Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 20:20

Après "Les impudents" de Marguerite Duras lu en décembre 2012, je poursuis la lecture de l'oeuvre de Marguerite Duras, avec son deuxième roman publié en 1944 : "La vie tranquille".

Je le lis dans la prestigieuse collection "La pléiade"

 

Le livre est également disponible en Folio Gallimard

Ce livre n'a pas eu plus de succès lors de sa sortie que le premier et Raymond Queneau qui soutient pourtant Marguerite Duras auprès de Gallimard ne trouve pas le roman très bon. Il parle de récit inorganisé, non maîtrisé et trop influencé par la littérature américaine, notamment celle de Faulkner.

"La vie tranquille" se passe dans la même région que "Les Impudents". Seul le nom a changé : ce sont ici les Bugues, en Dordogne. On y retrouve aussi le trio : mère, fils et fille avec la relation difficile avec le frère. Il s'appelle Nicolas dans le roman. Marguerite Duras apprit la mort de son frère pendant qu'elle rédigeait ce roman et sa douleur est reprise dans le roman. On sent qu'elle aimait son petit frère d'un amour charnel et le reproduit dans le livre. Dyonis Marcolo, l'homme qu'elle aime à ce moment-là transparait dans le personnage de Tiène que l'héroïne Françou (diminutif de Francine) aime.

Alors, oui, livre décousu avec trois parties :

- La première où presque tout se joue dans ces relations difficiles entre les personnages. Françou raconte l'histoire de sa famille sur quelques mois, à partir d'un drame qui se joue dès les premières pages.

Début du roman : "Jérôme est reparti en deux vers les Bugues. J'ai rejoint Nicolas qui, tout de suite après la bataille, s'était affalé sur le talus du chemin de fer. Je me suis assise à côté de lui, mais je crois qu'il ne s'en est même pas aperçu..."

En effet, Françou assiste à une rixe entre son oncle Jérôme et son frère Nicolas. Jérôme a aimé la femme de Nicolas, Clémence, en secret et Françou l'a dénoncé auprès de son frère, d'où cette bataille qui va être fatale à l'oncle.

Clémence va alors partir, en laissant son bébé, Noël, à Françou.

Quant à Tiène, il a connu Nicolas à Périgueux et est venu s'installer ici, il y a quelques mois. Il travaille ainsi à la ferme. Françou l'aime et finit par lui faire comprendre mais Luce, une amie de Nicolas vient ici à présent. Elle semble avoir pris l'ascendant  dans le coeur de Tiène. Nicolas ne le supporte pas et un nouveau drame va surgir...

- La deuxième partie se passe au bord de la mer à T..., où Françou est venue se reposer pour quinze jours. Elle se regarde le soir dans le miroir et entame une longue méditation sur son corps, sa vie, son amour pour Tiène etc... à partir de l'image qui lui est renvoyée. Ces pages ont fait le bonheur des psychanalystes.

"Je n'avais pas remarqué que lorsque la porte de l'armoire à glace était entrebaillée, le lit s'y reflétait tout entier. J'étais couchée lorsque je me suis aperçue couchée dans l'armoire à glace ; je me suis regardée. Le visage que je voyais souriait d'une façon à la fois engageante et timide..."

Elle s'ennuit ici et voit un homme qui lui parle un soir au bord de la mer, puis elle va le voir régulièrement sans qu'il lui adresse ensuite la moindre parole...

Ici, les mots sont proches de ceux de Camus dans "l'étranger", qu'elle semblait avoir apprécié : mer, soleil, mort, été. (Cf. présentation de l'oeuvre dans la Pléiade par Christiane Blot-Labarrère).

- La troisième partie, c'est le retour aux Bugues. Et elle commence par un long monologue mis en italique par l'auteur pour le différencier du reste du texte, ce qu'elle ne refera pas par la suite.

