Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 09:00

 

L'oeil nu de TAWADA Yoko

(Editions Verdier - juin 2005 - 200 pages - collection Der Doppelgänger)

Traduit de l'allemand par Bernard Banoun - édition originale en 2004

 

 

Pour rappel, les noms japonais commencent par le nom suivi du prénom, ce qui est peu respecté par les éditeurs.

L'auteure est japonaise, née à Tokyo en 1960 et venue en Europe en 1979. Elle vit en Allemagne et a choisi l'allemand comme langue littéraire depuis plusieurs livres.

 

 

TAWADA Yoko est donc bien un écrivain japonais mais dans ce livre, par exemple, il n'y a aucune référence directe au Japon.

L'héroïne de ce roman est vietnamienne. Pendant ses études, elle est envoyé à Berlin pour une conférence. Mais, elle est emmenée par Jörg à Bochum où elle rêve de partir vers d'autres horizons, d'autant qu'il y a une gare. Et un jour, un train s'arrête et elle monte dedans croyant aller vers Moscou. En fait, la destination du train est Paris. Elle débarque sans connaitre la langue et elle rencontre alors Marie, une prostituée qui l'héberge dans sa cave.

La jeune "clandestine" s'ennuie vite et bien que "muette", car personne ne la comprend et elle ne comprend rien non plus, elle va au cinéma et elle tombe tout de suite d'une actrice quel'on devinera être Catherine Deneuve. La jeune femme s'identifie à elle, surtout qu'elle a joué dans Indochine, un film qui lui rappelle son enfance.

Elle va rencontrer d'autres personnes, devant même se marier avec un chirurgien vietnamien. Mais, elle reste sans papiers ce qui lui crée des problèmes insolubles. Et Jörg va à Paris à sa recherche et la retrouve. Retour à Bochum où là c'est plus difficile de retrouver les film de sa chère Catherine...

 

Chaque chapitre (au total 13) du livre a pour titre un film dans lequel Carherine Deneuve a été actrice principale : Répulsion, Zig-zag, Tristana, Les Prédateurs, Indochine... Dancer in the Dark

13 films qui ont marqué la carrière de Catherine Deneuve. La romancière décrit l'histoire contenue dans ces films, souvent longuement, comme si les films se substituaient à la narratrice, "autiste" enfermée dans sa langue maternelle, cherchant à partir des images des films le sens des films, voire de la vie elle-même.

C'est là la force narrative et l'originalité de ce livre qui ne ressemble pas aux autres. TAWADA Yoko y inscrit sa vision personnelle de la littérature.

Il y a quelques longueurs autour des films de Catherine, mais dans l'ensemble c'est un livre exigeant dans sa lecture. Il montre les moments de vie d'une femme égaré dans un monde et une culture qui ne sont pas les siens et qu'elle ne peut pas adopter.

Bonne lecture,

Denis

(vous pouvez aller lire le texte d'Anis sur ce livre)

Partager cet article

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Anis 21/04/2012 23:10


Je suis ravie de lire ton sentiment sur ce livre très étrange tout de même. Merci Denis.

DENIS 22/04/2012 09:15



tout à fait : autiste presque avec cette vietnamienne qui se réfugie dans les films sans bien les comprendre



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***