Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 08:00

 

 

 

 

ACTES SUD - 2007 - 173 pages

 

 

Un officier déserteur et une danseuse de corde,

éperdus d’amour, se suicident dans la campagne

danoise en 1889.

 

 

L’histoire vraie : le 24 juillet 1889, on retrouve morts

 dans la campagne danoise une jeune femme

et un homme plus âgé qu’elle. Ils se sont suicidés.

 Elle s’appelle Hedvig Jensen mais le public qui l’a vue danser

sur une corde dans un cirque la connaît

sous le pseudonyme d’Elvira Madigan.

 

 

 

 

 

 

Lui, c’est Sixten Sparre, lieutenant des dragons, marié, père, recherché comme déserteur.

 

 

 

 

 

Traqués, ils ont réussi à quitter la Suède mais,

éperdus d’amour et ne vivant que minute par minute,

 ils n’ont rien su faire d’autre que s’aimer et désirer mourir.
Elle avait vingt et un ans et lui trente-cinq.

La compassion populaire fera le reste :

on écrit des chansons, on pleure sur leur sort,

ils deviennent les Tristan et Yseult de Suède.

En 1967, Bo Widerberg tournera à partir de leur histoire

un de ses plus beaux films en utilisant comme musique

 un concerto de Mozart, le numéro 21 en do majeur.

 Une histoire, un drame, une ambiance musicale

qui valurent à ce concerto d’être baptisé

par tous les musiciens du monde le concerto “Elvira Madigan”.

Pia Degermark, pour son rôle dans le film,

obtint le prix de la meilleure interprétation féminine

 au festival de Cannes en 1967.
La tombe d’Elvira et de Sixten est devenue un lieu de pèlerinage.

 

 

 

( image wikipédia )

 

****


Célébration poétique et récit détaillé, hymne à l’amour

 et à la toute puissance de la mort, observation

de l’intimité d’un couple éperdu d’amour mais condamné,

La Triste Histoire d’Elvira Madigan et du lieutenant

Sixten Sparre " nous fait vivre le quotidien du couple

depuis leur arrivée à Svendborg jusqu’à leur suicide

 sur l’île voisine de Tåsinge.

C’est la descente aux enfers d’un amour à tel point sublimé

qu’aucun retour à la réalité n’est possible :

ils ont laissé derrière eux famille et statut social pour vivre

leur relation, sans se préoccuper d’économies

qui fatalement s’épuisent.

Bord de mer propice à l’oubli du réel, promenades,

chambres d’hôtel, regards des autres, ciels qui changent,

un beau décor quand seul le temps compte…
Sixten, militaire de seconde zone, rêvait d’être poète.

Coincé par un cadre social, il s’est marié avec la comtesse

 Luitgard dans sa Suède natale, lui a fait des enfants.

Traînée par sa mère de cirque en cirque et propulsée

sur le  devant de la scène par un beau-père arriviste et

 peut-être abusif, Elvira, depuis toujours,

rêvait au prince charmant qui un jour l’emporterait.
Sixten l’a vue lors d’un de ses spectacles, l’a revue,

puis l’a suivie comme on suit un mirage, jusqu’au jour

où ils se sont échappés ensemble
Ils sont maintenant ensemble, seuls au monde,

envisageant des échappatoires plus ou moins utopiques,

tandis que l’intensité de leur désir les ramène sans cesse

 dans la chambre, dans le lit, comme si de l’union des corps

 pouvait naître un autre monde.

 

 

****

 

 

 

 

 

Paardekooper est un pseudonyme de l’éditeur,

 poète et critique Asger Schnack, né en 1949,

 qui sous ce nom a publié plusieurs livres :

recueils de poésie, interprétation de Bob Dylan,

anthologies, etc.

 

 

Un livre que j'ai emprunté à la bibliothèque

et que j'ai beaucoup aimé malgré la fin tragique

de cette belle histoire d'amour ...

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***