Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 22:05

 

Bifteck de Martin Provost (Le Livre de Poche - janvier 2012 - 122 pages)

 

Voici le deuxième livre lu dans le cadre de ma participation au jury du prix des lecteurs du Livre de Poche 2012.

 

Etrange livre paru en 2010 chez Phébus et repris en poche. C'est un conte plutôt qu'un roman.

André Plomeur a toujours vécu dans la boucherie de ses parents à Quimper. C'est là son territoire, au début du 20e siècle en pleine première guerre mondiale.

La boucherie a perdu des clients mais le fils attire les femmes, au point qu'il va "hériter" de 7 enfants : 5 garçons et 2 filles que les "ménagères" lui abandonnent.

Que faire de tous ces enfants quand on est encore très jeune?

 Alors, il décide de partir aux Etats-Unis. Pour se faire, il achète un petit bateau de pêche et s'embarque avec ses 7 enfants.

Il va vivre essentiellement de pêche tout au long de ce voyage interminable. Car le baeau a bien du mal à aller vers les Etats-Unis. Et il va s'échouer sur une île.

Mythe de Robinson Crusoe ! Les enfants sont alors séparés de leur père et une explosion va les éparpiller dans plusieurs parties du monde. Mais on ne nait pas dans le monde du "bifteck" sans avoir le goût de l'alimentation, ce qui va servir aux enfants pour "survivre"...

 

Le début du livre montre à quel point la boucherie aura marqué la vie des personnages de ce conte ,"initiatique" pour les enfants d'André :

"André est né à Quimper, par un beau jour d'avril. Sa mère finissait de larder un rôti de boeuf quand elle se sentit embrochée comme un poulet prêt à cuire".

C'est dans ce contexte que nait le beau André...

 

Un livre original, amusant. Un moment on se plait à suivre ce périple sur les mers vers une Amérique rêvée par André. Et puis, la fin n'est pas convaincante. Et j'ai "lâché" le livre à ce moment-là. Je l'ai lu jusqu'àla dernière page mais sans enthousiasme.

 

Dommage car il y avait de belles idées métaphoriques dans ce livre.

 

 

 

Martin Provost est né à Brest en 1957. Cinéaste et écrivain, ce livre est son 3e roman après "Aime-moi vite" (1992) et "Léger, humain, pardonnable" (2008).

 

2e lecture pour ce prix et 2e déception.

 

Mais, attention au 3e que j'ai achevé hier et que je vais présenter prochainement.

 

Bonne lecture,

 

Denis

Partager cet article

Repost 0
Published by DENIS - dans LITTERATURE
commenter cet article

commentaires

Anis 18/02/2012 21:07


Je viens de le finir et effectivement la fin n'est pas très cohérente. Pourquoi faire mourir ce père dans une mort qui est un personnage féminin, et une sorte de relation charnelle. la fusion
est-ce la mort, ou le plaisir n'est-il pas une petite mort ?


C'est assez fin en fin de compte. mais il y a des manques dans cette histoire.

DENIS 18/02/2012 21:19



tout à fait d'accord pour dire qu'il y a des passages intéressants puis tout à coup l'histoire tombe et la fin est sans intérêt pour moi



Présentation

  • : BONHEUR DE LIRE
  •                       BONHEUR DE LIRE
  • : BLOC D'UN COUPLE PASSIONNE DE LIVRES, ART , HISTOIRE, LITTERATURE ET COLLECTIONNEURS DE MARQUE-PAGES.
  • Contact

             

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

Texte Libre

*** Phrases diverses ***