Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 21:37

 

 photo-livre-Alsace-001-copie-1.jpg

(Copyright - Bonheur de lire) 

Quand la France pleurait l'Alsace-Lorraine par Laurence Turetti

(La Nuée Bleue -  210 pages - mars 2008)

----------------------------------

Dans le cadre du cycle de lectures autour de la "Grande Guerre" que je me suis proposé de faire entre maintenant et avril 2019, date de signature du traité de Versailles, j'ai vu ce livre qui est consacré à l'Alsace - Lorraine entre 1870 et 1914.

En effet, il faut toujours rechercher les causes d'une guerre  dans le passé. Et naturellement, on pense à l'annexe de l'Alsace - Lorraine (en fait l'Alsace-Moselle) par l'Allemagne (Prusse) par le traité de Francfort du 10 mai 1871.

La région devient Reichland : les deux départements d'Alsace (Bas-Rhin et Haut-Rhin) et la Moselle.

Chacun des pays va alors construire sa propre défense. Exemple : le fort de Mutzig construit par les allemands à partir de 1893. Côté français, Verdun se "fortifie" dans le cadre du "système défensif Séré de Rivières".

Le livre dont le sous-titre est " 1870-1914 - Les "Provinces perdues" aux sources du patriotisme républicain" s'attache plus à la vision que les alsaciens et les français ont eu de cette annexion et ne parle pas de l'aspect militaire.

Deux parties à ce livre : l'Alsace-Lorraine dans le regard des français et l'Alsace-Lorraine française  : gestes d'intégration.

 

Les français n'ont jamais imaginé que la scission était effective. Les alsaciens et les moselliens sont restés "français" dans l'âme tout au long de ces 43 ans d'annexion. Les écrivains-voyageurs de l'époque ont visité cette région, enjolivant au passage la vie qui y était menée. Ils en font une représentation idyllique.

Les maires n'hésitent pas à baptiser leurs rues principales : rue ou boulevard de Strasbourg (exemple au Havre où le maire Jules Siegfried était d'origine alsacienne), de Metz, d'Alsace-Lorraine...

La province n'est donc pas délaissée et dans les esprits, il est bien clair qu'un jour ou l'autre il faudra reprendre ce territoire aux allemands...

De leur côté, les alsaciens, à l'image de Hansi, le célèbre illustrateur, ne baissent pas les bras et s'affichent français. Une des manières de montrer qu'ils sont restés attachés à la France est d'aller en pélerinage à Lourdes et d'aller voir le Sacré-Coeur à Paris, flambant neuf. Les enseignants des deux côtés incluent l'Alsace - Moselle dans la carte de France également.

On sent donc bien que la mobilisation d'août 1914 a donné un souffle aux soldats avec l'idée de récupérer au plus vite l'Alsace - Lorraine.

Ce livre se lit très facilement, agrémenté d'illustrations pertinantes en appui au texte.

 

Dans la bibliographie, au titre des romans, l'auteur fait référence à quelques livres (plutôt rares d'ailleurs) dont on peut retenir :

Paul Acker : Les exilés (1901)

Maurice Barrès : Les amitiés françaises (1903)

René Bazin : Les Oberlé (1901)

Erckmann-chatrian : Alsaciens et vosgiens d'autrefois

 

Denis

Partager cet article

Repost0

commentaires

Anis 17/11/2013 20:40


J'ai lu un album sur Hansi et j'ai découvert l'engagement de cet homme.

DENIS 20/11/2013 20:17



On parle encore beaucoup de lui en Alsace, c'est là que je l'ai découvert lors de vacances.



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***