Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 08:00

 

Lors de notre visite au salon du livre de Caen,

chez les éditeurs Normands, j'ai eu un coup de coeur

pour le livre de Murielle Rousselin Vaudor

" LE CARNET DANS LA BOUE "

édité aux Editions " Le Pucheux ".

 

 

 

 

  

4ème de couverture
  
 
John Blundell, un soldat blessé sur le front du Nord
 en novembre 1915, est transféré dans un hôpital du Havre.
Cette ville est la base arrière la plus important
 de l'armée britannique.
Une fois guéri, il ne souhaite pas retourner en Angleterre.
Il va faire la rencontre de Louise, une jeune femme
employée par la base anglaise.
Une grande histoire d'amour va naître entre ce soldat
originaire de Liverpool et cette jeune Havraise,
 veuve depuis un an.
Ce roman retrace avec exactitude la vie quotidienne
 d'un soldat allié à l'arrière,
pendant la première guerre mondiale.
Mais il ressucite également le "Vieux Havre",
 à un période clé de son histoire.
Cette ville occupe alors une place prépondérante
pour le front occidental, tant sur le plan stratégique qu'économique.
 
 

 

 

 

Murielle Rousselin Vaudor est née le 20/07/1963 à Lisieux (14).

De formation littéraire et documentaliste pour

France 3 Normandie, c'est une passionnée d'histoire.

Son premier roman "Perfides nuées" raconte

 la vie de cinq rouennais d'origine ou d'adoption pendant

 l'éclipse du 11 août 1999.

Son deuxième ouvrage, "Le carnet dans la boue"

est un roman historique illustré qui retrace avec exactitude

 la vie quotidienne d'un soldat allié au Havre

pendant la Première Guerre Mondiale.
Son troisième roman " Paisan, dis-moi ton nom" se déroule

 au XIIème siècle, sur le site de l'abbaye de Mortemer, dans l'Eure.

 Cette chronique paysanne dont le cadre historique

est fidèlement retranscrit grâce à une documentation rigoureuse,

permet de découvrir la vie quotidienne des vilains à cette époque

 et montre l'important rôle spirituel, économique et social

que tenaient alors les abbayes.

 Ce roman permet également de retourner aux sources

de la généalogie, à l'époque où nos ancêtres,

 pour des raisons démographiques et pratiques,

ont été obligés d'ajouter un autre nom à leur nom de baptême.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Anis 19/05/2011 21:44



Combien de romans paraissent, chaque lecture les sort d'un possible oubli. Je trouve vraiment extrêmement courageux d'écrire. Il faut avoir l'égo bien accroché !



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***