Ainsi débute le monologue : "9 heures du soir à la gare des Ziès sans avoir prévenu Tiène. Il pleut et la nuit est bien noire. En route pour les Bugues (je compte) : dix-sept et quinze, trente-deux jours depuis la mort de Nicolas. Quinze depuis mon départ pour T..."

Monologue où elle reprend tous les moments de sa vie et notamment ces semaines avec ces morts... Elle passe trois jours dans une cabane avant de réapparaitre chez elle. Tiène a pris des métayers et elle doit s'en accomoder...

Trois parties, en effet, qui sont autant de ruptures narratives.

Ce n'est pas encore Duras telle qu'on l'a connue, mais dans ce livre à la fin elle croit à la vie tranquille et se le répète comme un leitmotiv.

J'ai aimé ce livre tout de même. Quand on veut lire une oeuvre complète, chaque livre est une pierre à l'édifice, et on sait combien celle de Duras a été scabreuse, faite de ruptures comme ce livre...

Avec le prochain texte, ce sera le départ pour l'Indochine avec son roman "Barrage contre le Pacifique".

N'hésitez pas à nous rejoindre dans la communauté Marguerite Duras d'Heide et de son challenge.

Bonne lecture,

Denis

Partager cet article

Repost0

commentaires

Heide 02/03/2013 18:10


Heureusement que tu es rigoureux pour faire vivre le challenge ! Je suis encore en retard, désolée. Je publierai mon article demain (je n'ai pas tout à fait terminé ma lecture). Et je viens de
voir que Missycornish nous rejoignait !

DENIS 02/03/2013 19:05



j'essaie de respecter mes engagements même si ce n'est pas très facile quand on a d'autres lectures en cours et heureux que Missycornish nous rejoigne car j'avais vu qu'elle aimait M.D.


je lirai avec intérêt ton ressenti sur ce livre très "hétéroclite"



Nina 01/03/2013 21:57


J'ai lu ce livre il y a longtemps et je me souviens de l'avoir vraiment beaucoup aimé et j'avais lu aussi Barrage contre le pacifique. C'est une de mes écrivaines préférées, c'est une
personnalité fascinante on s'en rend aussi très bien compte en écoutant ses interviews. Je ne sais pas si on peut trouver encore des personnalités comme ça de nos jours chez nos écricains
contemporains. Tu as Duras dans la Pléiade ça c'est une chance.... Je te souhaite un beau week-end.

DENIS 02/03/2013 22:30



un livre intéressant, original dans son contexte de 1944


si tu veux relire "Barrage..." tu peux te joindre à nous


et en effet elle a été "unique", et les écrivains d'aujourd'hui sont moins impliqués dans le quotidien et elle a réagi pas toujours bien mais elle commentait les faits divers etc...



Missycornish 28/02/2013 22:21


Bonjour! Marguerite Duras en Pléiade ah cela me fait envie. Je trouve son écriture addictive, j'aime beaucoup l'ambiance de ses deux livres pour le moment et je compte bien tout lire. J'ai aussi
Hiroshima mon amour en sénario. Hum tu me parles d'un challenge je vais voir tout cela! Merci d'être venu sur le blog. Je vais repasser explorer ton univers!

DENIS 02/03/2013 22:36



en pléiade c'est génial car il y aura au total 4 tomes pour l'intégral de son oeuvre


je n'ai pas encore lu "barrage contre le Pacifique" donc ce sera une joie de le lire avec Heide et toi-même car tu as dû t'inscrire si j'ai bien compris



laure 28/02/2013 21:43


J'espère que ta prochaine lecture sera plus plaisante que celle-là ;) même si effectivement, comme tu le dis, chaque livre est intéressant quand on veut lire l'oeuvre complète :)


bonne soirée ! ;)

DENIS 02/03/2013 22:37



ce livre m'a bien plu (c'était d'ailleurs une relecture) et j'ai hâte de lire le suivant jamais lu "barrage contre le Pacifique"



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***