Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 22:30

 

Bonjour minuit de Jean Rhys (Denoël & d'ailleurs - 223 pages)

Traduit de l'anglais par Jacqueline Bernard

Titre original : "Good morning midnight"

------------------------

"Bonjour minuit" est paru en Angleterre en 1939, puis publié en France en 1969 dans la collection LN de Maurice Nadeau, très renommée pour ses audaces littéraires

 

Denoël l'a republié en 2001, avec une préface de Geneviève Brisac. Elle écrit que "Bonjour minuit" n'avait pas eu de succès à sa sortie et qu'il a mis 30 ans à être publié en France.

Jean Rhys disait de son roman : "Les gens le trouvent trop triste, je ne sais pas pourquoi. Je ne voulais pas montrer les choses sous un jour particulièrement noir. Il me faut reconnaître que mon livre en a vu de toutes les couleurs. On me conseille d'être moins sinistre alors que je veux simplement raconter quelque-unes des choses qui me sont arrivées, telles quelles".

L'auteur indique clairement que certaines scènes sont autobiographiques.

Sasha Jansen est l'héroïne de ce roman. Elle a changé de nom pour revenir en France où elle avait vécu autrefois. Elle travaille dans une maison de mode à Paris et se montre bien malhabile quand le patron anglais lui demande de porter un pli au caissier, ce qui lui vaut de perdre son emploi.

Elle s'installe à l'hôtel et va d'hôtel en hôtel mais toujours sur la rive gauche, "sa rive", celle où elle se sent le mieux. Montparnasse, Saint-Michel... Elle manque d'argent mais heureusement va toucher un petit héritage qui lui assure une partie de son quotidien. L'alcool fait aussi partie de ses compagnons de vie.

Elle s'était marié avec Enno et avait ainsi vécu à Paris avec lui quelques années. L'enfant qu'elle eut de lui ne survécut pas et entretemps, il avait fui Paris et sa femme.

Sasha est très séductrice, mais au dernier moment elle ferme la porte de sa chambre aux hommes, dont un qu'elle surnomme le "gigolo".

Les amis et amies vivent autour d'elle mais elle se montre toujours très indépendante. Une femme moderne dans ce monde de l'entre deux guerres...

Beaucoup d'humour dans le roman et un style très particulier, fait souvent de répétitions. Sasha joue et gagne souvent même si elle sent qu'elle agit contre nature.

Un exemple de son style simple, efficace à couper le souffle:

Page 19 : "Je vais entrer boire un Pernod. Un seul, une seule fois, pour me porter bonheur... Je vais boire au Miracle. Au Miracle, dirai-je...

Entre un homme qui a l'air d'un Arabe, accompagné d'une jeune fille à lunettes mélancolique.

- La vie est difficile, dit l'Arabe.

- Oui, la vie n'est pas facile, dit la jeune fille.

Longue pause.

- Il faut beaucoup de courage pour vivre, dit l'Arabe.

- Je crois bien, dit la jeune fille, hochant la tête et claquant la langue.

Ils finissent de boire leur vermouth et s'en vont et je reste seule dans une grande pièce propre et vide..."

Page 85 : " En ressortant de la place de l'Odéon, je me sens heureuse grâce à mes nouveaux cheveux et à mon chapeau neuf et au bon repas et au vin et à la fine et au café  et à l'odeur de la nuit à Paris. Ce soir je ne vais pas aller dans un de ces sales petits bistrots. Non ce soir j'irai quelque part où il y a de la musique, où je serai avec beaucoup de gens, quelque part où l'on danse. Mais où?  Toute seule, où aller? Je vais d'abord boire encore un verre , puis j'y réfléchirai."

Ces deux extraits montrent bien le ton du roman : une femme seule face à elle-même qui observe les autres, est attentive à son apparence et se réfugie dans l'alcool. Et c'est aussi un livre de l'errance dans Paris.

Pas très gai mais sauvé par l'humour qui faire sourire le lecteur, "Bonjour minuit" est un grand moment littéraire.

 

Jean Rhys (1890-1979) est restée 27 ans sans publier de livre après ce roman. Un long silence et une longue absence avant de publier en 1966 Wide Sargasso Sea qui se passe à la Jamaïque et à la Dominique dans les années 1930. C'est une complète rupture avec son oeuvre antérieure car alors elle revient à ses origines antillaises... Ceci montre la force de "Bonjour minuit", un livre d'une fin d'écriture.

A lire absolument quand on aime la littérature la plus sobre et la plus aboutie.

Bonne lecture,

Denis

 

Livre lu dans le cadre du challenge d'Anis (Litterama) : "Lire avec Geneviève Brisac" 

  Challenge-Genevieve-Brisac-2013.jpg 

   

Partager cet article

Repost0

commentaires

Heide 05/03/2013 23:25


Ton article et les extraits que tu cites me donnent très envie de lire ce roman en partie autobiographique donc. Mais en attendant, je vais pouvoir découvrir Jean Rhys à travers La
Prisonnière des Sargasses, roman conseillé par Geneviève Brisac. Je note ce titre pour une lecture prochaine.

DENIS 08/03/2013 21:30



je lirai avec intérêt ton article sur ce livre-là


j'ai bien aimé ce livre et son style aussi. Une grande écrivaine



Natiora 21/02/2013 10:39

Je pense que ça me plairait, le destin de ce personnage m'interpelle. En littérature j'aime les livres tristes, ou sombres, ce sont ceux qui m'apportent le plus d'émotions.

DENIS 22/02/2013 21:32



ce livre est sombre avec de l'humour car Sasha sait "manipuler" les hommes et c'est plutôt bien vu, sans doute!!!


très bien écrit, sobrement, et on sent l'autobiographie derrière



Anis 20/02/2013 22:56


Bel article et vraiment très heureuse que tu participes à ce challenge. une femme bien torturée tout de même cette Jean. Mais un style très personnel et une vraie écrivain.

DENIS 22/02/2013 21:34



j'avais promis d'y participer, ce week-end, je lis Ludmila Oulitskaia


j'ai décidé de lire 5 femmes de ton challenge sur 5 week-end


une véritable écrivaine en effet



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***