Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 19:53

 

La disparition de Jim Sullivan de Tanguy Viel

 (Editions de Minuit - mars 2013 - 153 pages)

----------------------

Ecrire un roman à la façon américaine (USA), voici le défi que s'est lancé Tanguy Viel pour ce livre.

Le premier paragraphe du roman annonce "la couleur" : "Récemment, comme je faisais le point sur les livres que j'avais lus ces dernières années, j'ai remarqué qu'il y avait désormais dans ma bibliothèque plus de romans américains que de romans français. Pendant longtemps pourtant, j'ai plutôt lu de la littérature française. Pendant longtemps, j'ai moi-même écrit des livres qui se passaient en France, avec des histoires françaises et des personnages français. Mais ces dernières années, c'est vrai j'ai fini par me dire que j'étais arrivé au bout de quelque chose, qu'après tout, mes histoires, elles auraient aussi leur place ailleurs, par exemple en Amérique, par exemple dans une cabane au bord d'un grand lac ou bien dans un motel sur l'autoroute 75, n'importe où pourvu que quelque chose se mette à bouger".

 

Alors, il y a des "codes" pour écrire un roman américain (US) : il faut une grande ville, Detroit ici, un couple qui s'aime puis divorce : Dwayne Koster, le personnage principal et son épouse Susan Fraser, devenue son ex-femme. Il faut une voiture qui permet de parcourir les grands espaces aussi, genre Dodge etc...

Tanguy Viel avance son histoire en faisant ainsi régulièrement référence à des manières américaines, comme quand il nomme Milly, une étudiante qui travaille dans un bar-cafeteria ; Milly étant un prénom qui sonne bien pour un tel emploi. Milly a été une élève de Dwayne Koster et passionnée de littérature comme lui, elle finit dans son lit, ce qui déclenche la séparation définitive avec Susan.

 

Au-delà du "work in progress" du roman, expliqué par l'auteur, il y a une véritable histoire racontée avec sérieux, concentration. Ce sont les éclairages stylistiques qui font ensuite la saveur du roman, car on ne peut s'empêcher de sourire, voire rire, en pensant qu'en effet cette histoire aussi passionnante soit-elle, se montre à vrai dire comme une "mécanique littéraire", à la manière de...

 

Justement, page 63-64, Tanguy Viel écrit : "C'est vrai, disait Dwayne, notre histoire ressemble à un roman, on dirait du Jim Harrison, tu ne trouves pas? Et elle lui répondait que non, que c'était une histoire pour une femme, une histoire pour Laura Kasischke ou Joyce Carol Oates. Ou bien du Richard Ford, songeait-il en regardant un papillon nocturne s'agacer sur le plafonnier. Peut-être Alice Munro, pensait-elle. Non, je sais, reprenait-il, c'est du Philip Roth. Et il disait ça à cause des bruits d'orage que faisait son cerveau... elle disait William Faulkner".

 

C'est quelque peu caricatural et provocateur, car il faut tout de même admettre que Oates, Harrison, Kasischke, Roth ou Ford, sont loin d'être des auteurs stéréotypés. Ce seraient plutôt des mauvais élèves de la littérature américaine. Viel joue avec cette littérature à l'évidence par dérision, pour s'amuser, il ne faut donc pas tout prendre à la lettre.

 

Et donc cette histoire est simple : Dwayne a aimé sa femme mais à cause de mauvaises langues, Susan a su qu'il la trompait, et elle l'a mis dehors. Entretemps, elle a fauté avec Alex Dennis, le collègue de Dwayne, mais c'est lui qui paye. En conséquence, il quitte tout, Detroit, travail et part voir son oncle Lee, un antiquaire trouble, mafieux. Il lui donne les clés de son chalet au bord du lac Huron. Dwayne fait venir régulièrement Milly ici. Puis il la surprend en train de tourner une scène pornographique, ce qui lui fait changer radicalement de vie, surtout que Lee, bien impliqué dans un trafic lié au détournement d'objets volés au musée de Badgad, lors de la guerre en Irak, lui donne une mission pas très catholique...

 

Et Jim Sullivan dans tout cela? C'est un chanteur que Dwayne aime beaucoup et qui un jour, brusquement, a disparu. On a retrouvé sa voiture et jamais son corps. Est-il mort, s'est-il caché ou a-t-il été enlevé par des extra-terrestres? Personne ne l'a jamais su et ceci intrigue Dwayne...

 

Je n'en dis pas plus pour l'histoire. J'avoue avoir beaucoup aimé cette façon décalée de traiter le roman américain. J'admets que la dernière partie autour de la mafia et des antiquités avec implication de Dwayne m'a quelque peu ennuyé. Je n'y ai pas trouvé de "magie narrative".

 

Il n'empêche que c'est un très bon livre, bien écrit. Il s'en est fallu de peu que ce soit un coup de coeur. Au début, on le voit surveiller la maison de son ex-femme et il y a comme des trsous dans la narration car on ne sait pas trop ce qu'il en est advenu. Ce sont des pistes qui se ferment, et d'autres s'ouvrent sans respect de la chronologie, il est vrai que le flasback fait aussi partie des incontournables du roman américain... Et on repart "pour un tour", l'auteur se jouant de son lecteur. C'est vraiment bien réussi à ce titre-là.

 

En conclusion, il s'agit d'un excellent livre qu'il faut lire sans le prendre entièrement "au pied de la lettre".

Bonne lecture,

Denis

 

Lecture faite dans le cadre du challenge US en lecture commune : un auteur français pour un roman qui se passe intégralement aux USA.

 

 

challengeus

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

B

J'ai acheté ce livre à l'aéroport, j'ai eu la main heureuise !! J'ai passé un excellent moment ,j'aurais aimé qu'il soit plus long pour arriver au bout de mon trajet !
Répondre
D


en effet il faut un trajet assez court pour lire ce livre. Pour aller à Bangkok, il est préférable d'emporter Freedom par exemple de Franzen :)



A

En tout cas, j'ai trouvé le commentaire savoureux.
Répondre
D


Merci Anis, j'ai bien aimé le livre sauf la fin.



S

Même pas
Répondre
D


Et bien alors !!!



T

Nos avis sont tous positifs et ça me fait vraiment plaisir car je suis Tanguy Viel depuis longtemps. J'ai encore eu beaucoup de plaisir à le lire et je trouve ce roman vraiment très malin.
Répondre
D


oui un livre bien mené malgré une fin qui m'a un peu moins intéressé mais dans l'ensemble un livre superbe d'intelligence littéraire



N

Tu as lu tous ces livres déjà? 
Répondre
D


non, c'est le premier que je lis de Tanguy Viel



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***