Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 06:00

Après "Les impudents" de Marguerite Duras lu en décembre 2012,, "La vie tranquille" en février 2013, je poursuis la lecture de l'oeuvre de Marguerite Duras, avec son troisième roman publié en 1950 : "Un barrage contre le Pacifique".

Je le lis dans la prestigieuse collection "La pléiade"

 

Le livre est également disponible en Folio Gallimard

 

 

 

Avec ce troisième roman, paru 6 ans après le précédent, Marguerite Duras parle de sa jeunesse en Indochine. Il faut se rappeler que la guerre d'Indochine a alors commencé et MD veut témoigner du colonialisme au travers de cette oeuvre.

Ce sera ainsi le premier d'une longue série de textes qui parleront de ce passé "colonial" où la mère s'est ruinée pour une concession. Et elle va avoir l'idée de construire un barrage pour faire une retenue aux inondations de juillet qui ruinent les cultures.

C'est cette histoire que Marguerite Duras raconte avec maestria, comme souvent chez elle.

L'histoire commence dans cette concession où la mère, son fils Joseph et sa fille Suzanne vivent en grande précarité. On retrouve le "trio diabolique" déjà présent dans les deux précédents livres. 

Les rapports avec le frère sont plus sereins que dans les précédents, c'est la mère ici qui se montre plutôt "violente" avec Suzanne. Et qui se plait à la frapper par moments avec un certain sadisme. Le frère est alors spectateur.

Joseph aime la chasse, les voitures et au début du roman il amène un cheval et un attelage. Malheureusement le cheval va mourir au bout de quelques jours. C'est un peu ainsi qu'est la vie de Joseph : oisive, plutôt ratée.

Comme souvent, ils partent dans la vieille et poussive Citroën B12 pour Ram.

 

 

Là-bas, ils vont dans un bar où l'on danse. C'est alors qu'ils rencontrent M. Jo, un riche héritier, homme d'affaires. Il n'a d'yeux que pour Suzanne et va entreprendre de la séduire. Il raccompagne les deux femmes dans sa belle limousine Léon-Bollée .

C'est amusant de voir combien les voitures sont importantes dans ce livre, essentiellement à travers le regard de Joseph. Il ne faut pas oublier que Marguerite Duras aimait rouler avec sa voiture dans Paris ou à la campagne.

M. Jo se montre très vite amoureux de Suzanne. Elle accepte de se montrée nue à lui mais refuse tout contact sexuel avec lui. Il va "entretenir" la famille, offrant un gramophone puis un diamant. La mère, elle, ne pense qu'à vendre ce diamant.

Après que Suzanne a définitivement renoncé à tout amour pour M. Jo en lui disant, le "trio" part pour Saïgon, avec espoir de vendre pour un bon prix le diamant. Hélas, les choses se compliquent car le diamant a un défaut... Joseph va faire sa vie de son côté, Suzanne va souvent aller au cinéma.

Là, Marguerite Duras fait référence à l'Eden cinéma, que l'on retrouvera dans "l'amant". Dans "un barrage...", la mère a joué du piano dans ce cinéma pendant de longues années pour gagner sa vie. Elle ne voyait pas les films mais jouait (époque du cinéma muet).

Joseph va aimer une femme plus âgée, et l'espoir de vendre le diamant ressurgit...

La mère et la fille reviennent à la concession et la mère écrit une nouvelle fois aux agents du cadastre pour dire son indignation. Comment avoir pu leur vendre ces terrains incultivables. Toutes ses économies sont passées dans cette concession et à présent un vieux domestique continue à croire à cette concession et tente de planter des cultures. Le fils Agosti réussit à faire pousser des ananas, alors pourquoi pas eux!

Ce roman est divisé en deux parties non chapitrées.

Toute la musique de Marguerite Duras est déjà là dans ce roman. Les voix aussi, si importantes pour l'auteur.

 

Le ton est donné dès la première page : (page 281 de la Pléiade) "Et c'est le lendemain à Ram qu'ils devaient faire la rencontre qui allait changer leur vie à tous.

