Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 07:00

 

 Maïssa Bey , dans ce roman , parle du destin

d'une de ces mères devenues orphelines

de leurs enfants dans une guerre

qui n'a même pas de nom.

Le jour où elle découvre , sur une photo,

le visage de l'assassin de son fils,

Aïda part à sa recherche.

 

 

Petit extrait

 

" Ce matin j'ai vu le visage de ton assassin.

La photo m'a glissé des mains.

Elle est tombée sur le sol en tournoyant.

Face contre terre.

Là, sous mes yeux, un des coins de photo est devenu incandescent.

Etait-ce la force de ma haine ?

Le papier s'est racorni.

Il s'est formé très vite un petit tas de cendres

à mes pieds.

Quelques particules de poussière grise. "

 

 

 

 

L'aube éditions - 2010 - 253 pages

 

 

" Me couler dans le moule.
Sourire quand j'avais envie de pleurer,

me taire quand j'avais envie de crier.

Mais c'était un autre temps.

 Le temps où le soleil éclairait encore le monde.

 Maintenant, je ne veux plus faire semblant.

Que m'importent l'opprobre, l'exclusion ?

Je n'ai plus rien à perdre puisque j'ai tout perdu.

Puisque mon coeur est mort.

" Aïda, algérienne, divorcée, quarante-huit ans,

 et maintenant orpheline de son fils, assassiné.
Pour ne pas perdre la raison, elle lui écrit

 dans des cahiers d'écolier.

 Et à travers ce dialogue solitaire,

peu à peu elle avance, inexorable, vers son destin.

 Mektoub.

Un roman fait d'ombres et de lumière - éblouissant.

  

  

A partir de l'Algérie où elle vit et travaille,

Maïssa Bey est sans conteste une des voix

les plus importantes de la littérature

francophone aujourd'hui.

Une voix singulière, qui va à contre silence.

Cet engagement sans concession, elle le met

également au service de l'association culturelle

dont elle est co-fondatrice et présidente,

et d'une bibliothèque,

" Paroles et écriture "

sise à Sidi bel Abbes et créée par son association

pour mettre la culture à la portée de tous.

 

Maïssa Bey a déjà reçu le prix Cybèle ,

le prix Marguerite - Audoux,

le grand prix de la nouvelle de la Société

des gens de lettres,

le Grand prix du livre d'Alger.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Anis 30/03/2011 07:59



Une intéressante découverte encore une fois. je ne connaissais pas cette auteur, j'avais déjà cependant relevé quelques noms. je le rajoute donc. Merci et bonne journée.



FABIENNE 03/04/2011 20:40



Maïssa Bey a écrit un livre sur Albert Camus  , c'est comme cela que je l'ai découverte grâce à denis!Bonne fin de soirée



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***