Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 13:00

 

 

Désordre de Jean-Claude Carrière

(André Versaille Editeur - collection Fragments d'une vie - 360 pages)

 

J'ai présenté très brièvement ce livre en citant une phrase du livre consacrée à Marguerite Duras la semaine dernière. Je vous renvoie vers cet article.

Je voudrais ici remercier les éditions André Versaille qui m'ont envoyé grâcieusement ce livre pour le lire et le chroniquer.

J'ai lu dans la même collection "Le flâneur de l'autre rive" de Gilles Lapouge, que j'ai aimé autant que celui-ci.

Le principe de la collection est simple : un auteur livre des fragments de vie sous forme d'un abécédaire.

Ainsi, Jean-Claude Carrière débute par Algérie : seul sous l'uniforme" et se termine par Zéami : le premier sera le dernier.

C'est dire que l'auteur a réussi à utiliser presque toutes les lettres. Seules les lettres U et X n'ont pas été utilisées.

Jean-Claude Carrière parle toute une grande part de ses amitiés autour du cinéma. Il a travaillé avec des êtres aussi exceptionnels que Luis Bunuel, Milos Forman, Louis Malle, Andrzej Wajda Jean-Luc Godard... Il a été scénariste pour les plus grands cinéastes du 20e siècle.

Le théâtre l'a également occupé une grande partie de sa vie avec Peter Brook pour le Mahabharata par exemple.

Jean-Claude Carrière est grand voyageur : Mexique, Inde, Iran... font partie des pays qui l'ont marqué. L'Iran va lui faire rencontrer sa seconde épouse Nahal Tajadod

 

 

Certaines entrées sont des méditations sur la vie. Tout en étant athée (et sans doute comme tous les athées), il s'interroge sur le bouddhisme, le soufisme.

Page 35, Jean-Claude Carrière dit avoir demandé au dalai-lama s'il devait se convertir au bouddhisme et la réponse a été "non".

Les livres sont présents aussi ainsi que les auteurs avec Borges, Balzac, Shakespeare (avec lui on rejoint le théâtre) et d'autres qui passent au détour d'une page, d'un lieu.

Pas de livres chez lui dans sa jeunesse mais quelques prix obtenus et puis un oncle lui ouvre les portes de sa bibliothèque.

Page 193 : "Mon amour des livres m'est donc venu d'une privation et d'une interdiction".

Ensuite, il est devenu bibliophile.

Page 197 : "Une bibliothèque est comme une cave. C'est avant tout un endroit de plaisir" .

Ce livre, vous l'aurez compris, est un grand bonheur de lecture. C'est un livre à relire ensuite à partir d'une entrée, celle qui nous intéresse au moment où on ouvre le livre : un cinéaste, un écrivain, un mot clé...

Merci à l'éditeur de m'avoir offert une si belle lecture.

Bonne lecture,

Denis

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***