Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 07:00

 

Après " Barbey D'aurevilly " en 2008 et " Sand et Ségur " en 2009

parus aux Editions Cahiers du Temps , Dominique Bussillet est partie à le rencontre de Gustave Caillebotte et Guy de Maupassant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une jeune fille vêtue de bleu coud , assise dans un jardin paisible.

Derrière elle , trois femmes , plus âgées et vêtues de noir , cousent et lisent.

La fraîcheur de sa robe , l'inclinaison de son profil délicat , la finesse suggestive du soulier pointant sous la jupe : tout contraste avec l'austérité des trois autres personnes. 

Les heures semblent s'écouler lentement dans ce jardin.

 

En réalité : dans ce tableau de Caillebotte peint en 1876 ,

" Portraits à la campagne " , cette jeune fille si concentrée sur son ouvrage , ne seait-ce pas Jeanne Le Perthuis des Vaux ,

l'héroïne de Maupassant dans " UNE VIE " ?

Ce n'est qu'une impression mais pourtant ...

Elle est si troublante aux yeux de Dominique Bussillet. Si tenace que l'auteure relit Maupassant pour en avoir le coeur net.

" J'eus beau relire maintes et maintes fois UNE VIE  , avec étonnement et perplexité , je ne trouvai aucune scène où Jeanne fût ainsi assise en train de coudre dans le jardin de la propriété familiale ... et pourtant , pour moi , le tableau de Caillebotte et le roman de Maupassant étaient désormais indissolublement liés ... "

Alors , comment explique cette impression ? Où l'insaisissable s'enracine -t-il ? L'essai de Dominique Bussillet

" Maupassant et l'univers Caillebotte " est une tentative de réponse.

Passant au-delà de l'oeuvre , Dominique Bussillet choisit de chercher plus loin , dans la vie du peintre et de l'écrivain.

" Le travail d'écriture se fait enquête. "

 

" Qui étaient -ils donc , Guy De  Maupassant et Gustave Caillebotte , l'écrivain et le peintre , c es deux hommes qui nous racontent ainsi les deux versants des vies humaines , qui esquissent pour nous des décors et des destins , qui font naître en nous des impressions puissantes , avec en fond sonore une petite musique qui finit toujours par être triste ? "

Ils ont tout d'abord ces points communs si chers à l'auteure : ils sont normands et nés au XIX è siècle.

Caillebotte naît en 1848 , Maupassant en 1850.

Peintre pour l'un , écrivain pour l'autre , solitaires , " travailleurs acharnés , amis généreux , canotiers et  marins dans l'âme , ni Guy ni Gustave ne se marieront, ni l'un ni l'autre ne reconnaîtront d'enfants. " Quoi d'autre ?

Ils aiment l'eau , les bateaux , le canotage. Et le canotage n'est - il - pas une autre forme de solitude ?

Le mot revient , " solitude ". Et fait écho aux deux oeuvres évoquées.

La jeune femme en bleu a beau être entourée , elle semble bien seule. Jeanne a beau être épouse et mère , elle est terriblement seule.

Mais de " la pire des solitudes : lasolitude à deux " , " ce désamour de bien des couple séparés par la routie plus sûrement que l'absence " analyse finement Dominique Bussillet.

Cette solitude était aussi celle de Maupassant. " Aimer ses contemporainsslui paraît impensable : peut-être les a-t-il trop

disséqués, a-t-il été trop perspicace , au fil de ses nouvelles et de ses articles ?

A qui, à quoi se raccrocher , pour qui , pour quoi , travailler sans cesse , écrire sans relâche ? "

Dominique Bussillet s'interroge : " L'art peut-il suffire à supporter le fardeau de la vie ? ...

Peinture ou littérature ne peuvent que tenter vainemant de reproduire la nature ou l'homme , pour donner l'illusion de la vie." Et repousser la mort ?

Si l'art ne peut aider à traverser la vie, la solitude , elle , laisse tout au moins le temps de se consacrer à son art.

Et l'art u XIX è siècle vivra un formidable renouveau avec la naissance de l'impressionnisme.

" Le XIX è siècle veut saisir l'insaisissable : l'âme ; peintres et écrivains veulent l'écoulement du temps ...

Il ne s'agit plus seulement de représenter le réel ... , il faut donner l'illusion du réel , donc le restituer à travers des impressions , et non plus de détails ; il faut aller chercher de l'autre côté du miroir l'intangible secret , capter l'instantané. "

C'est un nouveau regard que Caillebotte pose sur le monde.

