Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 22:14

 

(Editions de l'Olivier - 136 pages - Septembre 2002)

 

J'ai lu ce livre sur une idée d'Anis d'en faire un challenge. Cette lecture permet, de fait, d'aller à la rencontre de l'oeuvre de femmes écrivains pas toujours bien connues des lecteurs, lectrices.

Alors, que pense un lecteur d'un livre qui met en présence des femmes plutôt "fémiistes" en ce sens où elles pensent qu'il y a un langage de femmes.

Je suis très hermétique à cela, car un écrivain est avant tout quelqu'un qui écrit un livre pour un public tant masculin que féminin. et je ne me vois pas lire que des auteurs masculins en tant qu'homme.

J'aime autant Marguerite Duras qu'Albert Camus par exemple.

La littérature n'a pa de race et de sexe. Elle existe par ses auteur(e)s et ses lecteurs, lectrices.

Et Geneviève Brisac se demande page 11 s'il y a une littérature féminine en un temps où de plus en plus de femmes écrivent. Elle "convoque" alors ses ainées pour essayer de répondre à cete difficile question. Elle conclut ainsi sa préface : "J'écris ce livre pour défendre ce que j'aime : les histoires dont nous avons besoin, comme nous avons besoin d'eau, la littérature qui n'est ni véhicule idéologique, ni forme pure, mais autre chose, la beauté mystérieuse des scènes, des phrases, des personnages qui nous laissent silencieux et nourris. les émotions de pensée. La littératurequi ne sert à rien que cela". 

C'est sur le terrain  littéraire plus que féminin que je suis allé à la rencontre de ces femmes qui ont merveilleusement écrit tout au long de leur vie, que ce soit Virginia Woolf, Jane Austen, Grace Paley, Jean Rhys, Christa Wolf ou quelques autres.

Un auteur qui fait autorité est convoqué dans ce livre : Vladimir Nabokov.

Il a "osé" refuser de faire une conférence sur Jane Austen qu'l trouvait précieuse et ennuyeuse. Et puis il l'a lue et a parlé d'elle par la suite...

Quant à Virginia Woolf, elle a écrit "Il faut inventer une phrase nouvelle, et qui convienne aux manières d'être et de penser des femmes".

Grande énigme, pour moi!!!

Au-delà de ces interrogations "existentielles", Geneviève Brisac écrit de magnifiques pages sur des auteures très peu connues comme Sylvie Townsend Warner ou Alice Munro, voire Rosetta Loy.

Elle nous donne envie de lire ces femmes qui se sont battues pour faire entendre leurs voix. Karen Blixen, très malheureuse avec son mari, a su transcendé sa vie dans ses textes et contes. Ludmila Oulitskaïa parl de l'exil des russes hors d'un pays "invivable" et elle met en scène des femmes très courageuse ou Flannery O' Connor qui a passé sa vie dans une ferme...

Alors, oui, ce livre est essentiel pour aller plus loin et merci à Anis d'avoir, par ce challenge, permis de lire ce livre et de découvrir des femmes écrivains d'un immense talent.

J'ai ainsi pu lire plusieurs auteures : Rosetta Loy, Lidia Jorge, Jean Rhys et Ludmila Oulitskaïa avec un  très grand bonheur littéraire.

Bonne lecture,

 

Denis

Partager cet article

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Heide 29/04/2013 16:21


Je partage en tous points ton analyse sur l'universalité de la littérature et l'idée d'une création littéraire asexuée. J'ai aussi énormément apprécié les pages consacrées à ces femmes écrivains
: Geneviève Brisac les présente avec finesse et émotion. Ce sont de très belles pages, qui donnent envie de lire les livres présentés.

DENIS 29/04/2013 21:40



nous avons la même lecture de ce livre, magnifique pour son amour de ces textes qu'elle présente



Marc Lef 22/04/2013 12:01


Je reconnais là beaucoup d'écrivains que j'aime beaucoup... et que je vais bientôt pouvoir lire à nouveau, quand ma PAL aura un peu diminué...

DENIS 22/04/2013 21:12



de bons écrivains en effet



Anis 21/04/2013 22:39


Ton analyse est très intéressante et tu poses la question du bon côté. Je ne pense pas qu'il y ait une écriture féminine moi non plus, c'est juste l'histoire de ces écrivaines et leurs luttes,
les thèmes qu'elles ont exploités car c'étaient les seuls qui leur étaient permis qui est différente et qui a pu nourrir leur oeuvre. C'est juste une réhabilitation de ces auteures et du respect
qui leur est dû. D'ailleurs les tentatives pour trouver une écriture féminine ont été soldés par un échec et il faut lire selon moi autant hommes que femmes. C'est juste dommage que tant de
misogynie soit à l'oeuvre dans le domaine de la littérature et de l'art. Et hommes et femmes doivent tout faire pour que cela n'existe plus. Merci pour ta participation et les éclairages que tu
as apportés.

DENIS 22/04/2013 21:13



merci Anis et la présentation de ces femmes de combat est passionnante



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***