur candide et frais
Parfume la maison.

 

 

Et l’automne est si doux
Autour de tes cheveux
Que les derniers coucous
Viennent te dire adieu.

 

 

Maurice Carême

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans ODES AUX MAMANS
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 08:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans AUTOUR DES CHATS
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 07:00






 Tableau de Cecile Veilhan





A toutes les Mamans


Bonne fête maman
Trois petits mots chantant
Que l'on dit en douceur
Accompagnés de fleurs.


Pâquerettes ou lilas
Violettes ou camélias
Pas d'embarras du choix
Toutes ces fleurs sont pour toi.


En simple bouquet
Ou plantes enrubannées
A défaut d'autres choses
Ce sera une rose.


Qu'on soit petits ou grands
Tu es notre Maman
Et pour réjouir ton coeur
Il n'y a que les fleurs.


Tel un amour en cage
Reçois ce doux messsage
Trois petits mots charmants
Bonne fête Maman.

 

 

 

LES FLEURS

Repost 0
Published by FABIENNE - dans ODES AUX MAMANS
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 06:00

 

 

une-mere-julia-summer.jpg

 

 

Repost 0
Published by FABIENNE - dans ODES AUX MAMANS
commenter cet article

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***