Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 09:00


NOCES est un recueil d'essais d'Albert Camus , publié à Alger chez Charlot en 1939.







Cette mince plaquette composée de quatres essais , écrits entre 1936 et 1938 , fut tirée en 1939 à deux cent vingt-cinq exemplaires , plusieurs fois rééditée après la guerre et reprise par GALLIMARD en 1950.





" Noces à Tipasa "

Camus célèbre ce site de ruines romaines de la côte algérienne où les absinthes vous prennent à la gorge : bien qu'il soit " habité par les dieux ", on n'y a nul besoin de mythes pour y goûter les joies simples de la nature.






" Le vent à Djemila "

Djemila est une ville morte traversée par le vent , qui nous offre une présence au monde délivrée de tous les soucis matériels , de tous les " plus tard ".





" L'été à Alger "

Alger , ville ouverte sur la mer et le soleil : on y goûte de manière fugace et intense les joies du corps.
Ce texte est aussi un témoignage sur les valeurs primitives d'une " race " peu portée aux plaisirs de l'intelligence.





" Le désert "

Camus se souvient d'un voyage en Toscane. L'Italie lui a appris que le bonheur n'est pas lié à l'optimisme , mais à l'amour.
Sur cette terre de beauté
 " meurent quand même les hommes ".





Dans une note de " L'été à Alger " , Camus inscrit sa célébration des joies du corps en opposition à celle de Gide , trop cérébrale à son gré.
Gide , pourtant, sera parmi les premiers à dire la beauté de ces pages, ainsi que Montherlant , qui avait chanté avec des accents voisins la beauté des femmes d'Alger.
L'insouciance à l'égard du lendemain , l'ignorance d'un au-delà, et particulièrement d'un enfer , qui nous inciterait à la vertu, la communion muette avec les éléments naturels seront les valeurs de Meursault , le héros de " L'Etranger ", qui montrera aussi comment ce bonheur intense nous conduit aux abords de la tragédie.
Les pages de " Noces " sont d'avant l' " Exil ", c'est - à - dire d'avant le départ de Camus pour la métropole ; plus jamais on ne trouvera , dans son oeuvre , le lyrisme violent et tendre qui colore
" Noces à Tipasa "; de l'absurde , qui nous condamne à faire de ce monde le seul royaume possible , nous lisons ici le versant heureux , même si " le désert " fait déjà la part de ce " destin de mort "
qui habite tout homme.




Albert Camus en Algérie en 1948


visuel de l'événement ci-contre


( Source Photos internet )

Partager cet article

Repost0

commentaires

M

Trés bel homage et à l auteur, et au pays!
 merci
 bises


Répondre
É

Il faudra que je relise ce recueil de nouvelles mais j'ai déjà une liste si longue de livres à lire... Bisous à tous les deux !


Répondre
A

Bonne soirée Fabienne
j'y prends goût aux écrits d'Albert Camus ..
Bises
Alice


Répondre
M


Bonjour Fabienne,

Un remarquable article sur Camus,et sur ce beau
pays qu'est l'Algérie,j'ai beaucoup aimé ton exposé.
Je te souhaite une bonne aprés-midi,le soleil est là,
et nous avons 8° cela ira un peu lol !!
Bisous à toi
Mimi.



Répondre
M

Encore un très beau billet sur Camus... 
Tu vas vraiment nous donner envie de lire toute son oeuvre !


Répondre

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***