Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 07:00

 

 

 

 

 

 

Editions Parenthèses - Collection eupalinos - 2009 - 96 pages

 

 

 
 
" Il y a du givre et ci et là (...) près des terres graves étonnamment distribuées.
Cela s'étend jusqu'au rideau de l'ombre portée aux premiers nuages.
Tout près à l'horizontale sans ouate, clair, simple, à l'immobile, nuages. Au-dessus la valse des roses, tous les roses. C'est très joli chaud clair pompon praline peau de fille duvet cocotte sublime le ciel quoi, le ciel.
Ce serait à faire presque tel avec à peine plus d'ordre sur terre [...] quelle histoire vous voyez cela, le paysage prêt à chavirer sans poids à la limite de l'incertitude.
" Nicolas de Staël (Londres, février 1952). Reconnu comme un des tout premiers peintres de son temps, Nicolas de Staël a-t-il été aussi le dernier chaînon d'une longue histoire qui aurait commencé avec les mosaïques de Ravenne pour s'achever avec la peinture abstraite des années cinquante ?
C'est la thèse que soutient Guy Dumur dans cet essai qui analyse l'œuvre de Staël à la lumière de sa brève existence.
Il se pourrait bien, nous dit-il, que Staël se soit suicidé à quarante et un ans, en pleine maîtrise de ses moyens et en plein succès, parce qu'il savait que la peinture ne pouvait plus lui donner la réponse qu'il avait posée avec angoisse et violence.
Pourtant, Staël n'avait vécu que pour elle.
L'amitié entre Guy Dumur et Nicolas de Staël est ici restituée à travers quelques lettres du peintre (décembre 1951-juin 1954), qui prennent un relief particulier puisque moins d'un an après cette dernière lettre, imprévisiblement, il se suicide en se jetant du haut de son atelier, sur les remparts d'Antibes.
 
 

 

 

 

 

 Nicolas de Staël dans son atelier

 

 

 

 

L'auteur en quelques mots...
 
 Guy Dumur (1921-1991) a vécu sa passion pour le théâtre en tant qu'acteur puis metteur en scène.
Après avoir suivi des études de philosophie à Paris et à Lyon pendant la guerre, il s'affirme : homme de lettres, poète, traducteur et/ou adaptateur d'oeuvres dramatiques, chroniqueur littéraire, chroniqueur théâtral à plein temps, notamment au Nouvel observateur.

 

 

 

 
Guy Dumur à Barcelone en 1986

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***