Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 21:48

Sur une idée de Heide :

LundisPhilo.jpg

je participe pour la cinquième fois aux lundis philo.

"Essais" de Michel Montaigne est un livre fondamental pour tous les amoureux de littérature et de philosophie, car l'auteur sait allier les deux.

Je suis en train de lire "Impromptus" de André Comte-Sponville et son livre est nourri de Montaigne, notamment pour son approche de la mort.

Voici le début du livre, après une "adresse" au lecteur :

 

CHAPITRE PREMIER

PAR DIVERS MOYENS ON ARRIVE A PAREILLE FIN

La plus commune façon d'amollir les coeurs de ceux qu'on a offensés, lorsque, ayant la vengeance en main, ils nous tiennent à leur merci, c'est de les émouvoir par soumission à commisération et à pitié. Toutefois, la braverie et la constance, moyens tout contraires, ont quelquefois servi à ce même effet.
Edouard, prince de Galles, celui qui régenta si longtemps notre Guyenne, personnage duquel les conditions et la fortune ont beaucoup de notables parties de grandeur, ayant été bien fort offensé par les Limousins, et prenant leur ville par force, ne put être arrêté par les cris du peuple et des femmes et enfants abandonnés à la boucherie, lui criant merci, et se jetant à ses pieds, jusqu'à ce que passant toujours outre dans la ville, il aperçut trois gentilshommes français, qui d'une hardiesse incroyable soutenaient seuls l'effort de son armée victorieuse. La considération et le respect d'une si notable vertu reboucha premièrement la pointe de sa colère ; et commença par ces trois, à faire miséricorde à tous les autres habitants de la ville.

Michel Montaigne (1533-1592) écrit ses "Essais" à partir de 1572 jusqu'à sa mort, soit durant 20 ans. Il y mêle s a vie aux réflexions sur ce qui la philosophie. Qu'est ce que l'homme? est sa question fondamentale.

Son ami, Etienne de La Boétie (1530-1563), mort très jeune lui aurait inspiré ses "Essais". Il fait souvent référence à son ami et a consacré le chapitre bien connu "De l'amitié".

C'est donc un livre foisonnant, riche des réflexions d'un homme en train de vivre et de se raconter, que j'ai décidé de relire en prenant mon temps car il faut savourer les pages de ce "monument" du 16e siècle.

Je le lirai dans la collection Folio, préfacée par André Gide, pour le tome 1 (qui en comprend 3):

 

Bonne lecture,

Denis

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Heide 19/11/2012 22:45


Merci pour cet article qui donne envie de lire Montaigne. Tu as raison André Comte-Sponville revendique souvent l'influence de ce grand philosophe de la Renaissance. La langue est difficile
d'accès, mais on peut sélectionner certains chapitres et lire en prenant son temps.

DENIS 20/11/2012 17:36



j'ai envie en effet de le lire régulièrement. Quelques pages. Il est tellement souvent cité qu'il est un "incontournable" de la littérature et de la philosophie


j'ai vu que l'on pouvait trouver des éditions en français modernisé. C'est moins authentique mais cela peut aider pour ceux qui ont du mal à lire l'ancien français



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***