Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 10:00






Traduit de l'anglais par Germaine Beaumont
 éditions 10 - 18  / 576 pages


Les peurs , névroses et angoisses de Virginia Woolf ont marqué sa légende.
Ont - elles éclipsé ses vues sur la littérature ?
Des 26 volumes de son journal , qui s'arrête en 1941, quelques jours avant son suicide , son époux , Léonard , a extrait tous les textes relevant de son travail d'écrivain.
La romancière anglaise y apparaît bien en éternelle tourmentée , se plaignant de n'habiter une prison de plume et d'encre.
Elle voudrait " n'être que sensibilité " , mais elle est obligée , comme tout un chacun , d'habiter ce bas monde.
Bouleversée par Proust , elle n'apprécie que modérément l' Ulysse joycien , " diffus et bourbeux : prétentieux et vulgaire " .
Elle se plaînt de compromissions critiques auxquelles la pousse le Times , notamment à propos de Henry James , qu'elle a le culot de
trouver " impudique ". 
Son but ? Sortir de la vie : " C'est une erreur de croire que la littérature peut être prélevée sur le vif ".

Une grande leçon de littérature.




Quelques photos de Virginia Woolf



woolf1.jpg



















Partager cet article

Repost0

commentaires

Marie 25/02/2010 16:21


Un auteur qu'il faut absolument, impérativement, que je découvre...


Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***