Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 09:00

 

La mare au diable de George Sand (GF - Flammarion  - 187 pages)

 

Illustration : Gainsborough : Paysans allant au marché

 

 

Faut-il encore présenter ce livre de George Sand?

Non, sans doute, et pourtant je ne l'avais jamais lu, du moins dans ma vie d'adulte, car adolescent on l'étudie au moins en partie à l'école...

 

Le livre est paru en 1846 et a contribué à la renommée de l'auteur

et à son "immortalisation".

 

Dans sa préface au livre, dans cette collection GF Flammarion que j'apprécie énormément pour la lecture des classiques, Pierre Reboul écrit "Titre bizarre : il y a si peu du diable la-dedans. Je songe à du vert tendre, à du bleu pâle, voire, parfois, a du rose bonbon, non aux flammes de l'Enfer. Un livre pour enfants, fait de simplicité, de pureté, de pudeur, de réserve, de bonne volonté. Les modestes frayeurs et les calmes tentations d'une nuit passée dans les bois justifient-elles ce titre de roman noir?".

 

 

 

Beaucoup de l'histoire et du livre est ainsi résumé dans cette phrase de présentation.

 

La mare au diable, c'est un lieu de superstition où le laboureur Germain passe une nuit avec la jeune Marie. Une nuit où se révêle son amour pour cette jeune fille de 16 ans, de 12 ans sa cadette. Germain est veuf depuis 8 ans et père de 3 enfants. Ses beaux-parents souhaitent qu'il retrouve une femme de bonne condition pour le soulager dans ses tâches quotidiennes et assurer un avenir aux enfants... Alors, Germain doit se rendre dans un village pour y rencontrer une "potentielle" future femme, veuve comme lui depuis quelques années. La jeune Marie, elle, doit aller travailler comme bergère chez un paysan et il est décidé que Germain l'accompagne puisqu'une partie de leur route est commune... Le fils aîné de Germain va les accompagner, contre le gré du père... 

 

Je ne raconterai pas la suite et la fin de l'aventure si des lecteurs, lectrices

 n'ont pas encore lu ce livre mythique, que l'on classe souvent dans la catégorie "littérature pour le jeunesse". Mais, lire, c'est sans doute rester jeune toute sa vie... Alors, pourquoi se priver de cette lecture quand on est adulte. Et on apprend beaucoup sur la vie dans le Berry au 19e siècle.

 

 

 

 

Après Lorenzaccio d'Alfred de Musset, semaine dernière, je suis parti sur les pas littéraires de George Sand, avant d'aller visiter la semaine prochaine l'univers de Flora Tristan, une autre grande dame du 19e siècle.

 

Bonnes lectures,

 

Denis

Partager cet article

Repost0

commentaires

K


un livre que j'aime énormément



Répondre
D


je l'ai lu avec grand intérêt oublié avec le temps car on l'étudiait à l'école et puis....


de temps en temps il faut ainsi revenir vers les classiques



A


je l'ai lu il y a très longtemps et je ne m'en souviens absolument plus. mais je fais comme toi, j'essaie de relire les classiques et j'ai un livre d'elle dans ma Pile. Mais j'essaie de finir les
livres pour la Fnac d'abord. Je ne sais pas comment tu fais pour lire autant !



Répondre
D


j'ai eu plasisir à lire ce livre et les classiques sont à lire dans le contexte de leur époque en espérant qu'ils nous touchent encore garantie alors de l'éternité d'une oeuvre


je lis 2 livres pas semaine avec une heure tous les matins et un peu le soir préférant les livres à la TV sauf ce soir où il y a Vian sur France 2



M


Même si la trame est simple, si la fin est prévisible, j'ai beaucoup aimé ce roman !


 



Répondre
D


je suis d'accord avec toi


lire des livres comme ceux-ci de temps en temps est un plaisir



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***