Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 09:00







On sait le chemin qu'a fait " La peste " ( juin 1947 ) : en six mois celui que  " la Condition Humaine " avait mis quinze ans à accomplir.
On a vu dans ce livre un témoignage essentiel porté sur notre époque , et l'audience en a vite dépassé nos frontières.

Ce qui frappe , à vrai dire, à la lecture de ce document , c'est à la fois sa nécessité et les faiblesses de son affabulation.
Certes , il est plus difficile d'animer une polyphonie romanesque qu'une nouvelle mélodique comme " L' Etranger " , dont le ton se soutient de lui - même.
Mais " La Peste " montre à quel point Camus fut privé des dons qui font le romancier d'imagination.
Le froid , la faim , la misère , l'amour , la maladie , la mort , la joie cessent avec lui d'être des états naturels de l'homme pour devenir des mythes.
Cet écrivain , qu'on a si souvent rangé parmi les existentialistes , est un romancier plus essentialiste que Balzac.
Comme ceux de " L'Etranger " , les personnages de " La Peste " seront stéréotypés : le père Paneloux n'est qu'un jésuite , c'est - à - dire l'apologiste d'une vérité absurde qui refuse de se présenter comme telle ; il en est de même du juge ou du préfet.

 Ce qui frappe encore , c'est la difficulté qu' éprouve Camus à s'approcher du réel : il lui faut une scène nue , des héros sans costume.
Les corps semblent le gêner , il voudrait que nous n'écoutions que des idées.
On retrouve dans " La Peste " cette espèce d'inhumanité foncière qui était , au fond , le vrai crime de Meursault.
Pourtant , Camus a fait un effort : il s'est documenté afin d'étayer son histoire. Il évoque " Athènes empestée et désertée par les oiseaux , les villes chinoises remplies d'agonisants silencieux , les bagnards de Marseille empilant dans des trous les corps dégoulinants ".
Il place ses ravages dans une ville où il a vécu , et qu'il nomme, à une époque qui est la nôtre , " en 194. , à Oran ".
Il avoue qu'elle est laide , " une ville sans pigeons , sans arbres et sans jardins , où l'on ne rencontre ni battements d'ailes , ni froissements de feuilles , un lieu neutre pour tout dire ".
Mais , il n'y a pas de lieu neutre pour un romancier doué ; d'un village désert , aux volets clos par l'été , entrevu un seul jour , Sartre a su tirer une inoubliable vision d' Argos.

A peine saurons -nous quelle était la taille du docteur Rieux , la couleur de ses yeux , la forme de ses costumes ; nous ne verrons vraiment aucun des habitants d'Oran : ce sont des fantômes sans visage ( le juge Othon est tout juste un peu caricatural ) , tous promis au même sort par un mal anonyme , implacable et absurde.
Mais leur vie est décrite avec une minutie hallucinante , avec un art qui , pour être pauvre de moyens , n'en est pas moins évocateur : ainsi dans cette chronique éloignée du réalisme , réapparaît la vérité des grandes lignes ; libre à chacun de nous de corriger quelques détails , de pendre du linge aux fenêtres , des grappes d'hommes aux tramways , des affiches multicolores aux murs  ; à défaut du décor lui -même , nous avons du moins son armature , sa terrible armature de signes qui ne trompent point.

Oui ," La Peste " n'est qu'une allégorie , mais c'est l'allégorie même de notre temps et nos contemporains s'y sont aussitôt reconnus.
C'étaient l'occupation allemande et l'univers concentrationnaire , la bombe atomique et les perspectives d'une troisième guerre mondiale , l'âge inhumain : celui de l'Etat - Dieu , de la machine souveraine , de l'administration irresponsable.
Alors , l'anonymat de  " La Peste " prend tout son sens : les personnages sont ceux de tous les jours , leurs visages sont les nôtres , ils sont la foule des condamnés à mort.



 Et voici différentes éditions de livres de " LA PESTE "


















              






Celui-ci , je viens de l'acquérir sur un site de ventes et d'enchères
 aujourd'hui , il était en vente aux USA.

Je vous en reparlerai dès que je l'aurai reçu.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Bea kimcat 30/11/2009 18:37


Un bon livre...
Et un exemplaire qui vient des USA... affaire à suivre donc...


FABIENNE 30/11/2009 21:30


Bonsoir Béa , j'en reparlerai dès que je l'aurai reçu! On essaie de se faire une bibliothèque spéciale Camus et j'ai déjà eu l'occasion de trouver 3 livres
inédits sur ebay , introuvables en libaririe , dont un avec de magnifiques photos !


gourmande 29/11/2009 19:55


trés beau blog meme si ce genre n est pas ma tasse de thé ça n empeche que je le trouve trés beau et puis il en faut pour tous les gout je vous met dans mes favori pour venir vous visiter de temps
a autre bonne soirée evelyne


FABIENNE 30/11/2009 22:25


Bonsoir Evelyne et merci pour ton gentil commentaire qui m'a fait grand plaisir!
N'hésites pas à venir sur notre blog, tu y es la bienvenue!
Amitiés de Normandie et au plaisir!


Marie 29/11/2009 14:06


J'ai lu La peste lorsque j'étais ado, un beau souvenir ! Lorsque je lis ton billet, je me rends compte qu'il me faudrait le relire car de nombreux aspects de ce roman m'on échappé !


DENIS ET FABIENNE 05/12/2009 08:55


il est des oeuvres qu'il faut pouvoir lire et relire
Denis


Un petit Belge 29/11/2009 10:43


"La peste " d'Albert Camus, je l'ai lu dans les années 90 lorsque j'étais en secondaire. Cela ne m'a pas laissé un souvenir marquant mais il faudrait sans doute le relire en tant qu'adulte pour
émettre un avis plus nuancé. Hier après-midi, je suis allé à une séance de dédicaces de Colette Nys-Mazure, une Grande Dame de la littérature belge, que j'avais déjà rencontrée il y a deux ans.
C'est une femme douce et très humaine. J'aurais bien passé l'après-midi à discuter avec elle! Je viens de survoler ta rubrique "Belgique" et il y a plein de chouettes articles que je reviendrai
lire plus longuement (Tournai, Magritte, Beaucarne, Rodenbach, Folon, p.ex). De mon côté, il y a plein d'anciens à articles à (re) découvrir aujourd'hui sur mon blog. Idéal pour un dimanche venteux
et pluvieux... Bon dimanche Fabienne!


Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***