Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 09:00

Olive Kitteridge d'Elizabeth Strout

(Le livre de poche - mars 2012 - 403 pages)

Titre original : Olive Kitteridge

traduit de l'anglais (USA) par Pierre Brévignon

 première édition originale 2008 et pour la France 2010

--------------------------------

Première lecture en avril pour le jury du prix du livre de poche 2012 auquel je participe avec beaucoup de plaisir.

Une nouvelle fois, j'ai été comblé par cette lecture.

Il s'agit là d'un livre passionnant, trè bien écrit, et vous savez combien je suis sensible au style des livres que je lis. J'aime la "littérature" plus que les livres. Car lire doit procurer un plaisir de lecture, avec du style, des phrases et des personnages qui savent nous étonner, nous faire réfléchir...

Et ce livre a toutes ces qualités. Olive Kitteridge est le personnage principal. Mais pas que principal. Car il y a au total 13 chapitres qui présentent des habitants de Crosby (Maine - USA).

Les Kitteridge forment un couple uni. Henry est pharmacien, Olive professeur de mathématiques et Christopher, leur fils, chouchouté par la mère.

On voit les Kitteridge à plusieurs époques de leur vie (une trentaine d'années). Henry, pharmacien, a aidé Denise, son employée, jeune veuve à s'en sortir et à se refaire une vie, Henry se montrant en "amoureux refoulé". Et puis, pendant sa retraite, tout bascule. Il est victime d'une "attaque" qui le rend dépendant. Il part dans une maison de retraite et chaque jour Olive vient le voir. Pendant ce temps, Christopher fait sa vie, se marie à 2 reprises et à chaque fois il quitte la région, une fois pour la Californie et une autre fois pour New York. Sa mère va aller le voir à N.Y. mais elle se brouille vite avec sa bruet a surtout envie de rentrer chez elle.

Voilà, en gros, la vie des Kitteridge. Mais, une foison d'autres personnages viennent "envahir" la vie d'Olive. Elle a connu tous ces enfants devenus adultes, du fait de son métier.

Alors, défilent les "vies" de Kevin Coulson, futur médecin; d'Angela O'Meara, pianiste; Harmon, le quincailler, père de Kevin; Jane et Bob; Marline, l'épicière, veuve; Julie et Winnie, les deux soeurs; Rebecca et enfin Jack Kennison, veuf comme Olive et qui se rapproche d'elle.

Car, au fil des ans, il y a de plus en plus de veufs et de gens seuls...

En résumé, un livre foisonnant, où les petits faits du quotidien d'une ville de province sont relatés avec délicatesse, d'autant qu'Olive essaie de comprendre ses concitoyens. Elle aime les écouter, les observer...

Voyez le style tout en délicatesse, dès les premières phrases : "Pendant plusieurs années, Henry Kitteridge travailla comme pharmacien dans la ville voisine, parcourant chaque matin les routes enneigées, ou les routes balayées par la pluie, ou les routes estivales, quand les nouvelles pousses de fraises sauvages surgissaient dans les ronces avant l'embranchement menant à la pharmacie. Aujourd'hui, il est à la retraite mais il se réveille toujours de bonne heure et se rappelle comme il aimait les matins, quand le monde entier semblait lui révéler, à lui suel, son secret".

Les dialogues, les descriptions... tout est fluide, intelligent.

Bref, un excellent 2e roman d'Elizabeth Strout, après "Amy et Isabelle".

"Olive Kitteridge" a reçu le prix Pulitzer et il l'a bien mérité.

 

Elizabeth Strout est née en 1956 à Portland dans le Maine, c'est dire qu'elle connait bien la région qu'elle décrit dans son roman.

Son premier roman "Amy et Isabelle" vient d'être réédité chez "Ecriture"

 

Il est certain que je lirai ce livre.

Merci encore au Livre de Poche de me faire découvrir de tels livres

Bonne lecture,

Denis

Partager cet article

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Anne 12/04/2012 23:12


Bonne nouvelle, cette réédition du premier roman ! Je vais m'y intéresser aussi de près !

DENIS 13/04/2012 22:03



je pense que oui et j'aurai plaisir à le lire assurment



Anis 10/04/2012 18:54


je le commence ce soir et je m'en réjouis après avoir lu ton billet.

DENIS 10/04/2012 19:48



tu me diras ce que tu en auras pensé mais j'ai beaucoup aimé le style et "l'intelligence" des regards sur la société américaine



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***