Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 00:25

 

Les impudents de Marguerite Duras

 

Il est le premier roman publié par Marguerite Donnadieu, devenue Duras à cette occasion. Son entrée littéraire s'est faite par ce changement de nom, comme pour dire qu'elle est née à la littérature, se "nettoyant" de son lourd passé de Donnadieu. Car ce nom est celui de son frère ainé notamment qui l'a tant fait souffrir.

Marguerite Duras avait fait une première tentative éditoriale avec un livre de commande, écrit en collaboration avec Philippe Roques, "L'empire français".

C'est Raymond Queneau qui l'a incitée à continuer à écrire après avec critiqué "Les impudents". Corrigé par Marguerite, et malgré des défauts persistants, notamment au niveau du style, Plon l'accepte et le publie en 1943, en cette période trouble et difficile de la deuxième guerre mondiale. Le livre va êre mal accueilli sauf par un homme qu'elle connait bien puisqu'il est son voisin au 5, rue Saint Benoit, collaborateur bien connu, influent dans le milieu éditorial, favorable aux allemands : Ramon Fernandez, le père de Dominique Fernandez.

L'article est reproduit en note de l'excellente biographie de Laure Adler

 

Ramon Fernandez débute ainsi son article : "Les impudents" est l'oeuvre d'une jeune romancière qui témoigne dès l'abord d'un des dons essentiels de son art: celui de remier de nombreux personnages, de les grouper, de les tenir en main et de les débrider soudain, et de suivre chacun d'eux au milieu de tous les autres sans être obligée de les distinguer sans cesse par des traits trop appuyés. Assurément, Madame Marguerite Duras doit plus ou moins rêver ses héros, se laisser obséder par eux..."

La carrière littéraire de Marguerite Duras est lancée, même si ce livre qui n'a pas eu de succès, a été renié par l'auteur jusqu'au début des années 1990 où elle a bien voulu la réintégrer dans sa bibliographie et c'est donc bien sa première oeuvre littéraire.

L'aventure est lancée et Heide nous invite à lire toute l'oeuvre dans sa chronologie que l'on retrouve facilement dans l'édition de la Pléiade 

 

Alors, ce roman? Très critiqué pour son style, un peu scolaire, d'apprentie littéraire. Fascinée par Hemingway et Faulkner, il a même été souvent dit à MD qu'elle écrivait à l'américaine et q'il fallait qu'elle fasse de la littérature française, avec un style français.

J'ai trouvé des qualités à son livre qui n'est pas encore du Duras tout en en étant. Oui, elle rêve ses personnages, mais comme elle le fera toute sa vie, à partir des personnes réelles qu'elle a connues.

Maud, c'est elle. Jacques, c'est son frère ainé Pierre et Muriel, c'est la femme de Jacques, morte comme la réelle dans un accident de voiture. Et Mme Grand, mariée Taneran, c'est bien Mme Donnadieu, mère. Et Uderan, c'est Duras, propriété familiale. 

Le "trio infernal" de l'oeuvre future est déjà bien là : la mère, le frère tyran et elle, MD.

La famille vit en région parisienne et est harcelée par les huissiers à cause des dettes de Jacques. Il est alors décidé de partir pour Uderan, maison délaissée depuis 10 ans, et qu'ils retrouvent en mauvais état. L'idée est de revendre la maison, mais elle ne vaut plus grand chose. Mais, là, la vie de campagne permet de se "ressourcer".

Maud, l'héroïne principale, se sent mal partout, car elle est triste souvent. La famille est obligée de se loger chez les Pecresse. Madame Pecresse verra bien que Maud épouse son fils Jean. Mais Maud est une solitaire et elle est souvent seule, au bord de la rivière

Elle rencontre Georges, fils de négociants en vin à Bordeaux, et ils vont s'aimer. Mais là encore, Maud met facilement des distances pour garder sa liberté, d'autant qu'elle est venue habiter seule la maison d'Uderan.

Et un jour, il faut rentrer en banlieue, et repartir dans une vie terne...

On se dit en lisant ce roman : où est le bonheur? dans cette famille, c'est impossible!!!

Un passage (Page 83 de la Pléiade - milieu du roman) quand Maud revient après une absence qui a inquiété sa mère sans qu'elle le sache :

" Maud ne revint chez les Pecresse que le lendemain soir. Dès son entrée elle s'aperçut que personne ne parlait dans la salle. Il semblait qu'on n'eût pas remarqué sa présence et qu'une même obsession les préoccupât tous.

Le voisin lui même, après lui avoir tendu une chaise, reprit sa pose immuable près du feu, entre ses chiens.

Mme Taneran n'était pas là. L'absence de sa mère frappa Maud car l'heure habituelle du dîner était passée sans que personne n'y prît garde.

Une sorte de peur contenue surgit en Maud. Que venait-elle chercher chez les Pecresse? N'aurait-elle pas dû rester chez Georges Durieux au lieu de s'enfuir dès le matin?

Elle s'assit apparemment calme".

C'est déjà du Duras non? J'aime déjà son style, l'atmosphère lourde de son récit et Maud ne laisse pas indifférent le lecteur par sa psychologie, ses doutes, ses envies...

 

N'hésitez pas à nous rejoindre dans la communauté Marguerite Duras d'Heide et de son challenge.

L'aventure durassienne ne fait que commencer, et pour fin janvier 2013, ce sera 'La vie tranquille"

Bonnes lectures,

Denis

Partager cet article

Repost0

commentaires

H

Superbe article en effet, très complet. J'ai appris plein de choses ! Je ferai bien sûr un lien vers ton billet lorsque je publierai (enfin !) le mien ce week-end. Je l'ai écrit la semaine
dernière à la main et je n'ai pas encore eu le temps de le taper. J'ai mis du temps à "entrer" dans ce premier roman, mais je l'ai beaucoup aimé au final.
Répondre
D


merci pour le c ompliment, j'ai aimé ce livre malgré ses défauts et je n'ai pas encore commencé le suivant, "la vie tranquille", je pense que ce sera pour fin février à présent



A

Un excellent billet, j'ai appris des choses sur cette grande dame, mais je ne suis pas tentée car j'ai du mal à accrocher à ses livres ! Bon, je les ai lus il y a longtemps, il faudrait que je
m'y remette, j'en ai un intitulé "Ecrire" que je vais feuilleter... Mais j'ai déjà beaucoup trop de challenges, je me limite pour 2013 afin de tenir mes engagements !
Répondre
D


merci pour les compliments


chacun a ses auteurs favoris. Duras m'a charmé par son écriture, sa voix aussi dans les films et les entretiens. J'aime son style


Ecrire est son avant dernier livre publié (1993), je ne l'ai pas lu encore



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***