Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 09:00

 

Freedom de Jonathan Franzen (Editions de l'Olivier - 718 pages - août 2011)

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne Wicke

 

Ce livre a été un des "événements" de la rentrée littéraire 2011 et l'auteur était rès attendu depuis qu'il a publié en 2001 "Corrections".

 

J'avoue avoir découvert l'auteur à l'occasion de la parution de "Freedom".

 

Je ne suis pas souvent pressé de lire les livres qui font parler d'eux, quasiment dès leur sortie, mais j'ai eu la chance d'être retenu par

 

Rémi Gonseau de PriceMinister

 

  pour recevoir ce livre et le lire avant le 1er novembre.

 


Est-il nécessaire de rappeler que Freedom signifie "liberté".Alors, peut-on parler de liberté dans ce roman? Je ne peux que répondre que "non". C'est dire que l'auteur a décidé de tourner en dérision ses personnages, car on sent bien qu'ils cherchent leur liberté alors qu'ils ne parviennent jamais à l'atteindre.

 

Chacun est lié aux autres. Et le lien le plus fort dans le roman est celui de la famille.

 

Ce long fleuve de 718 pages n'est jamais "tranquille" car les personnages se télescopent. La famille Berglund, d'origine suédoise est formée du père Walter, reconverti dans l'écologie "chic", de la mère Patty qui passe son temps de "femme d'intérieur" à s'émanciper, du fils Joey, le bon élève devenu "voyou" en travaillant dans la finance magouilleuse et enfin Jessica, la fille, la plus effacée de la famille.

 

Quand Joey a décidé de partir vivre chez les voisins pour pouvoir vivre avec Connie, la famille a commencé à se désintégrer. Le 11-septembre puis la guerre en Afghanistan et en Irak ont aussi quelques enjeux dans cette vie d'une famille "américaine" type.

 

Paaty a des vues sur Richard, l'ami d'enfance de Walter. Connie et Joey pendant leurs études vont se voir assez peu et accepter de vivre leurs" expériences" en toute liberté. Walter est amoureux de Lalithan, sa jeune collaboratrice mais n'ose passer l l'acte. Et tous passent, tentent de vivre devant nos yeux de lecteurs, un peu comme des marionnettes seraient animées pour nous "amuser".

 

Seulement, aussi grotesques que puissent être ces Berglund et Compagnie, ils ne nous amusent pas vraiment car on aurait envie de les aider à sortir de leurs tourments intérieurs, à tel point que Patty nous parle au début et à la fin du livre sur les conseils de son thérapeute.

 

Alors, que penser de ce livre? On ne s'ennuie pas pendant toutes ces pages où on se demande quelles décisions vont prendre les uns ou les autres? S'aimer, travailler, s'interroger, se rencontrer à Washington ou New York... Mais, en même temps, on est agacé par ces atermoiements.

 

La liberté du lecteur serait de quitter ce monde obscur en partant sur la pointe des pieds. Mais, on veut savoir jusqu'où tout cela mènera...  Alors, courage pour les moins téméraires car ce livre se mérite, demande de la patience et les Berglund ont du charme, qu'on le veuille ou non...

 

 

Jonathan Franzen, né en 1959, en Illinois a assez peu écrit et a connu la "consécration" avec "Les corrections " en 2001 (2002 pour la traduction française) recevant alors le National Book Award.

 

 

Lisez ce livre qui n'est pas un chef d'oeuvre mais qui brosse avec pertinance la décadence de l'Amérique d'après le 11-septembre, prise par le doute sur sa grandeur internationale.

 

Et encore merci à Price Minister.

 

Denis 


 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Enigma 04/04/2012 10:51


Je vois que les avis sont mitigés.. J'ai plus qu'à me faire mon opinion dessus =)

DENIS 04/04/2012 19:35



en effet la meilleure manière de savoir si un livre est intéressant c'est de le lire soi-même et celui-ci est très intéressant tout de même



Nadael 03/11/2011 14:18



Je l'ai dans ma PàL, il n'attend que moi...j'ai lu des avis mitigés sur ce roman, il ne me reste qu'à me faire le mien, d'avis. Je vois que tu as toi aussi quelques réserves...



DENIS 03/11/2011 18:32



c'est intéressant pour voir comment la société américaine vit les moments troubles qui ont suivi le 11-septembre puis ces guerres "inutiles" et enfin cette grave crise économiste à travers la
famille Berglund.


J'ai quelques réserves en effet mais ce livre reste un très bon livre tout de même


 ton avis d'après lecture sera intéressant à confronter



Anne 31/10/2011 21:10



C'est en effet un roman très complexe. Mais je finis de le lire d'abord avant una vis plus complet.



DENIS ET FABIENNE 31/10/2011 21:49



une famille en pleine décomposition dans un pays qui doute suite au 11-septembre et à l'embourbement en Afghanistan et en Irak


l'écologie est aussi un combat... Les Berglund se débattent dans ce contexte...


Etonnant roman



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***