Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 18:50

 

Les champs d'honneur de Jean Rouaud

(Editions de Minuit - 1990 - 186 pages)

Prix Goncourt 1990

 

 

Premier roman de Jean Rouaud, l'auteur va par la suite en faire une série de cinq livres autobiographiques : Des hommes illustres (1993) ; Le monde à peu près (1996) ; Pour vos cadeaux (1998) et Sur la scène comme au ciel (1999).

Ce livre, comme les suivants, raconte la vie de sa famille. Et pour ce premier roman, ce serait plutôt la mort de 3 des membres de la famille : le père du narrateur (Joseph), sa tante (Marie) très dévôte et le grand-père maternel (Alphonse). On est encore à l'époque dans le département de la Loire-Inférieure. 

 

Et pourtant, si ce livre raconte des morts, il ne faut pas oublier qu'ils ont été vivants avant de mourir et l'auteur raconte des moments de vie avec beaucoup de fraîcheur et d'humour. Les voyages dans la 2 CV du grand-père sont de véritables pages d'anthologie.

 

Page 127 : "C'était un temps de fin d'hiver : averses et vent, ciel embrouillé, nuages effilochés ton sur ton dans la grisaille, et un froid humide que le pitoyable véhicule laissait entrer par ses innombrables fissures. Nous avions essayé en vain de tenir à quatre sur la banquette arrière. Mais maman avait beau être menue, ce qui était envisageable dans le DS nous apparentait à des sardines en boîte dans la voiture de grand-père. Grand-mère avait vite trouvé la solution : elle n'irait pas au Pont-de-Pitié, voilà tout, et d'ailleurs ce n'était pas comme si la tante avait encore eu toute sa connaissance".

 

La grande guerre apparait furtivement dans le récit. Quelques pages très généralistes pour une guerre qui a tué deux membres de la famille (un Joseph également et emile, deux grand-oncles du narrateur) mais tellement efficace pour en montrer l'horreur, à l'image de cet extrait :

 

Page 153 : "... Il y avait des mois que les trente étaient des millions, décimés, épuisés, colonie de morts-vivants terrés dans les boues de la Somme et de la Marne, lancés abrutis de sommeil dans des contre-attaques meurtrières pour le gain d'une colline perdue le lendemain et le massacre de divisions entières, pions déplacés sur les cartes d'état_major par d'insensés Nivelle, plan Schlieffen contre plan XVII, tête-à-tête de cervidés enchevêtrés figés dans leurs ramures. Les règles de la guerre, si précieuses à Fontenoy aux ordres du dernier des dondottieres, provoquaient dans cette querelle d'arpenteurs des bilans d'abattoir et une esthétique de bauge. La facture s'alourdissait."

 

On ne suit pas un ordre chronologique dans la lecture de ce texte. On se promène dans la vie de ces gens. On a la fugue du grand-père par exemple qui a dit être allé au musée alors qu'il a pris le bateau pour l'île du Levant, là où sont les nudistes. La tante Marie passe ses journées à faire croire qu'elle est très occupée...

 

Quotidien et mort se cotoient, comme dans toute vie. Car cette famille, celle de Jean Rouault pourrait aussi être la nôtre. Qui n'a pas eu une tante dévôte, un grand-père rêveur qui passe ses après-midis à aller dans le grenier retrouver tous ses rêves de jeunesse, un oncle mort à la guerre...

 

Seulement, tout le monde n'est pas écrivain pour agencer son histoire de manière à en faire un grand livre où le style presque semble pourrait nous égarer. Non, Jean Rouaud est un grand auteur et cette relecture  20 ans après me rappelle que je n'ai pas lu les autres...

 

Alors, promis, je vous parlerai dans les mois qui viennent des 4 autres tomes... Car on ne peut pas en rester là après avoir lu "les Champs d'Honneur".

 

Bonne lecture,

 

Denis

 

 

Et merci à Julie et son original challenge de 0 à 9 qui en dix mois du 11 au 10 nous fait lire un livre d'une année se terminant par ce chiffre. Ici, du 11 septembre au 10 octobre c'était 0, donc pour moi 1990. Et au fait, le tome 2 "Des hommes illsutres" est de 1993, pourquoi ne pas le lire dans 3 mois pour le chiffre 3...

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Bonheur du Jour 11/10/2013 06:13


Un livre magistral dont je me souviens encore comme si je l'avais lu hier.

DENIS 13/10/2013 21:53



un grand auteur assez rare après avoir écrit sa série de livres sur sa famille


hâte de lire les autres titres



Dominique 10/10/2013 10:10


un très bon souvenir de lecture, dommage que cet auteur soit un peu sorti du paysage littéraire peut être ne s'est il pas suffisamment renouvelé

DENIS 13/10/2013 21:55



il a en effet surtout publié cette série de livres


il y a des écrivains qui n'écrivent pas beaucoup comme Gaétan Soucy le canadien récemment décédé



Evy 09/10/2013 21:51


Merci pour ce partage bonne soirée bisous evy

DENIS 13/10/2013 21:56



de rien bonne soirée à toi aussi



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***