Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 21:48

Petit art de la fuite d'Enrico Remmert

(Philippe Rey - 240 pages - janvier 2013)

Traduit de l'italien par Nathalie Bauer

Titre original : Strade bianche (2010)

-------------------------

Troisième roman d'Enrico Remmert, après Rossenotti (1997) et La ballade des canailles (la ballada delle canaglie - 2002).

Ecrivain italien, né en 1966, scénariste, traducteur, grand voyageur, il a écrit ainsi trois romans très remarqués en Italie.

Ce roman "Strade bianche" a été publié selon une converture semblable à celle des éditions Philippe Rey

Je peux dire d'entrer de jeu que ce livre a été un grand coup de coeur. Un livre très bien écrit, à l'intrigue menée avec humour, un ton juste qui nous laisse nous emporter dans ce voayge fou à travers l'Italie.

Vittorio sous-loue son appartement car il vient d'être engagé pour 5 mois en tant que violoncelliste à l'orchestre de Bari.

Turin - Bari, c'est une traversée complète de l'Italie du nord au sud. Et là, je félicite l'éditeur d'avoir mis une carte de l'itinéraire, ce qui permet de vraiment bien suivre l'avancée de cette "Punto (et non une 500 comme le montre la photo).

Et Vittorio part avec Francesca, sa petite amie, qui a promis de l'accompagner puis de rentrer à Turin. En fait, elle a prévu de lui annoncer sa rupture avec lui car elle aime Luca. Ils ont réservé leur billet de train, mais au dernier moment, surgit Manu, la meilleure amie de Francesca. Ivan, DJ de son état, l'a frappé et elle a décidé de le quitter et de partir dans la propriété de son père. Aussi, propose-t-elle à ses deux amis de les emmener jusqu'à Senigallia, soit environ mi-route.

Et le trio part donc sur les routes, avec les bagages et le violoncelle, dans la petite Fiat. Seulement, Manu a volé un tableau de valeur à Ivan et ce dernier ne veut pas perdre son bien et part à la recherche de Manu.

On est pris alors dans ce "road-movie", où l'on va de surprise en surprise.

La narration se fait à trois voix. Celles de nos trois héros. On a ainsi la vision du voyage en "trois dimensions". Chacun à son tour se rappelle des souvenirs anciens. Ces alternances de voix n'ont aucun effet sur le déroulement de l'histoire car est "orchestré" de main de maître par l'auteur.

57 courts chapitres dont celui-ci :

Chapitre 30 (page 141):

 "Vittorio

Quinze tunnels et une quarantaine de viaducs séparent Senigallia  de Giulianova. De temps en temps la mer jaillit à gauche, toute grise. Miettes de gaufrettes sur le tableau de bord, épaisses broussailles que seuls d'énormes pylônes transpercent. Nous dépassons un minibus Volkswagen jaune qui tire un minibus Volswagen jaune. Manu déclare que la seule émission de télé qu'elle apprécie cette année est celle du gros cuisinier qui vend des couteaux. Une partie de silence m'oppose de nouveau à Francesca: peu de questions, aucune réponse. Ou, mieux, chacun glisse dans les espaces vides des réponses non ce qui manque, mais ce qui lui manque. Mon inquiétude grandit à chaque panneau, Ancône, Porto Recanati, Civitanova Marche, Fermo, Grottamare, San Benedetto del Tronto, pourquoi existons-nous?"

Course poursuite, rencontres étonnantes et insolites, pannes. Chacun avec ses soucis mais une solidarité et une amitié très forte entre eux. Que sera la séparation de ce trio à Bari, si jamais ils y arrivent, tellement les embûches, les doutes, les envies de route buissonnière sont au coeur de ce voyage? et cet Ivan, qui surgit quand on ne l'attend pas...

Page 202, Vittorio joue un morceau improvisé au violoncelle "...ce n'est pas lui que Vittorio interprète, c'est "vous trois", c'est une espèce de bande originale de vous trois ..."

Et oui, c'est la musique de ce livre en forme de "petit art de la fugue", pourrions-nous dire, à la manière de J.S. Bach.

Un pur bijou littéraire ce roman à conseiller ++++

Et merci aux éditions Philippe Rey de m'avoir adressé ce livre pour le lire et le chroniquer.

Et cerise sur le gâteau, j'avais acheté à sa sortie en "inédit 10/18" son premier roman que je vais m'empresser de lire puis de chroniquer ici le mois prochain.

Et voici la video de présentation du roman 

http://www.youtube.com/watch?v=FkV9Ip5T6ds

 

Bonne lecture jubilatoire de ce roman, en espérant qu'il vous plaira autant qu'à moi

Denis

 

Je commence "un tour du monde en 8 ans" challenge proposé depuis août 2012 par Helran. Premier pays : Italie

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Anis 20/02/2013 20:39


En plus , la couverture est vraiment géniale.

DENIS 20/02/2013 20:44



la couverture est identique à celle de l'édition originale comme tu as pu le voir, ce qui est bien vu pour un livre que j'ai vraiment aimé par son ton, son approche des personnages... un régal et
je lis son premier livre en ce moment tout aussi bien écrit : Rossenotti



sylire 14/02/2013 13:25


Je n'ai pas été jusqu'au coup de coeur, mais c'est vrai que c'est un roman sympathique.

DENIS 15/02/2013 21:26



j'ai vraiment aimé le ton de ce livre et je l'ai lu avec un grand plaisir



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***