Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 08:20

 

 

Septentrion PRESSES UNIVERSITAIRES - Février 2012 - 238 pages

 

Albert Camus a vingt-deux ans quand il commence à écrire

régulièrement dans ses «Cahiers» ; il ne cessera pas jusqu'à sa mort.

Il en préparait alors la publication ; elle sera posthume,

 sous le titre de Carnets.

Ces textes, aussi inclassables que divers (laboratoire de l'œuvre,

« choses vues », notes de lectures, impressions de voyages,

 réflexions philosophiques et, de plus en plus vers la fin de sa vie, notations intimes) sont souvent cités ;

ils n'avaient jamais été étudiés en tant que tels.

Ils le sont ici, par des chercheurs d'horizons divers,

qui interrogent les modalités et les enjeux de cette écriture

très spécifique.
Les Carnets prennent ainsi toute leur place

dans l'œuvre camusienne, dont ils mettent au jour

 les ressorts secrets.

Au cœur de cette écriture fragmentaire, l'exigence artistique

de Camus est aussi manifeste qu'ailleurs ;

et c'est à ses Carnets qu'en 1937 – il a alors vingt-quatre ans –

il confie sa certitude, qui ne se démentira pas :

« Écrire, ma joie profonde ! ».
Lire les Carnets se révèle indispensable pour qui veut vraiment

connaître Camus...

 

Avant-propos
Les Carnets, une conscience en action
Les Carnets d'Albert Camus : ceci n’est pas un journal

Les voix des carnets
L’ironie
Formes brèves dans les Cahiers VII et VIII
La dimension polyphonique des Carnets de Camus :

quand les voix du quartier pauvre s’accordent

avec les voix du panthéon littéraire
Entre l’innocence et l’infinitif : du sujet écrivant des Carnets
Les Carnets ou la tentation du poétique

Carnets d'un philosophe
Les soupçons de Camus contre la psychologie
Nietzsche damné
Lire les Carnets : suivre la philosophie à la trace

L’ouverture au monde
Jeu de miroirs : les paysages
Des écritures de la joie ? Carnets de Camus,

Journal et Carnets de Giono
Le voyage en Grèce dans les Carnets d’Albert Camus :

l’expression intime de la joie
« Si je n'ai pas l’amour... »

Le travail de l'écrivain
« Se taire. Écouter. Laisser déborder. » : le travail de l’écrivain !
Les Carnets, le laboratoire du roman
Carnets I d’Albert Camus et Carnet du Front populaire

 d’André Malraux : une introduction à l’œuvre littéraire
Des Carnets aux « Éléments pour Le Premier Homme »,

 et inversement...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FABIENNE - dans ALBERT CAMUS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***