Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 20:00

 

Un dieu un animal de jérôme Ferrari (Actes Sud - 2009 - 110 pages)

 

Ce livre est court mais d'une grande efficacité littéraire. Pas de chapitres. Une succession de phrases et quelques paragraphes. Un flot continu donc pour dire l'horreur de la guerre qu'un homme a toutefois choisie en devenant mercenaire au Proche Orient.

Le narrateur s'adresse au personnage. Il lui parle en lui disant "tu". Regard extérieur qui pourrait paraître distant, mais qui va au coeur de la vie et de l'être pour mieux le comprendre, l'interroger.

"Tu" a quitté son village pour affronter la guerre dans toute son horreur. Entre deux missions, il discute avec son ami Jean-Do et sort avec lui pour se distraire dans les cafés et auprès de filles faciles.

Mais, il est tout de même nostalgique de son village natal et pense beaucoup à Magali, qu'il a aimé dans sa jeunesse. Il lui écriot, espérant ainsi la revoir.

Magali travaille à présent de plus en plus "durement" pour remporter des challenges. Sa vie professionnelle l'absorbe complètement mais elle est disposé tout de même à revoir son ami d'enfance, au village, où elle ne va plus guère.

Lui est heureux de penser à ces retrouvailles, alors que la mort l'a touché de très prêt entretemps...

On est "happé" par cette narration "efficace" où il n'y a pas de mots en trop et Jérôme Ferrari sait écrire avec beaucoup de "poésie" malgré la violence soutendue tout au long du roman.

Un exemple : "Les guerres civiles t'oubliaient dans l'asphyxie de la vie de garnison, des légionnaires te regardaient avec mépris et, dans la nuit silencieuse du poste de garde, l'adjudant Conti renonçait parfois à l'impartialité de son gouvernement car, depuis toujours, tu étais l'un des siens, il te consolait de tes rêves consumés par la canicule en te parlant des guerres anciennes et de la façon dont les hommes ont toujours su mourir, et il disait que rien n'était éternel si ce n'est la guerre et le combat que l'âme humaine est condamnée à livrer contre elle-même pour renaître de son propre feu".

Bonne lecture,

Denis

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Heide 09/12/2012 21:47


Je voulais lire ce livre depuis longtemps et je le ferai après la lecture du Sermon sur la chute de Rome. Le choix d'un narrateur qui s'adresse au personnage est très original. C'est un
livre à découvrir sans aucun doute.

DENIS 11/12/2012 20:48



oui originalité de ton et de narration pour un livre à lire d'un souffle celui des phrases qui s'enchaînent



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***