Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 18:25

Sur une idée de Sophie, je participe pour la onzième fois à ce "jeu" qui consiste à ouvrir le livre que l'on est en train de lire page 31, d'en extraire une phrase et d'en dire quelques mots..."

logo-mardi-31.jpg

   
Dans le cadre d'un partenariat avec les éditions suisses "Plaisir de lire" dont j'ai parlé il y a 3 semaines, je présente aujourd'hui la page 31 du roman "Les Funambules de d'indifférence" de Michel Diserens:

Page 31, début du chapitre "Trafic" - Route départementale du Santander, Cordillière orientale, mardi 25 octobre 2005, 6h25 :

"J'avais endossé à l'aube mon plus beau complet; celui qu'Edmond m'avait offert. Le seul que j'avais jamais possédé, d'ailleurs". Je me trouvais un peu ridicule là-dedans, mais je savais qu'El Profesor avait raison d'affirmer que l'apparence revêtait toute son importance lorsqu'il était question de négociation.

Je pris la direction de la capitale ou, plus précisément, celle de l'aéroport international El Dorado où Frau Hubascher atterrirait avec le vol d'Air France de 14 heures 35."

 

Tout est dit ou presque dans ces quelques phrases. Le narrateur, Nolberto, est un jeune homme issu des enfants de la rue, les "gamines". Il a décidé de créer une association pour sortir ces enfants de la misère, de la drogue... Une association a été créée dont il est le président et il a obtenu le soutien d'une organisation humanitaire suisse, dont Edmond dit "El Profesor" est issu. Edmond a démissionné de l'association depuis, mais lui et Nolberto attendent ce 25 octobre 2005, l'arrivée de Giovanna Hubascher qui travaille à cette association et vient contrôler les comptes sur site pour s'assurer que les fonds sont employés à bon escient.

On apprend dès le début du roman qu'un drame (terrorisme) s'est produit à l'aéroport le 30 octobre, le jour où Giovanni repart en Suisse... Et l'on va revivre ici les 5 jours entre le 25 et le 30 octobre 2005, à travers la narration de Nolberto.

 Je devrais terminer ce livre pour la fin du mois et j'ai proposé à l'éditeur d'en faire ensuite un livre voyageur.

N'hésitez pas à vous embarquer pour la Colombie en réservant dès maintenant le livre par un commentaire sur cet article.

Bonne lecture,

Denis

 



   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gisèle 18/07/2012 13:14


Je trouve ce "jeu" très sympa...Une façon d'avoir un aperçu d'une histoire,  un "échantillon" qui peut nous donner envie d'aller plus loin dans la lecture d'un livre,qui peut nous faire
découvrir ou redécouvrir un auteur...J'ai commencé à noter, de mon côté,  les phrases extraites de mon livre en cours le Mardi...Bonne journée!


 

DENIS 19/07/2012 21:22



OUi et on se rend compte que la page 31 est souvent passionnante car elle est déjà le lien entre le début qui présente les situations; les personnages et page 31, le récit prend son "envol".



Catherine 17/07/2012 19:41


Bonne lecture et bonne semaine

DENIS 17/07/2012 21:05



merci cette lecture devrait être intéressante



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***