Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 09:00

 

Lancée par les Editions PERRIN , la collection " Les Mémorables "

compte offrir une pérennité éditoriale à de grands textes historiques ,

spirituels ou politiques.

 

 

 

Premiers ouvrages parus :

 

  

Le Fil de l'épée , dans lequel le De Gaulle de 1932

développe sa vision de " l'homme de caractère "

 

 

 

  

  

 

 

 

 Publié en juillet 1932 par le commandant Charles de Gaulle,

alors affecté au secrétariat général de la Défense nationale,

Le Fil de l'épée reprend pour l'essentiel trois conférences

prononcées à l'Ecole supérieure de guerre en 1927,

dont François Mauriac a écrit :

"Treize ans avant la catastrophe imprévisible, inimaginable

 à cette époque, ce jeune chef de trente-sept ans,

d'avance sait ce qu'il fera et ce qu'il sera".
"Comme l'incandescence sous le givre, ce livre, d'une facture classique,

drapé, parfois marmoréen, qui peut paraître si formel

au premier coup d'oeil, est d'abord non conformiste,

 par son jugement sur la France, sur le corps militaire, sur l'époque.

L'ouvrage est truffé de ces fulgurances qui témoignent

de la lucidité de celui qui, comme dans tout amour,

aime la France autant pour ses défauts que pour ses qualités".
Hervé Gaymard.

 

 

***

 

 

  Grandeurs et misères d'une victoire , où Clemenceau défendait son action pendant la Première Guerre mondiale

et s'inquiétait déjà ( en 1919 ) du réarmement allemand.

 

 

  

 

 



 

Dix ans après, un géant de la Grande Guerre, le maréchal Foch,

 

en attaque un autre, Georges Clemenceau,
qui riposte par un livre magnifique, Grandeurs et misères d'une victoire,
 paru en avril 1930, peu après sa mort.
A la fois mémoires et plaidoyer pour son action
à la tête du Gouvernement, l'ouvrage ultime du prodigieux lutteur
 présente un témoignage majeur sur le drame de la guerre et de la paix,
la grandeur de l'engagement et la solitude du pouvoir.
"La complexité de la personnalité de Clemenceau,
telle qu'elle s'est forgée depuis sa jeunesse, s'éclaire ici.
Son pessimisme sur les comportements ordinaires des hommes,
 sur l'inanité de beaucoup de gestes accomplis se mêle
à la conviction que, d'effort en effort,
l'humanité finira par s'arracher peu à peu, grâce aux progrès du droit,
 aux ténèbres primitives de la barbarie (...).
Ainsi fonctionnent les grands caractères dans l'action :
passionnément injustes parfois, magnifiquement déterminés
sur l'essentiel, capables toujours d'adapter leur jugement
à cette multiplicité des rythmes dont l'Histoire est constituée.
Ainsi en va-t-il de Clemenceau, et c'est pour cela que son livre ultime
vibre encore et qu'il nous arrache à toute tentation d'indifférence
 envers un monde qu'on aurait pu croire, à l'étourdie,
tellement éloigné du nôtre."
Jean-Noël Jeanneney

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***