Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 09:00

 

J'ai emprunté ce livre sur  " L'amitié  FLAUBERT - SAND "

que j'ai trouvé très intéressant car on les découvre autrement , 

au travers de leur échange de correspondance.

Un livre que je conseille vivement aux passionné(e)s de Sand !

 

 

 

 

 

 

Lancosme éditeur - 2007 -  351 pages

 

 

 

Préfacé par Georges Buisson, actuel administrateur de la maison

de George Sand à Nohant, ce livre publié en 2007

peut induire en erreur : il ne s’agit pas d’une biographie récente, mais plutôt d’une réédition non augmentée d’une étude

parue chez SEDES en 1978 sous le même titre.

Cette réédition donne l’occasion de mesurer le chemin parcouru

depuis les travaux universitaires ayant marqué le centenaire

de la mort de George Sand en 1976 et de rendre hommage

 à celles et ceux qui donnèrent une impulsion

aux études sandiennes.

À ce titre, Claude Tricotel fit œuvre de pionnier :

il compta parmi les premiers sandistes à avoir pris en compte

la production théâtrale de George Sand (dossier « Le théâtre de George Sand », Présence de George Sand, no 19, février 1984), ainsi que ses relations épistolaires avec Flaubert et Dumas fils (dossier « George Sand et Alexandre Dumas Fils », Présence de George Sand, no 24, novembre 1985).

Il fraya aussi la voie à la textologie sandienne actuelle

en procurant les premières éditions critiques de

Jean de la Roche (Éd. de l’Aurore, 1988)

et de Malgrétout (Éd. de l’Aurore, 1992).

 Replacé dans le contexte de la publication de la

 Correspondance de George Sand éditée par Georges Lubin

dans la collection des « Classiques Garnier » (1964-1991,

 25 vol.) et de la réhabilitation de George Sand

au sein des premières associations sandiennes,

 " Comme deux troubadours " eut le mérite en 1978

de poser les jalons de travaux ultérieurs sur la correspondance

 de Flaubert et de George Sand : en particulier, une édition

 de référence publiée trois ans plus tard (Gustave Flaubert et George Sand, Correspondance, éd. Alphonse Jacobs, Flammarion, 1981); la publication jusqu’en 1991

des derniers tomes de la Correspondance de George Sand

couvrant la période

de ses relations épistolaires avec Flaubert (1863-1876);

et les actes du Colloque international de Nohant

en septembre 1991 (Nicole Mozet [dir.], George Sand.

Une correspondance, Saint-Cyr-sur-Loire,

Christian Pirot éditeur, 1994).

Cet apport s’avère d’autant plus méritoire que les textes

« restitués », comme l’indique une note liminaire de l’auteur,

 et annotés par endroits dans un apparat critique infrapaginal, consistent, entre autres, en des extraits jusqu’alors inédits

 des agendas de George Sand conservés au Département

des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France.

 L’agenda de 1870 avait déjà été transcrit (Annarosa Poli,

 George Sand et les années terribles, Bologna,

Editore R. Pàtron, Paris, Librairie A.G. Nizet,

 1975, p. 325-466),

 mais les autres furent transcrits entièrement et annotés

 seulement après la parution de

" Comme deux troubadours "

(George Sand, Agendas, éd. Anne Chevereau, Paris,

Jean Touzot, 1990-1993, 5 vol.)

Aussi ne faut-il pas chercher dans ce livre réédité sans aggiornamento de la part de l’éditeur ce que les recherches

récentes sur la correspondance entre Flaubert et

George Sand ont révélé grâce aux éditions de référence

 disponibles depuis 1978.

 Tout en s’adressant au grand public,

 comme le précise sans ambages l’auteur

dans sa note liminaire,

cette Histoire de l’amitié Flaubert ~ Sand présente

 un intérêt documentaire rigoureusement soutenu

qui la distingue de certaines publications circonstancielles

ayant marqué le bicentenaire de la naissance

de George Sand en 2004.

   Comme telle, cette étude peut encore attirer l’attention des spécialistes actuels qui y retrouveront non seulement le b.a.-ba

de l’histoire littéraire et des débats au cœur du XIXe siècle,

mais aussi des détails factuels plus ou moins négligés

jusqu’ici sur la production théâtrale respective de George Sand, Gustave Flaubert et Louis Bouilhet

(La Conjuration d’Amboise, 1866), par exemple, assujettie

 à un ensemble de codes dont les études dix-neuviémistes

actuelles ont commencé à prendre la mesure : genres

(vaudeville, théâtre historique, féerie), censure,

règles de fonctionnement des théâtres,

critique journalistique, etc.

 Les titres que portent les parties et les chapitres du livre

 indiquent les sujets traités par ordre chronologique

 (les dîners Magny, Cadio, L’Autre, Aïssé, Le Candidat,

 Flamarande, Un cœur simple, etc.),

ce qui offre l’avantage de délimiter

quelques-uns des faits marquants dans l’histoire

des relations entre George Sand et Flaubert : entre autres,

 la publication controversée de L’Éducation sentimentale,

qui fit l’objet d’un article apologétique de la part

de George Sand,

 la guerre franco-allemande, ou encore la lettre ouverte

de George Sand à Flaubert, Réponse à un ami,

 publiée au lendemain de la Commune de Paris.

À ces jalons s’ajoutent des index des œuvres

et des auteurs cités qui donnent un riche aperçu

du milieu culturel des deux correspondants,

 où les titres et les noms passés à la postérité furent

au départ inséparables de ce qui était d’actualité

dans la presse et à la scène au XIXe siècle.

Signalons enfin l’abondance et la diversité des illustrations,

dont des reproductions de manuscrits

et de photographies d’époque.

 En somme, ce livre constitue un témoignage précieux

 de l’évolution des études dix-neuviémistes et

 possède les qualités requises

pour faire découvrir ou redécouvrir « le » siècle

de George Sand et de Flaubert à travers leur correspondance.

 

 

 Dominique Laporte (University of Manitoba)

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

AneverBeen 04/10/2010 14:16



Je ne sais si j'aurai temps de lire ce livre bien que j'apprécie Sand dont j'ai eu la possibilité de lire La petite Fadette en plus de visionner son
adaptation cinématographique. J'ai tant à lire et ne m'en plains pas car les livres sont d'une réconfortante, divertissante et enrichissante présence.


Beaucoup de réfèrences à travers cet article. On ne les retiendra pas toutes, on a aussi autre à songer.


Un bon début de semaine à Fabienne et Denis.


 





-A défaut d'un chat, vous aurez cette fois-ci droit à une souris... Pas n'importe laquelle qui plus est !-


 



artiste peintre, caricaturiste,portraitiste,video 04/10/2010 13:39



de tres tres jolies images sur la lecture avec de tres grand peintres bravo



FABIENNE 04/10/2010 18:34



Merci pour votre commentaire, cela m'encourage à continuer et à vous faire partager mes coups de coeur, mes découvertes ... Amitiés de Normandie et au plaisir!



DE CHAT EN CHAT 04/10/2010 10:54



Je n'ai pas encore eu la chance de visiter la "maison" de Georges SAND à NOHANT, mais c'est programmé pour l'année prochaine !


 



FABIENNE 04/10/2010 18:30



Bonsoir Joëlle. Ce se sera pour nous aussi une de nos futures escapades pour l'an prochain , dans ce joli coin du Berry que nous ne connaissons pas du
tout ! Amitiés de Normandie et au plaisir ! Bisous



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***