Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 09:00

 

Les trois saisons de la rage  de Victor Cohen Hadria

 (Le Livre de Poche - avril 2012 - 478 pages)

(Première édition : Albin Michel - 2010 - Prix des libraires)

---------------------------

Voici donc le deuxième livre du mois lu pour le jury du Prix des Lecteurs 2012 du livre de poche.

Sorti en 2010, ce livre a reçu le prix des libraires et c'était le deuxième roman de l'auteur après "Chroniques des quatre horizons" en 1999. Un auteur peu prolixe, né en 1949, producteur et réalisateur de fictions et de documentaire.

 

 

Le livre se décompose en deux parties : tout d'abord sur une petite centaine de pages "les lettres de Délicieux - la rage de vivre", qui est la correspondance entre Brutus Delicieux, parti en 1859 pour la campagne d'Italie, et sa fiancée Louise restée en Normandie.

Et Jean-Baptiste Lecoeur, médecin, sert d'intermédiaire entre les deux fiancés. Il écrit pour le compte de Louise et lit les lettres reçues de Brutus, écrites par le chirurgien en chef, Orchambaud, du régiment du jeune soldat.  L'amour des jeunes gens va s'émousser du fait de la distance entre eux et surtout du fait que Brutus ne  veut pas revenir en France et Louise est enceinte, mais le nom du père n'est pas certain car son père abuse d'elle et la prostitue... Sordide histoire à laquelle un médecin de campagne est confronté en ces époques "obscures" de l'analphabétisme notamment, et de la vier repliée sur son "pré carré".

La seconde partie, de près de 400 pages, s'intitule "Le journal de Le Coeur - la rage d'aimer", découpé en trois saisons : hiver, prinemps, été.

le titre du livre peut paraître être expliqué là, par ces trois saisons, en effet. Mais il ne faut pas oublier laors, queLe Coeur écrit un mémoire sur "la rage". Alors, brouillage de pistes...

Cette longue partie reprend le journal du médecin du 2 janvier au 25 juin 1859, c'est à dire qu'il reprend également la période des lettres de Brutus à Louise, comme en écho donc à cette première partie où le médecin, cette fois, écrit "je".

Et l'on vit, au jour le jour, le quotidien d'un médecin de campagne en 1859 : tournée des fermes et villages, naissances et morts, examen dans les villes des prostituées "déclarées", visite médicale des conscrits, expertises médicales... Et le médecin, veuf, très près de la retraite, n'hésite pas à s'encanailler avec certaines de ses patientes, parfois bien jeunes...

Le style est plutôt agréable, cette narration qui se recoupe entre la première et la deuxième partie, est originale...

Je ne parlerais pas d'un chef d'oeuvre, mais d'un lirre qui se laisse déguster malgré quelques moments répétitifs dans un quotidien de médecin. Le séjour à PAris recadre aussi le livre dans l'Histoire de la Médecin sous le second Empire hausmannien.

Bonne lecture,

Denis

Partager cet article

Repost0

commentaires

Heide 21/05/2012 10:46


Ton article est très riche et donne envie d'en savoir plus. Cela dit, tu parles d'un livre qui se "laisse déguster" sans plus. Alors, il y a tellement de livres incontournables et de chefs
d'oeuvre à lire que je ne lirai pas celui-ci pour l'instant, je pense.

DENIS 22/05/2012 20:58



je suis quelque peu resté sur ma faim car un peu long mais cela reste un livre à lire sans urgence mais pour replonger dans cette année 1859 où l'on voit la vie en campagne et cet empire
haussmannien et en même temps "interventionniste", là en 59 c'est l'Italie



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***