Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 20:35

Une affaire personnelle de OE Kenzaburo

 (Stock - La Cosmopolite - avril 2011 - 235 pages)

Traduit de l'anglais par Claude Elsen - première édition française 1971

Première édition japonaise 1968

-------------------------------

Ce livre est basé sur l'histoire vraie de la naissance du fils handicapé de l'auteur, dans le même temps où il enquêtait sur les conséquences d'Hiroshima :

 

D'ailleurs il est noté dans le roman à un moment que le handicap de l'enfant né pourrait être une conséquence d'Hiroshima.

Alors, reprenons l'intrigue du début : Bird (dont c'est là le surnom) achète des cartes d'Afrique car il rêve depuis longtemps de partir sur ce continent. Pendant ce temps, sa femme est en train d'accoucher dans une clinique. Lui attend et quand il apprend que l'accouchement est terminé mais qu'il faut qu'il vienne vite. Et là, le médecin lui annonce que le bébé a une hernie cérébrale qui le rend affreux et est une menace directe sur sa survie. Il faut transférer le bébé à l'hôpital où là des spécialistes seront en mesure de décider ou non d'une intervention chirurgicale pour tenter de sauver l'enfant.

Bird accepte et part. Et à partir de là, il ne comprend plus rien de ce qui lui arrive et il part dans une spirale infernale.

Tout d'abord il va chez une amie de jeunesse qu'il a "presque violée" un soir de beuverie : Himiko. Elle est devenue plus ou moins prostituée et l'accueille avec plaisir. Comme il a amené une bouteille de whisky offerte par son beau-père, il s'ennivre auprès d'elle. Au matin, il ne sait plus trop quoi faire. Pour lui, le bébé doit mourir et il se soucie assez peu de son épouse en souffrance.

Il est professeur à l'université et là aussi il délire en vomissant en plein cours, suite à sa "beuverie", ce qui lui vaut le lendemain d'être convié à démissionner de son travail.

Himiko couche avec lui et l'aide à récupérer le bébé en refusant l'intervention chirurgicale, l'objectif étant de l'emmener à une autre clinique où on aiderait à tuer le bébe difforme...

Alors, je ne vous dirai pas la fin bien sûr : la raison finira-t-elle par l'emporter et Bird sauvera-t-il son bébé revenant vers son épouse ou tuera-t-il l'enfant s'enfuyant en Afrique avec Himiko?

Vous le saurez bien sûr en lisant ce livre à l'écriture éblouissante, même si on est très énervé avec les exagérations de Bird, devenu "fou" après avoir vu ce bébé difforme et infirme...

Un livre à lire absolument, surtout quand l'on sait que OE Kenzaburo a vécu cette naissance pour son fils et il a décidé de s'occuper de lui en priorité. Belle leçon de courage, de paternité qui ne transparait pas dans ce roman où l'auteur a pris le contrepied de ce qu'il a fait mais exprimant probablement les doutes qui ont été les siens.

 

 

Un très grand écrivain que beaucoup ont pu voir au salon du livre de Paris cette année et qu'il faut lire. Né en 1935, il a obtenu le prix Nobel de littérature en 1994 et a déclaré alors qu'il n'écrirait plus de romans car son fils handicapé est compositeur et qu'il a su trouver dans la musique sa voix (et sa voie). Belle leçon d'abnégation sans oublier son militantisme pour la paix et le non nucléaire.

 

Bonne lecture,

Denis

Partager cet article

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Heide 21/05/2012 11:04


J'aime beaucoup les histoires qui abordent les questions de maternité ou de paternité. Je note donc ce titre dans ma LAL.

DENIS 22/05/2012 20:56



livre étonnant d'un père qui perd pied à l'annnonce du handicap de son fils et belle revenche sur la vie puisque ce fils est devenu musicien de grand talent



Philisine Cave 09/05/2012 08:18


J'avais lu la biographie de l'auteur sur un blog et déjà le bonhomme m'interpellait. Avec ton article, je succombe ... définitivement.

DENIS 09/05/2012 22:11



oui, il est important dans la littérature japonaise et Philippe Forest en a parlé avec beaucoup de talent



Nina 08/05/2012 23:49


On dit que les japonais sont discrets, qu'ils parlent très peu de leur vie personnelle, par contre j'ai l'impression que leur littérature fait tomber les masques. Je suis très étonnée de la façon
un peu "trash" d'aborder les thèmes de société. Je pense que la culture doit avoir une importance capitale pour eux, c'est un lieu d'expression, c'est une survie psychique. (enfin c'est juste mes
impressions.....) cet auteur fait partie de mes choix de lecture, ton article me rend un peu sceptique mais je vais le lire car je suis curieuse.

DENIS 09/05/2012 22:33



Oe a été choqué par cette naissance et en a fait la préoccupation de sa vie


il  aréussi car son fils est un grand musicien malgré son handicap


 



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***