Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 10:00

 

 

Comment j'ai vidé la maison de mes parents de Lydia Flem

 (Editions du Seuil - La librairie du XXIe siècle) - 152 pages - mars 2004

 

 

Lydia Flem, née en 1952 à Bruxelles, est membre de l'Académie Royale de Belgique. Ecrivain, psychanalyste et photographe plasticienne. Elle a écrit une trilogie familiale "auto-fictionnelle" dont le premier volume est "Comment j'ai vidé la maison de mes parents"; le second est "Lettres d'amour en héritage" et le dernier "Comment je me suis séparée de ma fille et de mon quasi-fils.

N'oublions pas qu'elle a également publié "Alice au pays du crabe" dans lequel elle raconte le cancer qu'elle a vécu.

 C'est dire que la psychanalyste qu'elle est a voulu se mettre en scène à travers des livres qui pourraient être de la fiction.

 

 

 

Le livre s'ouvre sur deux phrases de Freud puis une phrase de Celan ouvre le chapitre 1 "Orage émotionnel". Et Lydia Flem dit "A tout âge on se découvre un jour orphelin de père et de mère".

 

Et c'est bien là l'histoire de ce livre plein de finesse. A la mort des parents, il faut s'occuper de vendre la maison et s'occuper du contenu. Un contenu que l'on osculte pièce à pièce. Inéluctablement, les souvenirs jaillissent, pas toujours heureux. Car l'auteur a eu des difficultés relationnelles avec sa mère.

 

Lydia Flem se demande quoi faire de tel ou tel objet car l'impudeur est "appelée à la barre". Il faut violer le passé des parents. Il y a des lettres, des photos... qui retracent des instants de vie. Des morceaux de vie sont ainsi éclatée au fil des ventes, des dons, des objets que l'on va garder pour soi.

 

Il faut faire le deuil des disparus, mais ce deuil passe par ces moments de retour sur soi et sur ceux qui sont morts.

 

Vous aurez compris que c'est un livre dont le sujet n'est pas joyeux mais Lydia flem a un grand talent pour décrire avec humour et sincérité les difficultés qu'elle a pu rencontrer.

 

Même si ce livre n'est pas un roman, je l'inscris dans le "challenge littérature belge" initié par marecages 

 

 

Bonne lecture

 

Denis

Partager cet article

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Anis 03/03/2012 21:49


Je redoute ce genre de moment.

DENIS 03/03/2012 21:54



Fabienne et moi l'avons vécu il y a quelques années pour ses parents.


Et c'est vrai que "liquider" une maison c'est une réelle épreuve, comme l'écrit si bien Lydia Flem.


Tu peux mettre ce livre si tu veux en lien sur ton blog "littérature au féminin"



ecureuilbleu 02/03/2012 20:41


Bonsoir Denis. C'est vrai que c'est un sacré sujet  : faire le tri dans les affaires d'une personne que l'on a aimée, découvrir ses petits secrets. Bonne soirée et bisous à Fabienne et toi

DENIS 02/03/2012 20:49


ce livre traite excellemment ces moments de douleur et de souvenir


Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***