Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 19:06

(Photo decitre.fr)

 

Crime et châtiment de Fedor Dostoïevski

(Classiques Garnier - 775 pages + 132 pages de présentation)

Traduction, introduction, notes et bibliographie par Pierre Pascal

-----------------------------

 

C'est dans l'édition de 1961 que j'ai pu relire ce livre, 40 ans après une première lecture. Une relecture nous permet de replonger dans un livre dont nous avons pu avoir quelques souvenirs. Et justement, ce livre m'avait marqué à la fin de mon adolescence. Ce meurtre puis les suites psychologiques chez Raskolnikov étaient ce qui m'avait le plus impresionné.

Alors, bien sûr, comme pour un film, relire une scène qui nous a choqués n'a plus le même effet. Et c'est ce que j'ai ressenti quand le fébrile Raskolnikov tue Hélène l'usurière et sa soeur Elizabeth, arrivée au mauvais moment.

Raskolnikov va aussi très mal supporter ce double meurtre, pourtant prémédité, pensé. Seulement, la réalité n'est jamais comme on aurait voulu qu'elle soit.

Riche de bijoux et d'argent, Raskolnikov comprend tout de suite que ce sont des pièces compromettantes, surtout qu'il ne maîtrise plus du tout la situation. Entre fièvres, délires, ceux qui viennent à ses côtés comme Nastassia, la jeune servante de sa logeuse ou un ami comme Razoumikhine entendent une partie de ses délires qui se rapportent par bribes au crime.

Il va rejeter Loujine, le riche fiancé de sa soeur, et l'obliger à quitter sa chambre. Il va interdire à sa soeur d'épouser cet homme. Bref, sa vie d'ancien étudiant était devenue "minable", mais à présent, enfermé dans ses remords, il va sombrer de plus en plus... Heureusement, son ami l'aide à surmonter les épreuves et l'assiste autant qu'il le peut.

Un peintre, Nicolas, s'est dénoncé comme étant le meurtrier. Mais ce n'est pas très plausible aux yeux de la police...

De nombreux personnages passent dans le livre et il est impossible de tous les présenter. Sonia, une jeune prostituée va devenir la confidente de Raskolnikov. Porphyre, le policier, va jouer avec les nerfs de Raskolnikov...

Le tout se passe en 14 journées et comme toujours avec Dostoïevski et avec le roman russe, le lecteur doit être attentif, patient... Nos nerfs sont mis à rude épreuve car on se dit : "à qui profite le crime" ? Car Raskolnikov ne profite en rien de son crime !!! Il s'enlise dans une vie en survie.

Il m'a fait penser par moments au roman de Knut Hamsun, "La faim", où le héros refuse de se faire aider, de manger, se refermant sur lui-même.

Une relecture qui m'a au final fait moins d'effet que la première lecture "choc" de ma jeunesse. Il n'en reste pas moins un excellent livre.

 

J'avais proposé une lecture commune pour ce 30 novembre.

 

Cannibal lecteur a souffert pour lire ce roman mais allez lire son article, il est excellent.

 Un très bon avis de ingannmic ici :

 http://bookin-ingannmic.blogspot.fr/2013/12/crime-et-chatiment-fiodor-dostoievski.html

 

Je rajouterai ensuite les autres lectures de ce jour.

 

Bonne lecture,

 

Denis

 

Ce livre entre également dans le challenge XIXe siècle :

 

http://netherfieldpark.wordpress.com/challenge-xixe-siecle/

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Karine:) 15/12/2013 20:55


Je l'ai lu - pour la première fois - il y a quoi... 2 ans.  Et ça avait été un réel choc pour moi... J'en garde un souvenir dérangeant.

DENIS 19/12/2013 21:48



je n'ai pas ressenti le même choc que celi de ma première lecture mais quel livre !!



Valentyne 02/12/2013 13:10


Un livre qui m'avait beaucoup plu (lu il y a longtemps)


Je pense que j'étais trop jeune et que je suis passée à côté de pleins de choses....mais le temps manque déjà pour les lectures alors les relectures...... ;-).


bonne journée Denis

DENIS 04/12/2013 19:01



Enorme déception pour moi



ingannmic 01/12/2013 20:49


Ca y est, j'ai enfi réussi à poster mon billet !!


J'ai personnellement vraiment apprécié cette lecture qui, en ce qui me concerne, était la première de ce titre. Je crois que je l'ai préféré aux Frères Karamazov, effectivement plus
philosophique, et par moments plus ardu.

DENIS 01/12/2013 22:05



Merci bien. C'est en effet un très grand roman.



Asphodèle 30/11/2013 20:31


Il me semble me souvenir que j'avais déjà beaucoup souffert il y a trente ans alors je crois que je ne vais pas m'infliger une telle relecture ou alors dans dix ans !!! Bravo pour l'avoir fait et
pour ce billet !^^

DENIS 30/11/2013 20:39



je n'étais pas trop inspiré pour en parler aujourd'hui et il faut lire pur son plaisir surtout



Malika 30/11/2013 20:13


J'avais eu un vrai choc littéraire à la lecture de ce Dostoievsky il y a bien 20 ans, et iL reste un souvenir très fort ... il faudrait que je le relise pour savoir ce qu'il en est 20 ans après
!!! Je viens de terminer "Les frères Karamazov" qui m'a beaucoup moins passionnée.

DENIS 30/11/2013 20:27



Tu verras que la 2e lecture est moins riche en émotion


Karamazov est plus "philosophique" à mon avis, relu également récemment



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***