" Le peintre travaille maintenant en plein air , " sur le motif " , il doit se soucier de la lumière et de ses effets. "

 

Dominique Bussillet affirme que Caillebotte a tenu un  " rôle original , précurseur et indispensable ".

Peintre , mécène et collectionneur à la fois.

Peut-être est-ce pour cela alors que la solitude - si douloureuse tant elle irradie , les recoins du temps - semble imprégner romans et tableaux.

 

 

 

 

 

Guy de Maupassant

 

 

 

S'il est un point commun entre Caillebotte et Maupassant , c'est alors cette " façon de concevoir le monde qui rend la même sincère tonalité , même si leurs moyens d'expression sont différents. Ce sont des histoires qu'ils nous racontent , Guy et Gustave , des histoires d'une humanité en souffrance qui veut continuer à espérer ,

à croire que l'art est encore la plus sûre façon de vaincre l'éternelle solitude. "

 

 

 

 

 

 

 

Gustave Caillebotte

 

 

 

 

Mais n'est-ce pas ce que voulaient les impressionnistes ?

" Faire du beau avec du banal , saisir l'instant pour le rendre éternel , créer une histoire avec les détails de la vie quotidienne , donner vie à des personnnaes qui nous deviennent familiers , souvent très proches. "

Si proches qu'il nous semble parfois déjà les avoir vus ... Et faire de la jeune fille en bleu du tableau , l'héroïne de Maupassant , rêver une " amitié " entre Caillebote et Maupassant , n'est -ce pas " saisir l'insaisissable " ?

 

 

 

 

 

 

 

 Tableau de Caillebotte " Portraits à la campagne "

 

 

 

 

Alors Dominique Bussillet creuse encore. Et découvre un ultime point commun entre les deux hommes : la mort du frère. René Caillebotte est mort en 1876 à l'âge de 25 ans. Hervé de Maupassant meurt à 33 ans , en 1889.

Tous deux sont alors " persuadés qu'ils vont mourir jeunes , et hantés par l'idée de la maladie ou de la mort ".

L'avenir leur donnera raison : Caillebotte meurt à 45 ans. Maupassant à 43 ans. Cette obsédante quête de l'instant , ce désir ardent de le dire dans sa fugacité même , prennent leurs sources là , dans ce manque.

Dans la peur que cette rencontre prématurée avec la mort ne se renouvelle.

La solitude et la mort partagent peut-être la même ombre. " Être soi ou un autre , agir par soi-même ou être l'obscur réceptacle de pensées inconscientes , se comprendre , exister par soi-même et non comme le reflet d'un autre , se revendiquer , enfin ; voilà la quête obstinée du peintre , de l'écrivain , cherchant à émerger de l'ombre qui les cache ou se substitue à eux. "

 

De livre en livre , se glissant derrière ses écrivains et artistes fêtiches , Dominique Bussillet semble continuer à nous livrer à petites touches , avec discrétion toujours et subtilité , deux ou trois choses d'elle.

Mais peut-être n'est-ce qu'une impression ...

 

 

 

( Source : Livre / échange Mars 2010 )

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FABIENNE - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

constance93 27/04/2010 19:09



si je commence à parler de tous mes cours intéressants sur mon blog, cela risque vite de devenir ingérable : j'aime tout ce que j'apprend, du moins en français, en histoire, en histoire des arts,
en anglais, en latin... J'aurais trop de choses à partager



Bea Kimcat 26/04/2010 14:52



Ton article est bougrement passionnant...


Je pense que d'autres écrivains, peintre, musiciens... ont travaillé avec un sentiment d'urgence en pressentant qu'ils allaient mourir jeune...



clementine 26/04/2010 02:09



Un bel hommage et de belles photos d'époque. 


bonne nuit


clem



constance93 25/04/2010 13:25



j'ai travaillé en cours les correspondances entre la nouvelle Une partie de campagne de Maupassant et les tableaux de Renoir ainsi que l'adaptation de la nouvelle en film par Jean Renoir (le fils
du peintre) lui aussi truffé de références picturales.



DENIS 27/04/2010 19:04



ce cours devait être passionnant


il faudriat nous en faire profiter son ton blog


amitiés



Alice 25/04/2010 08:39



Un analyse fine et intéressante pour deux personnages hors du commun.


Merci de nous faire partager tes lectures .



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***