Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 08:00

 

 

 

 

 

Editions GRASSET - 2010 - 470 pages

 

 

 

Dominique Bona a écrit plusieurs biographies dont :

 

- Stefan Zweig , l'ami blessé ( 1996 )

dont je mets le lien sur l'article que j'ai fait l'an dernier

 

 

- Berthe Morisot , le secret de la femme en noir ( 2000 )

 

- Camille et Paul , la passion Claudel ( 2005 )

 

 

 

 

 

 

Cette biographie est sous titrée " Nous avons été deux ".

 

 

Et en effet , les deux sont Clara et André Malraux , mariés puis divorcés

après la guerre.

Clara a toujours tenu à conserver son nom marital par " fidélité " à Malraux.

Pourtant , elle aura été " étouffée " par son " brillant " mari.

 

Clara dit à Christian de Bartillat , dans un livre d'entretien " Clara Malraux , biographie - témoignage " ( PERRIN - 1985 ) :

 

 

 

 

 

 

 

" Il y a une vraie raison pour que je ne trouve pas la vieillesse affreuse :

pendant toute la partie de ma vie où j'ai vécu avec Malraux , je n'étais rien.

Et c'était d'autant plus dur pour moi que j'avais été quelque chose.

Puis j'ai été la femme répudiée du grand homme.

Peu à peu , j'ai repris forme et cessé d'être transparente.

J'ai redécouvert mon existence personnelle en tant qu'écrivain ".

 

( Page 462 du présent livre )

 

Et de fait , cette phrase résume parfaitement la vie de cette femme née de parents Juifs Allemands , avenue des Chalets

( qu'elle nommera avec humour " chats laids " ) à Paris le 22 octobre 1897.

Elle sera l'aînée de Malraux de 4 ans.

 

Eprise de liberté , intellectuelle avide de découverte et de voyage ,

 elle trouve en ce jeune André Malraux l'homme qu'elle attendait.

Ils vont voyager un peu partout dans le monde et surtout en Asie

dans les années 20.

C'est de là que va naître l'oeuvre de Malraux " Les Conquérants " ,

" La condition humaine " , " La voie royale ".

L'art asiatique va les fasciner , ce qui leur vaudra quelques mésaventures ...

 

 

  

 

 

Malraux s'engage dans la guerre d'Espagne.

Il rencontre Louise de Vilmorin et va petit à petit s'éloigner de Clara ,

mère de Florence Malraux née en 1933 et qui sera sa fidèle alliée

jusqu'à la fin des jours de Clara.

 

Après la 2 ème guerre mondiale qui aura été très difficile à vivre pour

la femme juive qu'elle est mais protégée par le nom de Malraux ,

elle se consacre à une vie d'écrivain et de militante de gauche.

Elle ne comprendra pas que Malraux soit devenu gaulliste au point d'être ministre de la culture en pleine guerre d'Algérie ...

 

Ses mémoires vont la tenir de 1963 à 1979 et être publiés sous la forme de 6 tomes réunis sous le générique " Le Bruit de nos pas ".

Là encore , cette femme humble s'efface derrière le " nos " qui fait référence encore une fois à Malraux.

 

André meurt en 1978, elle va s'éteindre tranquillement après avoir

pris un thé le 15 décembre 1982.

 

Femme attachante , clara revit avec brio sous la plume passionnante et passionnée de Dominique Bona , dans cette biographie à deux visages car André rôde des premières aux dernières pages de ce livre.

 

C'est la vie littéraire et politique de presque un siècle qui passe

aussi dans ce livre.

 

Alors ,  " BONNES LECTURES " , car il faut si possible lire aussi

l'oeuvre de Clara Malraux !

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

BERGER 20/08/2011 05:19



Je voudrais essayer d'être succincte, ce qui n'est pas chose aisée s'agissant de Madame MALRAUX, digne et
humble Clara que j'ai lue et relue à maintes reprises.


M'en tenant à ma conviction très forte et sincère concernant le célèbre couple MALRAUX, je demeure
persuadée que son mari, le grand et sublime André MALRAUX adulé pour son oeuvre littéraire et artistique, s'est lui-même senti étouffé par l'intelligence foudroyante et la verve de Clara.


