Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 09:00

 

 

 

David Grossman : Une femme fuyant l'annonce (Le Seuil - août 2011 - 670 pages)

Edition originale 2008 -  Tel Aviv  " Icha boharat mibsora"

Traduit en français par Sylvie Cohen

 

 

Rentrée littéraire 2011

 

 

J'ai fait mon choix parmi les romans de la rentrée dont beaucoup ne sont pas encore en librairie. J'avais ciblé ce livre après avoir lu dans "Lire" un extrait qi est le début du livre. J'ai eu tout de suite le coup de coeur et comme j'aime acheter un "gros" livre lors de la rentrée, avec celui-ci j'ai pleine satisfaction avec ces 670 pages que jentends bien lire très tranquillement pour le plaisir de rester dans l'univers de

 David Grossman.

 

 

 

 

Ce livre sera sans doute un des phares de la rentrée littéraire et on verra sans doute très souvent la photo de son fils Uri Grossman

 

 

 

En effet, sans doute par prémonition compte tenu de la guerre israelo-libanaise dans laquelle son fils était engagé, David Grossman racontait l'histoire d'une femme qui ne voulait pas entendre l'annonce que son fils était sans doute mort et qui se réfugie dans l'évocation du passé, loin de Jérusalem où on ne pourra la trouver , avec son amour de jeunesse.

 

Et la fiction a rattrapé la réalité le 12 août 2006 en pleine rédaction de ce roman.

 

En postface au roman, David Grossman écrit : "A l'époque, j'avais le sentiment

- je formais le souhait, plutôt- que les pages que je rédigeais le protégeraient".

 

Et plus loin : "Après la semaine de deuil, je me suis remis à écrire . Le roman était presque achevé. Ce qui a changé surtout, c'est l'écho de la réalité dans lequel la version finale a vu le jour".

 

Ce livre a reçu les éloges de Paul Auster et Nicole Krauss entre autres.

 

L'auteur a reçu en 2010, le prix de la paix des éditeurs et des libraires allemands.

Ce prix prestigieux a permis à d'auteurs auteurs de recevoir ensuite le Prix Nobel de Littérature car les critères d'attributions sont finalement assez proches... Alors...

 

 

Bonne lecture comme devrait l'être la mienne.

 

 

Denis

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Schlabaya 27/08/2011 10:30



De David Grossmann, je me rappelle avoir lu justement un texte émouvant écrit en hommage à son fils Uri, après sa mort. Ce roman me tente, je le note.



DENIS 27/08/2011 19:11



je sais que ce sera une "grande lecture" pour moi


Lire et le Magazine Littéraire de septembre tous dexu publient un grand entretie avec Grossman


j'ai vraiment envie de découvrir ses autres livres



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***