Comme quoi une idée est toujours une bonne idée, du moment qu'elle fait faire quelque chose, même si tout est entrepris de travers, par exemple avec des chevaux moribonds. Comme quoi une idée de ce genre est toujours une bonne idée, même si tout échoue lamentablement, parce qu'alors il arrive au moins qu'on finisse par devenir impatient, comme on ne le serait jamais devenu si on avait commencé par penser que les idées qu'on avait  étaient de mauvaises idées". 

 

On râte beaucoup de choses dans cette famille, on s'ennuit aussi, comme la mère qui dort pour oublier le présent si difficile... Et les idées ne sont pas souvent bonnes...

 

Bas de la page 307 : "Et pourtant la mère n'avait consulté aucun technicien pour saoivr si la construction des barrages serait efficace. Elle le croyait. Elle en était sûre. Elle agissait toujours ainsi, obéissant à des évidences et à une logique dont elle ne laissait rien partager à personne".

Bas de la page 309 : "Les familles que la mère avait installées dans son village de guet étaient parties avec les jonques, les vivres, vers une autre partie de la côte. Les paysans des villages limitrophes de la concession étaient retouréns à leurs villages. Les enfants avaient continué de mourir de faim. Personne n'en avait voulu à la mère".

 

Echec de la colonisation et de ces concessions. Ce livre n'est pas "politique" mais l'auteure montre à quel point il était difficile de vivre dans ces colonies où rien n'était naturel. Un dernier exemple au début de la deuxième partie à Saïgon (page 376) :

"Les quartiers blancs de toutes les villes coloniales du monde étaient toujours, dans ces années-là, d'une impécable propreté. Il n'y avait pas que les villes. Les Blancs aussi étaient très propres...".

 

Et alors, la mère de Marguerite Duras a eu une réelle bonne idée de penser à ces barrages, car ils sont devenus réalité et je renvoie à un excellent documentaire qui a été réalisé en 2009 sur les lieux de MD par Marie-Pierre Fernandes :

Voir l'image d'origine Un barrage contre le Pacifique, hier et aujourd’hui-

 

 

Un excellent roman de Marguerite Duras, précurseur de "l'amant", lu notamment dans le cadre du challenge de Heide et des lectures communes autour des oeuvres complètes de l'auteure :

Prochaine étape fin mai 2013, avec le roman suivant : "Le marin de Gibraltar".

Bonne lecture,

Denis

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

strong magnets 22/05/2014 13:48

Publish this information very useful Nice post.I am also going to red the very same book and seen whats in it. I follow you in reading and have read all you have read.Thank you for taking the time!

Valentyne 19/05/2013 18:33


Une auteure que je n'ai jamais osé lire ;-) 


tu me préviens quand tu prévoies de lire "les petits chevaux de Tarquinia" je
t'accompagnerai ;-)


Bon dimanche ;-)

DENIS 19/05/2013 20:48



alors il faut lire Duras, je vais mettre un message à Heide car elle le lit aussi


je vais proposer le 15 juillet



laure 07/05/2013 20:18


C'est un article très très beau et très intéressant Denis merci :) Je lirai ce livre un jour c'est certain mais je vais commencer par ceux que j'ai dans ma PAL :)


Bonne soirée bises

DENIS 08/05/2013 11:11



lire Duras a toujours été un besoin et un plaisir pour moi avec ses films aussi et sa voix...



Heide 06/05/2013 22:11


Oui c'est exact, Hemingway et le behaviorisme. Une belle lecture en perspective, très holywoodienne apparemment.

DENIS 08/05/2013 11:19



alors, oui, hâte de découvrir ce roman



Heide 06/05/2013 19:17


Bonsoir Denis, merci pour ce très bel article sur un excellent roman que j'ai beaucoup aimé aussi. Je suis un peu en retard, mais je publierai mon article demain je pense. Je n'ai pas eu le temps
avec Les Lundis philo.


Bonne future lecture du Marin de Gibraltar, où l'on retrouve l'influence de la littérature américaine comme dans Un barrage.

DENIS 06/05/2013 19:22



j'ai beaucoup aimé et le prochain sera une découverte pour moi (il y a donc Hemingway sous roche)



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***