Comment deux êtres animés d’une telle passion pouvaient durablement partager leur quotidien et se nourrir
de cette fusion dévorante qu’était la leur avant qu’elle ne devint source de rivalité de la part d’André, persécuté devant l’Eternel.


La fée Clara a fait briller de mille feux l'homme de sa vie et de sa mort, par l'amour indéfectible qu'elle
lui porta jusque dans l'au-delà du trépas. Telle Gepetto s'affairant à donner vie à Pinocchio, elle a façonné le ténébreux André avec passion et inculqué le goût de l'espoir et de l'amour à celui
qui avait été frappé dès sa plus tendre enfance par de terribles drames.


Répudiée en guise de remerciement, certes mais l'homme est ainsi fait qu'il se laisse volontiers grisé par
"la tentation de l'oxydant" (pardon M. Malraux pour cette liberté que j'ose prendre envers votre oeuvre !) et cherche inexorablement un nouveau bol
d'air hypothétique qui le conduit souvent à des cauchemars pathétiques.


Reposez en paix, Madame MALRAUX, vous qui vous êtes sentie étouffée par votre grand amour. Vous aviez le
sentiment de rester dans l'ombre alors que votre mari craignait que vous ne lui fissiez de l'ombre. Sa belle intelligence souffrait de ne voir un jour l'élève dépasser le maître. Et
vous étiez le maître à bordde ce bateau ivre qui n'en
finissait plus d'échapper aux écueils.


André l'a vite compris, Clara lui a ouvert toutes les portes généreusement par amour pour lui. Il s'y est
engouffré, avide de connaissances et de reconnaissance qu'il ne tardât pas à connaître. Le mal -- le mâle -- était fait, l'homme se perdit dans sa quête de pouvoir et renia son amour grisé par le
succès tant espéré.


Mais fut-il un jour aussi heureux qu'auprès de vous Madame ? Permettez-moi d'en douter. Les non-dits, les
échappatoires de haute volée font bon ménage avec les élites politiciennes et il apprit vite, très vite à en user et à s’en délecter amèrement.


De lire vos écrits et de reprendre ceux de votre mari, un grand point commun vous lieront pour l'éternité :
la souffrance intérieure qui sonnait le tocsin de votre quotidien et vous rongeait tous deux, chacun de votre côté après votre séparation.


A vous Clara, la lumière de l'espoir et de la survie, à votre mari adoré la torture des ombres chinoises
qui hantaient sa mémoire.


Votre plus grand bonheur se sera nommé FLORENCE, digne héritière de deux monstres sacrés qui porte haut les
couleurs MALRAUX dans l’affect et l’humilité qui vous caractérisaient et la démesure du sens artistique que vous lui avez tous deux transmis.


Tant de talent de part et d'autre, tant de convictions, tant de combats, tant de résistance resteront
ancrés dans le devoir de mémoire du peuple français à votre égard.


De grâce, continuez à briller Madame dans le ciel constellé de nos nuits et veillez, comme à l’accoutumée,
à baigner de lumière celui qui vous était si cher.



DENIS 20/08/2011 08:46



merci pour ce témoignage d'admiration de Clara Malraux


une grande dame et un grand couple au moins séparément pour leur oeuvre, leru carctère et leur destiéne


et le livre de Dominique Bona est passionnant à lire absolument si vous le l'avez fait



CIBELINE 02/08/2010 17:01



bonjour!!!!
voila une nouvelle semaine qui commence , et un   nouveau mois , malheureusement au havre il pleut sniff!!!! et il fait frais , aujourd hui cest lanniversaire de mon fils aine
LOIC  il a 33 ANS comme les annees passent vites , et le pire cest que l on vieillit lol!!!!! jespere que ton weekend a ete agreable , je te souhaite une bonne journee bisous nadine




FABIENNE 04/08/2010 14:05



Bonjour à toi ma chère Cibeline. J'espère que tu vas bien ! Pas terrible le temps en Normandie , le ciel est sombre , la pluie n'est pas loin
...






joele 02/08/2010 11:14



Je l'ai l u il y a peu.


Effctivement passonnant.


 


Biz++



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***