Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 21:59

 

Nouvelles histoires extraordinaires d'Edgar Allan Poe

(Le Livre de Poche - 358 pages)

Traduit de l'anglais (USA) par Charles Baudelaire

Introduction de Michel Zéraffa

---------------------------

23 nouvelles réunies et traduites par Baudelaire et publiées sous ce titre en 1857.

Laissons la parole à Baudelaire (textes présentés en fin de volume) :

A propos de la nouvelle : "Elle (la nouvelle) a le dessus sur le roman à vastes proportions cet immense avantage que sa brièveté ajoute à l'intenité de l'effet... L'unité d'impression, la totalité d'effet est un avantage immense qui peut donner à ce genre de composition une supériorité tout à fait particulière, à ce point qu'une nouvelle trop courte (c'est sans doute un défaut) vaut encore mieux qu'une nouvelle trop longue"...

A propos de la narration chez Poe : "Généralement Edgar Poe supprime les accessoires, ou du moins ne leur donne qu'une valeur très minime. Grâce à cette sobriété cruelle, l'idée génératrice se fait mieux voir et le sujet se découpe ardemment sur ces fonds nus. Quant à sa méthode de narration, elle est simple. Il abuse de Je avec une cynique monotonie. On dirait qu'il est tellement sûr d'intéresser qu'il s'inquiète peu de varier ses moyens. Ses contes sont presque toujours des récits ou des manuscrits du principal personnage... Dans les livres d'Edgar Poe, le style est serré, concaténé, la mauvaie volonté du lecteur ou sa paresse ne pourront pas passer à travers les mailles de ce réseau tressé par la logique".

Poe est en effet un maître de la nouvelle efficace où chaque mot est pesé. La poésie est toujours présente dans la manière d'agencer les phrases, de décrire des moments, des êtres ou des lieux. Sa précision fait frémir aussi.

On ressent aussi la poésie de Baudelaire par exemple dans le début de la nouvelle bien connue " La chute de la maison Uher" :

"Pendant toute une journée d'automne, journée fuligineuse, sombre et muette, où les nuages pesaient lourds et bas dans le ciel, j'avais traversé seul et à cheval une étendue de pays singulièrement lugubre, et enfin, comme les ombres du soir approchaient, je me trouvai en vue de la mélancolique Maison Usher."

Oui, toujours "je" pour raconter des histoires sordides où l'on tue, où l'on parle avec des morts-vivants souvent jaillis de la terre ou des ténèbres, comme cette fée  de "L'île de la fée" : (Fin de la nouvelle) "Mais à la fin, quand le soleil eut totalement disparu, la Fée, maintenant pur fantôme d'elle-même, entra dans son bateau, pauvre inconsolable ! dans la région du fleuve d'ébène, - et si elle en sortit jamais, je ne puis le dire, - car les ténèbres tombèrent sur toutes choses, et je ne vis plus son enchanteresse figure".

ll est impossible de parler de chaque nouvelle. Toutes n'ont pas la même qualité mais toutes nous entrainent dans une vision de notre monde à méditer. On est dans le démembrement des certitudes. On est tout de suite dans le vif de l'action. Et la réalité s'effondre car on est presque toujours dans le surnaturel, sans doute celui causé par l'opium, le cauchemar ou les halucinations.

Le lecteur se laisse entraîner dans ce monde fantasmagorique et retient le style toujours parfait, forcément baudelairien...

Poe (1809 - 1849) fait partie des poètes "classiques" américains, dans un pays encore en formation. Mais il n'a vraiment rien de "classique" dans sa démarche littéraire.

Bonne lecture,

Denis

 

Livre lu dans le cadre du "Challenge US" de Noctambule autour d'une thématique que je me suis proposé "écrivains précurseurs de la littérature US" pour l'année 2014 : Janvier - Edgar Allan Poe

 

L'auteur pour février 2014 sera Walt Whitman (1819-1892).

 

challengeus

 

Cette lecture rentre aussi dans le challenge XIXe siècle :

Partager cet article

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Soie 04/02/2014 18:37


J'ai lu Les Contes Macabres (je pense qu'ils sont inclus dans l'ouvrage présenté ici car il y a notamment L'île de la fée, La chute de la Maison Usher mais aussi Le coeur Révélateur, Le chat
noir... ) et je trouve que Poe avait ce talent de composer des nouvelles intenses et qui se suffisaient à elles mêmes. Alors qu'avec d'autres auteurs les nouvelles restent parfois trop
superficielles, on a l'impression qu'elles auraient gané à être développées.


Bonne soirée.

DENIS 08/02/2014 21:41



C'est là toujours le problème des nouvelles : on a l'impression que l'histoire est comprimée.



Malika 30/01/2014 11:14


J'ai lu quelques unes de ses nouvelles il y a peu mais ce fut sans grand enthousiasme !

DENIS 31/01/2014 20:45



Je suis plutôt d'accord avec toi, c'est très inégal mais le style assurément est excellent.



sirene 29/01/2014 22:02


De beau livres avec de belles histoire bonne soirée bisous Evy

DENIS ET FABIENNE 31/01/2014 20:44



oui en effet merci Evy



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***